Louis de Bourbon : "Je suis prêt à servir la France"

L'héritier du trône de France était à Aigues-Mortes pour célébrer Saint Louis.

Le prince Louis et son épouse la princesse Marguerite sont venus à Aigues-Mortes à l'occasion du 800e anniversaire de la naissance de Saint Louis. Si la France était encore une monarchie, le prince Louis de Bourbon, duc d'Anjou, serait notre souverain sous le nom de Louis XX. Le prince, qui s'est rendu vendredi à Aigues-Mortes pour commémorer le 800e anniversaire de la naissance de Saint Louis, a accepté de répondre aux questions de La Provence.

Monseigneur, vous vous êtes rendu, vendredi, à Aigues-Mortes pour commémorer le 800e anniversaire de la naissance de Saint Louis. Que représente ce roi, majeur dans notre histoire, pour vous ? Et pourquoi célébrer sa naissance, qui est aussi le jour de votre quarantième anniversaire, à Aigues-Mortes ?
Louis de Bourbon : C'est vrai que la concordance des dates et des prénoms est amusante : Saint Louis est né le 25 avril 1214, je suis né 760 ans plus tard et nos épouses se prénomment Marguerite... Mais plus sérieusement, oui, il m'a paru important de venir à Aigues-Mortes à l'occasion du 800e anniversaire de Saint Louis. J'ai accepté cette invitation des autorités civiles et religieuses car honorer ce saint roi, bon époux et bon père de famille, est tout un symbole. Il fonda cette cité en 1240, ouvrant à la France une porte sur la Méditerranée qui ne s'est jamais refermée depuis. Roi réformateur, bâtisseur, juste, il était très aimé car il avait grand souci du faible. Tout cela est présent à Aigues-Mortes, mais j'irai cette année dans d'autres lieux, tant en France qu'à l'étranger, à commencer par le Grau-du-Roi pour la restauration d'un reliquaire.

Alors que notre pays semble de plus en plus divisé, quel serait, selon vous, l'intérêt d'une restauration de la monarchie ?
Louis de Bourbon : L'avantage de la royauté, c'est précisément de faire l'union. D'ailleurs, ce fut tout au long de l'Histoire le leitmotiv de nos rois : unir, rassembler, lutter contre les intérêts particuliers au profit de l'intérêt général. Un roi, par nature, est au-dessus de tous les partis. Il est au service de tous. Au service de son pays et c'est naturellement qu'il mettra tout en oeuvre pour le transmettre à son successeur en bonne santé. C'est la concordance commune d'intérêts qui est l'un des secrets de la réussite du système, et cela est unique et irremplaçable.

Peut-on encore concilier modernité et monarchie, notamment en ce qui concerne les problèmes de société ?
Louis de Bourbon : Déjà, on peut constater que des monarchies existent en Europe et, en général, les pays concernés révèlent une adaptation plus dynamique, tant sur le plan social qu'économique. La France est très attachée à son système de protection sociale que Saint Louis aurait sûrement soutenu, lui qui, à l'époque, créait les grands hôpitaux et les premiers fonds de retraite pour les soldats. Mais pour garder cette protection, il faut être vigilant et lucide. Rien n'est pire que l'utopie. La royauté, elle, s'est construite sur du réel, c'est-à-dire, au départ, une famille, des fiefs, des communes, des artisans, des commerçants, des entrepreneurs, etc. Tout un tissu social travaillant chacun pour soi et pour le bien de tous, grâce à un contrôle minime mais efficace exercé par le minimum d'État qu'est la royauté. Ce système donnait ainsi beaucoup de libertés aux individus. Où en sommes-nous avec les libertés ?

Dans la France actuelle, quel rôle entendez-vous jouer ?
Louis de Bourbon : Un rôle à la fois discret et concret. Les autorités, tant civiles que religieuses, qui m'ont invité savent très bien qui je suis et c'est bien en tant qu'aîné de la Maison de Bourbon, descendant direct de Saint Louis, que je suis venu à Aigues-Mortes. Les choses sont claires et je suis très heureux de pouvoir incarner cet attachement profond des Français à leur Histoire. Chaque année, le programme des Célébrations nationales présente beaucoup d'occasions d'évoquer ce lien si particulier qui existait entre le Roi et son peuple, un lien à la fois charnel et spirituel, là encore quelque chose d'irremplaçable. Que vous dire d'autre ? J'existe, je suis là et si je peux un jour oeuvrer plus concrètement pour la France, je prendrai mes responsabilités. J'ai aujourd'hui 40 ans, trois enfants, une vie active, je sens bien que ma génération et celle qui suit attendent un changement profond et pacifique.

Frédéric Cheutin

Source : La Provence du dimanche 27 avril 2014 La Provence

Article initialement publié le 28 avril 2014

Commentaires  

#12 Polveche DE Beaurepa 22-05-2016 18:02
Mon roi la France et le peuple de France est prêt à vous accueillir il faut que vous interveniez et vous présenter comme futurs électeurs vous devez avoir un siège à l'Assemblée pour par la suite vous faire entendre et restaurer la monarchie constitutionnel comme dans certains pays d'europe nous vous attendons avec grand plaisir mon roi .membres de l'institution maison de Bourbon à Paris
Citer
#11 descamps 11-09-2015 19:50
bonjours je suis royaliste quand aller vous remonter sur votre trône le peuple vous réclame a corps et a crie
Citer
#10 CATHI 27-08-2015 16:07
Sire, nous vous attendons, s'il plait à Dieu.

Merci de vous méfier de la presse people où j'ai pu vous voir.... Nous attendons un roi, pas un people, ne commettez pas les fautes des autres cours d'Europe.

Nous prions pour vous et votre famille.
Citer
#9 Catoneo 27-08-2015 10:52
Modérez vos transports, cher chevalier. Huit mois après ce discours magnifique d'Aigues-Mortes , le duc sabordait le vecteur exécutif de ses intentions : l'IDA était détruit le 20 décembre 2014 sans préavis, autrement dit en catastrophe.
La raison donne à réfléchir.
Les passionnés du Gotha pourront utilement s'adonner à l'analyse comparative des discours d'Aigues-Mortes et de Lorient pour mesurer l'angle de dérive :)
Citer
#8 Jean de WAIFAHRI 26-08-2015 15:20
Mon Prince seriez vous prêt à vous allier avec l'ennemi : La Republique ? Qu'avez vous fait des enseignements de Monsieur le Grand Aumonier de France (C-P.C.), qui vous éduqua avec si grandes Prières.

Certes votre rôle est de rassembler et de réconcilier, mais certainement pas de collaborer avec une IDEOLOGIE qui est ILLEGITIME. IDEOLOGIE qui ASSASSINE les enfants de Votre Royaume par milliers. Vous risqueriez alors de devenir le chantre improductif d'un nouveau carnage et d'une alliance contre raison, qui ne produira divisions et évincement définitif.
PAR respectueuse pitié ne soyez pas le nouveau REGICIDE de ce XXI° siècle !!!!!!!!
Temporellement rassembler à corps et à cris, mais ne collaborer pas avec ces pitres qui seront prêts à vous manipuler (cf macron), pour mieux vous détruire vous et votre descendance et LA CAUSE. A ce petit jeu Mr le comte de Paris n'y a récolté que camouflet et " ridiculisme " pitoyable (* * *) .
TRAVAILLONS ensemble pour le futur retour du LIEUTENANT que voudra donner Notre Seigneur, le Roy du Ciel, à la FRANCE ......
Prières et Fidélité, votre Altesse !!!!

Chevalier, Jean de WAIFHARI
Citer
#7 MARCEL DOISNE 26-08-2015 13:40
Monseigneur,l'a ttente du peuple Français est authentique pour que renaisse une France épanouie .
Je pense que vous êtes la seul et véritable remède à ce marâsme qui détruit notre patrie .
Que Jésus Dieu fasse se réaliser cette espérance nouvelle d'une nouvelle France .
Amen .
Citer
#6 LE MAITRE 25-08-2015 19:02
Sire,

Servir le roi la nation est aussi l'aspiration de nombreux français.

Soyez assurés de notre soutien dans nos prières.
Citer
#5 lauranceau 26-05-2014 11:31
Monseigneur,
Je constate encore une fois, que, à la date d'aujourd'hui, seule la Monarchie Légitime, se fait défenseur de la Démocratie : Un Exécutif restreint assurant des fonctions régaliennes et garant des principes de Liberté, Propriété et Sécurité.
Bref un Etat enfin Moderne!
Citer
#4 LAUGIER Sylvie 29-04-2014 21:33
Bravo Monseigneur,
Voilà au moins un discours digne d'un Roi. Vivement que vous soyez sacré Roi de France à Reims et qu'on se débarrasse de ces voleurs, de Républicains qui nous gouverne. Vous seul avec l'aide de Dieu peut sauver notre pays et réunir le peuple. Vive le Roi !!!
Citer
#3 AudeLys 29-04-2014 17:08
"Je suis prêt à servir la France". Toutes ses réponses respirent son amour pour notre Royaume. Et toute la différence est là. Que Dieu nous aide, la France le mérite.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement