Bas les masques !

Que devons-nous à nos ancêtres, les gaulois ? Que retenir de la défaite d’Alésia ? Comment Jules César s’est-il comporté avec eux ? Quel enseignement tirer de la capacité franque à se dresser contre l’empire romain puis à embrasser la religion catholique ?

L'Institut Duc d’Anjou, le Centre d'Etudes Historiques et Vexilla Galliae ont invité, pour cette cinquième édition, Monsieur Claude Fouquet, ancien ambassadeur, écrivain et légitimiste.

L’adage « comprendre son passé pour construire son avenir » est connu de tous. De nombreux conférenciers nous ont déjà permis de le vérifier, mais aucun comme notre invité. En trois mots comme en cent, il s’agissait d’un dialogue particulièrement ludique. Il a su bousculer des habitudes normalement établies par votre serviteur et les autres membres de l’institut. Sa fougue a offert l’opportunité, à la salle, de poser de nombreuses questions et à Christian Pinot, d’exercer son rôle de modérateur bienveillant.

De nombreuses données historiques ont été renversées, hier soir. Vercingétorix était un traître et non un fier chef de guerre. Jules-César était un criminel de guerre sanguinaire et non cet auguste personnage. Le premier directoire a pris ses références républicaines dans un empire romain décadent. Le Pape Jean-Paul II a été le principal responsable de la chute de l’Union Soviétique.

Notre perception de l’histoire de l’occident repose sur des contre-vérités enseignées par une école et une université incapables. Il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Quelle humiliation d’apprendre que les études historiques qui remettent en question notre perception de l’histoire de France, de l’empire romain et du moyen-âge sont d’origines étrangères.

Rien d’étonnant alors, à le voir signer, à la fin de la conférence, tant d’exemplaires de 50 réponses sur l’occident des origines à nos jours, son dernier ouvrage.

Le deuxième directoire de François Hollande, totalitaire, n’est pas à une humiliation près. A nous de maintenir notre vigilance.

Jacques Jouan

 

Commentaires  

#2 LAUGIER Sylvie 01-02-2014 20:17
C'était une soirée très riche, je prendrai ce livre sur AMAZONE.
Citer
#1 lauranceau 31-01-2014 10:08
Il faut le répéter à l'envie : le Socialisme est une doctrine totalitaire , tyrannique, incompatible avec la Démocratie telle que la concevait le Roi LOUIS XVI. Pourquoi avait-il fait appel à Turgot ? Pourquoi a-t-il soutenu Lafayette dans sa lutte pour la création de la République américaine. Pourquoi Pascal Paoli, 1e rédacteur d'une Constitution pour un Etat Démocratique a-t-il été si bien accueilli à la Cour du Roi ?
Louis XVI avait sans doute hérité d'un Etat fondé sur l'Absolutisme de son Ancêtre Luis XIV, mais qu'il avait l'intention de réformer de fond en comble pour se conformer aux préceptes de son mentor Fénelon. le Roi Très Chrétien se devait de garantir à ses peuples : la liberté , la propriété et la sécurité, droits inaliénables reçus par tous du Créateur, à leur venue au monde.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan