[Témoignage] Sur les pas de Louis à la journée du souvenir

[Témoignage d'un lecteur de Vexilla Galliae présent lors de la journée du souvenir]

La journée commence par une messe en la chapelle expiatoire. Moment de recueillement solennisé par la présence du Roi, Louis, vingtième du nom et éclairé par la parole du père Augustin Pic. Un chœur animait cette célébration et réchauffait par sa puissance la froidure mordante de cette matinée de janvier. Après la communion, le Roi descend dans la crypte pour y entendre d'autres oraisons. La messe de Requiem s'achève et le Roi reçoit, avec sa grâce coutumière, l'expression de notre attachement.

Nous nous rendons alors au déjeuner donné place Saint-Augustin. Nous sommes plus d'une centaine attablés et attendant Sa Majesté. Le Roi arrive, nous nous levons, l'applaudissons et l'acclamons de "Vive le Roi!" qui me font chaque fois tressaillir. A ces instants, il me semble que le Royaume de France est rétabli et qu'à nouveau, la France plaît à Dieu! Le Roi nous adresse ses remerciements et nous redit sa position naturelle pour la France et son opposition aux errements actuels du gouvernement. Le père Pic prononce le bénédicité, un toast est porté "Au Roi!", Sa Majesté s'assied et nous déjeunons.

Enfin, ceux qui le désirent ou le peuvent se rendent vers 16h00 en l'église de la Sainte Trinité pour entendre la lecture du Testament que Louis XVI écrivit le 25 décembre 1792. La mise en scène est sobre, puissante. Dix-huit acteurs se partagent la déclamation du Testament et sont pour nous comme dix-huit fois la voix de Louis XVI qui nous parle simultanément depuis sa cellule du Temple, dans l'Histoire et directement depuis le Ciel, dans l'Eternité! Mystère insondable et magnifique !
Les dix-huit acteurs et trois chanteurs alternent parties déclamées du Testament et intermèdes chantés. Ceci accompagné par "La jeune fille et la mort" de Schubert. Sobriété, recueillement : parfait ! 
L'un des dix-huit, Alexis, la voix maîtresse de l'ensemble des voix du Roi, est au centre du groupe et tient en mains un lys blanc royal. Les autres portent chacun une bougie, la "Présence" du Roi défunt.

Vient alors l'extraordinaire ! Le moment du Testament où Louis XVI s'adresse à son fils et l'exhorte à pardonner à ses bourreaux. Alexis, à cet instant, se tourne vers Sa Majesté et je vois, miracle de la suggestion, Louis XVI s'adressant directement à son Fils et Héritier Louis XX ! Une décharge me traverse de part en part à cette vision! Puis quelques minutes plus tard, je vois Louis XVI, encore avec nous quelques instants avant de retourner à Dieu, remettre à son fils, le "Lys de France" Louis XX, la fleur emblématique! Mais trois mains confondues tendent le lys au Roi: celle de Saint Louis, auguste et protectrice, celle de Louis XVI, puissante et bienveillante et celle de Monseigneur le Prince Alphonse, proche et aimante, qui, toutes trois, du Ciel, remettent l'emblème sacré à leur Fils et Héritier.
L'émotion me submerge, j'étouffe, mes yeux s'embuent, je la maîtrise. Mon Dieu ! Que cela soit ainsi !
Puis le Testament se termine, la signature du Roi, "Louis" retentit et les bougies sont soufflées. Le Roi a parlé !

Je profite des applaudissements qui éclatent dans l'église pour revenir un peu plus de cette vision merveilleuse. 
Le Roi complimente la troupe et reçoit à nouveau l'hommage de notre fidélité.

Ainsi s'achève une journée où je vis la Transcendance manifester la vérité!

Je porte témoignage et rends grâce à Dieu !

Pour Dieu, la France et le Roi !

Renaud, serviteur du Roi

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement