Louis XX : Et si la France redevenait une monarchie ?

L'idée, bien qu'incongrue au premier abord, mérite d'être sujette à réflexion

Rappelons qu'une dizaine d'États européens sont des monarchies et qu'ils ne se portent pas plus mal que le France, sinon mieux pour certains tels que le Luxembourg, la Suède et les Pays-Bas entre autres. N'oublions pas non plus que le 30 janvier 1875, le choix entre la monarchie et la République ne s'est joué qu'à une voix à l'Assemblée Nationale. Vote qui fut par ailleurs soumis à de nombreux doutes quant à sa bonne tenue, mais là n'est pas le débat. Si aujourd'hui nous devions avoir un roi, il se nommerait Louis XX, duc d'Anjou.

La république ne mobilise plus

Ne nous voilons pas la face, d'élections en élections les taux d'abstentions ne cessent d'augmenter.

Le fait est que les Français n'ont plus confiance en leurs "élites". Ces derniers par ailleurs font tout pour ne pas arranger les choses. En effet, de nombreux ministres, députés, candidats à la présidentielle et même présidents ont trainé de nombreuses casseroles, sur le dos de ceux qui les ont élu qui plus est. Rappelons l'affaire Cahuzac, le scandale des emplois fictifs sous Jacques Chirac, l'affaire Fillon qui révéla les nombreux avantages sociaux que nos hommes politiques usent et abusent, les maitresses de Mitterrand nourries et logées aux frais de l'Etat, les financements occultes des campagnes de Sarkozy, etc. Bref, le peuple s'est rendu compte qu'il était dirigé par des carriéristes et des opportunistes dont le seul souci était leur auguste personne et non ceux qu'ils devaient représenter.

Même les partis populistes ont du mal à s'assurer le soutien des classes populaires. Jean-Luc Mélanchon, auto-proclamé insoumis, qui a été ministre de Mitterrand, député socialiste, anti-européen tout en étant député européen, soumis aux élections présidentielles à Hollande puis Macron en appelant, directement ou indirectement, à voter pour eux, et pour finir, se dit homme du peuple tout en déclarant admirer des chefs d'État qui n'ont pas hésité à effectué une épuration dans le sang de leur propre population. Le Front National, de par ses nombreuses frasques et ses prises de position irréalistes, ne représente rien d'autre que lui-même avec une candidate se ridiculisant lors du débat du second tour et dansant juste après sa défaite électorale prouve qu'elle était loin d'être capable de diriger le pays.

L'élection présidentielle de #2017 fut l'apothéose en termes d'abstention. C'est la première fois dans l'histoire de la Vème République qu'un président est élu en obtenant moins de 50% des voix si on tient compte de l'abstention et des votes nuls.

Nous pouvons donc sérieusement nous questionner sur sa réelle légitimité. 

La monarchie : une alternative ?

La République française a souvent été qualifiée de monarchie républicaine. Et à raison, car le président, élu au suffrage universel direct, dispose de larges pouvoirs et donc une grande capacité d'action. Nous pouvons comparer les mandats présidentiels comme une sorte de jeu des chaises musicales où chaque homme politique élu joue au roi pendant le temps qui lui est imparti, puis laisse sa place à un autre homme politique, et ainsi de suite. C'est bien là que le bât blesse. La fonction présidentielle est devenue la proie de carriéristes politiques qui se battent pour accéder à la plus haute fonction, autrement dit pour des ambitions purement personnelles et mercantiles.

L'idée d'une démocratie royale ou d'une réelle monarchie républicaine n'est pas si insensée que cela.Le monarque détiendrait les pouvoirs exercés par les présidents de la Vème République et serait en-dehors de tout parti politique. Sa fonction n'étant pas le résultat d'une ambition carriériste, il se consacrerait sur les réels problèmes du pays et non sur ses chances de réélection. Il serait une sorte d'arbitre entre les différents partis politiques, les recentrant sur les problèmes du peuple qui les a élu plutôt que de laisser les guerres futiles entre partis polluer l'espace public et ralentir le pays comme ils ont l'habitude de le faire. Il aurait la possibilité de faire appel au suffrage universel si jamais il considérait qu'une loi adoptée par l'Assemblée Nationale serait contraire aux intérêts du peuple. Tout autant de solutions qui permettraient au pays de sortir de sa léthargie causée par des successions de présidents qui ne cessent de détruire le travail de leurs prédécesseurs sur la seule raison que ce dernier appartenait à un parti différent et qui passeraient leur reste du temps à se concentrer sur les prochaines campagnes électorales.

De plus, le roi permettrait au peuple d'avoir un symboleauquel se rattacher. La famille royale anglaise, bien que son rôle politique soit très restreint voir quasi-inexistant (ce qui revient au même problème que le système français), est un symbole national auquel la majorité de la population se rattache, malgré des contestations somme toute minoritaires. Les présidents français ne symbolisent plus rien à part leur propre parti, autrement dit une frange de la population plutôt que sa totalité.

Le problème majeur à cette alternative est la propagande révolutionnaire qui a mis la monarchie au rang des systèmes politiques archaïques et profondément inégalitaires. Rien de plus étonnant que cette propagande continue d'être diffusée. Les hommes politiques actuels sont les dignes héritiers des révolutionnaires de 1789. Autrement dit une classe bourgeoise qui, tout en prétextant représenter le peuple, n'a fait que détruire le système monarchique afin de jouir des mêmes droits et pouvoirs que l'aristocratie qu'elle effaça du paysage français. Certes, les privilèges des aristocrates profondément injustes se devaient d'être révisés. Mais n'oublions pas que les hommes politiques actuels jouissent d'avantages sociaux et de protection judiciaire auxquels nul autre citoyen lambda ne pourrait accéder. Imaginez ce que seraient devenu Cahuzac s'il n'avait pas été ministre, Strauss-Khan s'il n'avait pas été patron du FMI après avoir exercé un certain nombre de fonctions politiques ? Un homme ou une femme ne faisant pas partie du système politique aurait été emprisonné pour un nombre d'années conséquent. C'est donc bien la preuve que les hommes et femmes politiques d'aujourd'hui ont remplacé la classe aristocratique en termes de privilèges.

Le deuxième problème est celui de la présence bien trop faible de Louis XX sur la scène publique. En effet, ses interventions sont peu médiatisées et ses interviews trop rares. Cette absence, à une époque ou tout ce qui n'est pas médiatisé n'existe pas, lui est très préjudiciable s'il souhaite un jour être le chef de l'Etat fra

Nous devrions repenser le système politique français plutôt que de le subir comme une fatalité. Le retour à la monarchie serait une solution pour le recentrer sur le peuple plutôt que de le laisser aux mains de carriéristes ego centriques. #Président de la République

(Sources : Blasting-news)

Commentaires  

#13 NOEL Hugues 27-11-2017 12:28
"Entrer dans l'arène politique....af in de devenir "lisibles":D'ac cord avec Audelys! L'article de Bruce Cabaret est argumenté mais je fais remarquer que les scandales appartiennent à tous les régimes politiques: "Fatala est ut scandala eveniant!"...
Peut-il y avoir des délégués départementaux du légitimisme qui, sans attaquer l'orléanisme, se réuniraient en congrès, rédigeraient une charte du royalisme et la diffuseraient?
Je me souviens aussi de la constatation du "manque" de roi écrite par E. Macron en 2015. L'élection de ce dernier ne serait-elle pas le signe que le peuple attend confusément le retour du Roi?
Citer
#12 Poujade 27-11-2017 10:37
Enfin un articles intelligent pour le retour de la monarchie et qui correspond aux attentes de notre époque.
Car trop souvent les défenseurs de la monarchie sont des nostalgiques d'un ordre ancien qui ne reviendra! Alors que la monarchie a tous les atouts pour être un régime juste et perenne pour la France et le peuple! Et moderne!
Citer
#11 Frappin 26-11-2017 15:05
Il me semble qu'un ouvrage pourrait faire connaître notre Roi,un livre abordable par tout un chacun, mais sans tomber dans le style revues de salle d'attente .
Les dynasties européennes ont chacune un statut particulier,les souverains britanniques jouissent d'un attachement de leur peuple mais sans aucun pouvoir,si l'on dit Grande-Bretagne immédiatement le visage d'Elisabeth II nous vient à l'esprit.
Le Roi de France doit bien entendu être le Chef d'Etat au dessus des partis politiques,cepe ndant il doit être en relation avec le premier ministre et faire connaître son opinion publiquement concernant certains points de la politique menée par le gouvernement ,convoquer un ministre s'il le juge nécessaire.
Sans retomber dans le décorum des siècles passés une étiquette doit être conservée,la personne royale doit être sacrée,personne ne doit pouvoir interpeler le souverain,polit icien ou journaliste. La dynastie doit demeurée héréditaire.
Citer
#10 Georges TARTARET 25-11-2017 17:02
Cher Bruce, vous évoquez les monarchies européennes qui sont des monarchies constitutionnel les (le pouvoir du roi ou de la reine est fixé par la constitution) et non des monarchies institutionnell es ((le pouvoir du roi ou de la reine est au-dessus de la constitution). Vous restez donc dans une logique républicaine. C’est d’ailleurs ce que vos confirmez en écrivant « L'idée d'une démocratie royale ou d'une réelle monarchie républicaine n'est pas si insensée que cela ».
Par ailleurs, vous tombez dans ce que j’appelle « le syndrome de Gramsci », Vous croyez en effet qu’il suffit d’un bon discours pour que les Français votent en faveur d’un retour de la monarchie. Vous oubliez la puissance des media. Votre regret d’une « présence bien trop faible de Louis XX sur la scène publique » est dans la même logique. Si Louis XX intervenait plus fréquemment en politique, il est certain 1) qu’il n’aurait pas accès aux media ; 2) qu’il risquerait de se voir interdire l’accès au territoire ; 3) qu’il pourrait aussi être victime d’un « accident ». En fait, vous utilisez un procédé très fréquent en politique et dans les entreprises : « ce n’est pas de ma faute, c’est l’autre qui a tort ».
Quant à votre conclusion – « Nous devrions repenser le système politique français plutôt que de le subir comme une fatalité » - elle illustre bien votre incompétence en politique. Le combat politique, c’est autre chose que de « repenser le système politique français ». Il faut agir, mais pour cela il faut avoir défini une stratégie de prise du pouvoir.
Citer
#9 Frappin 25-11-2017 14:46
Je suis pleinement d'accord avec le commentaire précédant,comme le déclarait Giscard d'Estaing:"Le chef de l'Etat doit être au-dessus des partis."
La constitution de la V°république était souhaitée par et pour de Gaulle,depuis 1962 tous nos chefs d'Etat se trouvent à l'aise dans ce costume taillé pour le grand Charles.
Un Roi Bourbon doit être respectueux d'une constitution expliquée au peuple et soumis e à la volonté de ce même peuple par la voix des urnes.
Le programme d'un parti politique appelé à diriger le pays devrait être soumis au souverain.La personne royale doit être sacrée et exemplaire.
SAR le Duc d'Anjou doit être connue par le peuple de France nourri aux manuels scolaires républicains.
Bien entendu le Roi est Roi de France et non des Français,ce sont nos Rois qui ont fait la France,les véritables souverains et héritiers ne doivent pas se cantonner aux photos de magazines spécialisés.
Citer
#8 Michel Andriot 25-11-2017 13:46
Je répnds à Audelys : totalement d'accord avec vous.
Citer
#7 Michel-François NUSS 25-11-2017 00:59
Une monarchie parlementaire est la meilleure des démocraties qui soit, comme en Hollande (d'où mon père est originaire) et dans les autres monarchies européennes, petit bémol en ce qui concerne Monaco et le Liechtenstein ... La France est un pays de parricides, la France a perdu son âme lorsqu'elle a assassiné son roi... Cette révolution dont on nous rabat sans cesse les oreilles, en France et dans le monde entier, avec ces fameux "Droits de l'Homme" qui sont toujours aussi bien bafoués dans de nombreuses parties du monde, avec encore plus de violences et d'injustices, cette révolution aurait pu déboucher sur une monarchie parlementaire, Louis XVI, martyr, l'a très bien accepté ... Mais la boîte de Pandore était ouverte, ouverte aux pires démons qui soient ... Tous les régimes qui ont suivis, sauf la Restauration malheureusement "foutue en l'air" par l'assassinat du duc de Berry, et l'incompétence de Charles X et des ultra-royaliste s, n'arrivent pas à trouver un équilibre, et c'est encore aujourd'hui deux France qui subsistent, avec aucun homme fédérateur à la tête de notre pays ... Passons sur la dictature de Napoléon Ier, sur l'illégitimité bourgeoise de Louis-Philippe, dont la famille a toujours trahi ses cousins aînés, et continue à le faire ... passons sur ce IIème Empire bourgeois, sur l'incompétence réactionnaire des IIIème et IVème République, pour aboutir à une Vème République, monarchie Républicaine créée par de Gaulle, qui a penser à rétablir la Monarchie, avec le duc d'Orléans (dit comte de Paris), car de Gaulle était comme la très grande majorité des Français, enfumé par la propagande orléaniste, ignorant que les véritables héritiers étaient "ailleurs" ... lorsqu'il a vu les incapacités de l'Orléans, il a vite tourné la page d'un retour à la Monarchie ... Il aurait même dit, en parlant du duc d'Orléans de cette époque : "ce con là" (dixit) ... Les Orléans, qui porte tant de sang et de trahisons sur eux, dont le vote de la mort de Louis XVI (à une voie près), et continue de trahir les principes fondamentaux de la "Monarchie Française", parlant de Bourbons d'Espagne, donc étrangers à notre pays, alors que la nationalité n'a aucune valeur dans les principes de la Monarchie française, dont tous les rois d'ailleurs, étaient "multi-nationau x", européens avant la lettre, portant en eux du sang de toutes les nations actuelles de l'Europe, et même en dehors de notre continent ... Louis XIV était de mère espagnole (Habsbourg dits d'Espagne), de grand-mère italienne (Médicis), et avait épousé sa double cousine, une espagnole (Habsbourg) ... Louis XVI avait pour mère une allemande (famille de Saxe), une grand-mère polonaise (Leczinski), etc. ... Lorsque l'on dit que Marie-Antoinett e était une étrangère, cela frise la débilité ... son père était François de Lorraine, ex duc de Lorraine, famille "française" relevant du Saint-Empire Germanique, mais active dans la politique du royaume de France !... Plus de deux siècles de lavage de cerveaux, amplifié par l'arrivée des IIIème et IVème République, et poursuivi par l'école laïc et républicaine et tout le système éducatif républicain penché à gauche depuis tant d'années, ont achevés de marquer au fer rouge les esprits, ajouté à l'inculture sidérale actuelle, rendant impossible l'idée même de retour d'un roi ... d'un roi, pas d'une reine, les principes fondamentaux de la Monarchie Française, basés en grande partie sur les lois et coutumes du Peuple Franc salien, quoi que beaucoup disent que cela est faux, non cela ne l'est pas, sauf que chez les Francs Saliens, et donc chez les mérovingiens puis les Carolingiens, les terres et pouvoirs étaient divisés entre les fils ... ON a vu ce que cela a donné sous les rois Mérovingiens et Carolingiens !... fratricides, parricides, meurtres familiaux, séparations des terres ... Fort heureusement ce sont bien les Capétiens qui ont peu à peu instaurés, sur les bases des lois des Francs saliens leurs ancêtres, le principe fondamental de l'héritage par primogéniture masculine ... Philippe V le Long a fait une oeuvre politique en se basant sur ses fondements de ses ancêtres Francs, avec l'aide de ses conseillers, protégeant ainsi la France d'être déchirée en morceaux au gré des alliances des filles ... L'immense héritage des Capétiens-Bourg ogne, hérité par Marie de Bourgogne à la mort de son père Charles le Téméraire, en est l'illustration parfaite !!!... Les immenses Etats Bourguignons, s'étendant des Bourgognes, en passant par les Pays-Bas du sud et du Nord (actuelle Belgique et Pays-Bas (Hollande)), et nombreuses autres terres, quittèrent en majorité l'espace du Royaume de France, sauf une Bourgogne grâce à l'intelligence politique de Louis XI, aussi grand roi que l'a été Philippe V le Long, dont le règne a été malheureusement si court (cela est bien décrit dans les Rois Maudits, la première réalisation de la télévision française basée sur les livres du grand Maurice Druon, et non pas la seconde réalisation, nulle, et où l'on se demande ce que fait la grande Jeanne Moreau !... vous verrez dans cette première réalisation l'intelligence et la conscience politique de ce grand roi que fut Philippe V ... un temps où la télévision était "intelligente" ... ce qu'elle n'est plus, envahie par les productions made in US, comme ils disent...) ... Un président de la République Française ne peut valablement dire "je suis le Président de tous les Français"!... c'est totalement faux ... SEUL UN ROI (Monarchie parlementaire) PEUT DIRE CELA, personne d'autre !... Vive notre roi, LOUIS XX, et que la France soit chanceuse en instaurant un jour une monarchie parlementaire avec à sa tête l'héritier légitime de tous les rois qui ont fait la France, depuis plus de mille ans (concernant les Capétiens), et bien plus avec l'arrivée des rois Mérovingiens au VI/VIIème siècles !
Citer
#6 Benoît Legendre 24-11-2017 15:46
Merci à vous, Audelys, vous m'avez devancé... Je suis bien d'accord avec vous ! Et pour commencer, faisons connaître l'œuvre de tous les rois qui ont fait la France, en conseillant des livres ou des expos...

Je parle rarement de mes sentiments monarchistes, mais quand j'ai l'occasion je n'hésite pas ! Nos compatriotes doivent entendre un autre son de cloche que celui diffusé par les médias aux ordres...

Alors vive le roi !
Citer
#5 lauranceau 24-11-2017 09:22
Ne pas confondre Principe de gouvernement et Mode de gouvernement.
Il y a 2 modes de gouvernement ( pour voir large ) le mode royal et le mode républicain.
Il y a 2 principe de gouvernement : le principe démocratique et le principe totalitaire ( tyrannie collectiviste ).
Le mode de gouvernement n'implique nullement qu'il y soit associé obligatoirement un principe.
C'est ainsi que l'on parfaitement réaliser l'association du mode de gouvernement Royal avec le principe de gouvernement démocrate.
Pour mémoire nous sommes actuellement gouvernés par un mode de gouvernement républicain et un principe de tyrannie collectiviste.
Il faut reconnaître que c'est la pire association qui soit pour un pays.
Citer
#4 MA 21-11-2017 21:08
Pourquoi devrait-il avoir les pouvoirs d'un président. Il doit avoir les pouvoirs d'un Roi : les pouvoirs régaliens essentiellement , comme autrefois.
En France, la décentralisatio n est indissociable de la royauté.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement