Place à l'action :Mettons le roi sur le trône !

Si nous réussissons à recréer sans attendre le royaume dans le pays réel, la reconquête du trône se fera naturellement. Néanmoins le temps presse et personne ne sait quand le moment opportun arrivera. Il faut le préparer : ne pas chercher à être activiste mais construire au jour le jour, tout en se préparant pour agir quand il le faut, et rester toujours disponible pour pouvoir répondre à l’appel du roi quand le temps de la reconquête aura sonné.

Le système est à bout, mais cela ne présume en rien du régime qui viendra à l’avenir. Les bons sujets du Roi doivent créer les conditions pour que le bon moment venu, les circonstances réunies – circonstances qui peuvent se trouver réunis plus rapidement que l’on pourrait le croire –, nous puissions élever notre Roi sur le trône. Rappelons-nous toujours que l’Histoire, avec un H majuscule, est toujours faite pas les minorités, ou plutôt par quelques preux, le reste suit. Le soi-disant avènement du « démocratisme » ne fait que démontrer ce principe fondamental de la destinée humaine : dans tous les moments historiques, seules des figures agissent et leurs décisions infléchissent beaucoup le cours des événements, pour le meilleur et pour le pire.  Des Lénine à des de Gaulle pour l’affreux vingtième siècle, ou nos Rois, nos généraux et nos papes dans le glorieux passé, tout est passé et continuera de passer par des personnages hauts en couleurs. Soyons donc hauts en couleur malgré nous !

Les minorités agissantes sont celles qui préparent et font changer les choses : peu importe que les échecs soient multiples, il suffit de réussir une fois et au bon moment ; mais sans aller dans le coup de force, il faut garder le bon esprit, bien plus solide que tout coup de force, en restant pragmatique face aux événements et répondre aux nécessités avec intransigeance, fermeté et tendresse.

Ceci dit, il n’est pas question de mêler notre bon Roi à la tambouille politicienne, et aux affres difficilement évitables qu’une reconquête du trône ne peut manquer de créer : il est peu probable, même si cela reste évidemment à souhaiter, que la reconquête du trône se fasse sans heurts. Vu la situation du pays, les heurts peuvent difficilement ne pas arriver, mais ce qui est certain c’est que la reconquête du trône se doit d’être la voie garantissant le moins de heurts que toutes les autres voies.

Quand nous disons heurts nous entendons conflits et oppositions entre Français, et c’est pourquoi le Roi, le centre de la France, l’arbitre, celui qui unit tous les Français, ne peut ni agir ni parler dans ces heurts ou dans toute action qui irait dans le sens d’accentuer ces heurts.

Comment faire pour reconquérir le trône me direz-vous ?

Des sujets devront se sacrifier pour le Roi, et en tout cas agir dans une conviction sainte et une résolution ferme au sacrifice. Que ce soit un lieutenant général, ou un ministre, ou un autre, une personne sera le meneur de la reconquête pour le Roi, notre Jeanne du vingt-et-unième siècle, ou nos Jeanne plutôt, mais pas le Roi directement.

Si le temps nous le permettait, la Providence semble nous indiquer une voie encore plus satisfaisante : notre petit Dauphin Louis a un frère jumeau. Ne trouvez-vous pas ce signe providentiel ? Tout est là dirait-on pour que l’un soit Roi sacré, éclatant d’autorité et rassemblant les cœurs, et que l’autre soit le meilleur soutien de son frère, son alter ego dans le monde, en faisant ce qu’il faut pour mettre son frère sur le trône, en le protégeant le premier contre mondanité et politicarderies, tout en faisant les choses nécessaires dans les sphères du mondain, de la pragmatique et de la politique pour reconquérir le trône, sans que cela n’écorne jamais la sacralité du Roi.

Dans tous les cas nous ne pouvons que prier pour que l’éducation du Dauphin et de son frère soit faite pour leur donner l’esprit royal, et les préparer à leur avenir, qui pourra être dur, mais beau, dans l’exemple d’un frère cadet royal qui sert le premier son Roi et son sang, montrant l’exemple à tous les sujets.

En attendant, à nous de faire : si sacre, gouvernement, relations étrangères sont là, l’essentiel est fait. Il suffit d’agir royalement et publiquement sans attendre que le régime s’effondre, pour que, quand il s’effondrera, le Roi soit naturellement là, sur le trône. On pourrait dire que plus que mettre le Roi sur le trône, il suffit de refonder le trône, qui naturellement resplendira de mille feux bien plus puissants que cette pâle copie qu’incarne ce trône républicain défraichi, surplombant une montagne de cadavres et de victimes. Que notre trône se dresse au sommet d’une pyramide de bonnes œuvres, de bonnes prières et de confiance !

Pour Dieu, pour le Roi, pour la France

Paul-Raymond du Lac

Commentaires  

#21 Clément 09-08-2017 15:04
Toutes les familles catholiques françaises sont invitées à se consacrer au Sacré-Cœur afin d'offrir tout son rayonnement au Christ-Roi ; c'est le préliminaire indispensable dans ce combat spirituel.
La politique républicaine, en ce moment, joue la fibre monarchique, si ancrée dans le cœur des français, pour approfondir l'enfouissement d'un possible retour à la monarchie,le reléguant aux oubliettes par les modifications constitutionnel les en projet.
Et le Saint Rosaire est notre arme la plus redoutable avec la pauvreté évangélique, porte des Béatitudes évangéliques.
Citer
#20 Jonathan MTC 26-07-2017 02:36
@ NOEL Hugues : Les conservateurs d’Espagne, pour ne citer que, ont su prendre les armes pour chasser les communistes et leur république hors du pays. Pourquoi pas nous ? Pourquoi devoir supporter plus longtemps la lente destruction de notre pays par une coterie d'usurpateurs ? Parfois le bien doit savoir se montrer méchant pour subsister.

Par ailleurs, vous faites référence aux coups d'Etat bonapartiste, mais ceux-ci avaient pour but, comme vous le savez, l'impérialisme et non la royauté. Un coup d'Etat en faveur de la royauté, ou pour mieux dire un « contre coup d'Etat » donc, n'aura évidemment pas la même finalité; et quoiqu'il arrive, ne sera jamais plus tragique que les résultats finaux de la République.

Aussi, il n'est pas dit non plus qu'un contre coup d'Etat soit forcement fait dans un bain de sang, surtout si l'armée est d'accord avec le souverain légitime. Dans le meilleur des cas, le gouvernement républicain s'inclinera ou fuira pour sauver sa peau, les syndicats et autres agitateurs, s'ils s'agitent, seront matés, et fin de l'histoire. Dans le pire, le peuple, ne discernant pas les bienfaits de l'acte se rebellera et militera pour le retour d'une république qui leur sera funeste; d'où l'importance de convaincre, il est vrai, aux moins la majorité du peuple français par les explications médiatiques et la présence physique du roi Louis XX.
En tout cas, sans la volonté d'agir, ni même l'intention de régner de sa part, la République ne pourra que gagner.
Citer
#19 NOEL Hugues 24-07-2017 12:10
Je lis Jonathan MTC:"il n'y a pas mieux que des explications sortant de la bouche même du roi" "tous les conservateurs.. .l'attendent ...comme le messie, et, plus inquiétant: "pourquoi pas un petit coup d'Etat du général de Villiers?"

Il est exact que les déclarations du Prince sont riches et méritent d'être lues surligneur à la main mais il est souhaitable qu'elles soient espacées dans le temps et qu'elles ne se publient qu'en des moments historiques significatifs, carrefours paroxystiques de choix essentiels pour la nation. En effet, dans un démocratie moderne, le Roi ne peut en aucun cas être "un messie", un homme providentiel: ce serait trop attendre de lui d'abord et ce
serait ensuite suivi de l'insatisfactio n générale, d'une chute de popularité comme celle que subit actuellement E. Macron! Le Roi ne peut être l'élu de la ferveur populaire momentanée très transitoire...I l ne peut être que la pointe visible d'une pyramide aux structures démocratiques solides qui pallie "l'incomplétude " de toute démocratie qui a installé à sa place un ersatz provisoire: un président de la République.
Par ailleurs le souhait exprimé d'un "petit coup d'état"me semble irresponsable: comment peut-on souhaiter un tel bouleversement national aux conséquences toujours tragiques? Les Bonaparte ont été familiers de ces actes illégitimes; pas notre dynastie capétienne. Au surplus, notre Prince ne la reconnaîtrait pas.
Citer
#18 Georges TARTARET 22-07-2017 19:41
1) Audelys écrit : "Bon, d'accord ! Mais, éternelle question : on fait comment ? Question maintes fois posée mais jamais débattue, même si chacun y va de sa bonne petite idées ou pas, mais sans que jamais celles-ci aboutissent à un début d'une quelconque action". Notre groupe royaliste POUR UN ROI TRES CHRETIEN a défini une stratégie de combat. Allez le consulter et venez nous rejoindre.
2) Réponse à Benoît Legendre. Vous écrivez : "(...) être plus visibles, oui ! Mais également permettre une meilleure visibilité en rentrant dans les professions qui font la pluie et le beau temps aujourd'hui en France : les medias, la justice, l'enseignement, la petite enfance !". Vous avez tout à fait raison et c'est conforme à la stratégie que nous avons définie. Mais y entrer ne suffit pas. Il faut se coordonner et agir à l'intérieur sur des objectifs de changement. Par exemple, il faut que LMPT (La Manif Pour Tous) se focalise sur le mot d'ordre "abrogation de la loi Taubira" sans se disperser.
Citer
#17 AudeLys 21-07-2017 15:27
@ Jonathan MTC : Je souhaite que vous ayez raison, mais reste convaincu que notre Roi ne doit pas entrer dans l'arène. L'avenir nous le dira.
Quant à l'Alliance Royale, j'ai failli adhérer puisqu'il est le seul parti royaliste. Mais à ma question directe de savoir qui ce parti soutenait-il, il m'a été répondu qu'il ne soutenait aucun "prétendants" en particulier. Ce qui ne me convient absolument pas. Et cette position - même si je pense que ce parti soutiendrait plutôt Louis XX - est et sera le boulet qui les empêche d'avancer. L'Alliance Royale doit se positionner une bonne fois pour toute.
Ceci dit, ils ont de bonnes idées : Fin du mandat représentatif pour un mandat impératif ; représentation nationale par les corps sociaux de la nation .... Et je ne parle pas de leur slogan : "Ils vous promettent la lune, exigez le soleil". Ceci est certes secondaire, mais il y a l'esprit.
Quant à M. Macron, ce qu'il a fait au général de Villiers est absolument indigne, insultant. Mais les Français l'oublieront très vite. Ce qui est génant dans cette affaire, c'est qu'il y en a toujours un pour prendre le relais (pardon, les 5 étoiles). OU alors, il faudrait que le nouveau CEMA agisse de même et ce, jusqu'à épuisement des "stocks".
Citer
#16 Jonathan MTC 20-07-2017 04:49
Je pense que pour expliquer aux Français toute la supériorité de la royauté, il n'y a pas mieux que des explications sortant de la bouche même du roi. Les politicards l’écharper ? La gauche certes ! la droite, la "vraie", certainement pas. C'est de bon gré que tous les conservateurs iront à sa rencontre; ne l'attendent-ils pas depuis toujours comme le messie ? Un mouvement contre-révoluti onnaire se créerait alors obligatoirement , naturellement et progressivement autours de lui, sans causer le moindre mal, à moins que comme souvent les anarchistes ne viennent s'en mêler. Là, une confrontation serait effectivement inévitable.

Et nul besoin, selon moi, de devoir transiter par quelque parti politique pour que Louis XX puisse se faire entendre. L'accès aux médias lui est si difficile que ça ?? J'en doute. Si vous préférez quand même compter sur un parti
royaliste, je sais qu'il existe « L'alliance royale », mais sa notoriété évidemment semble au plus bas...

La police sinon, quoique majoritairement syndiquée à gauche, semble tout comme nous en avoir plus qu'assez du laxisme républicain. Pareil pour l'armée; avec Macron, vous avez vu ces derniers temps, le courant passe plutôt mal ! Et pourquoi pas un petit coup d’état du général de Villiers ? Cela pourrait devenir intéressant.

Oui vous avez raison, c'est agréable de pouvoir échanger nos impressions sur le sujet. Remercions internet, et vexilla galliae !
Citer
#15 AudeLys 18-07-2017 07:20
@ Jonathan MTC : Pourquoi est-ce à nous de "faire le job" ? Tout simplement parce qu'il est le Roi de tous les Français et surtout très au-dessus des partis politiques dont les militants ne manqueraient pas de l'écharper à longueur de temps. Vous le voyez rabaissé au niveau des politicards que nous avons vus pendant les dernières élections dont la bassesse n'avait d'égale que leur médiocrité ?
Par contre, un parti travaillant pour lui, surtout s'il arrive à être dérangeant, le fera connaître et à ce moment là il sera invité dans les médias ou justement il pourra diffuser ses paroles.
Ce parti travaillerait de concert avec le secrétariat du Roi pour planifier, prévoir, son retour.
Quant à la police, aujourd'hui majoritairement syndiquée à gauche, je ne sais pas si elle prête à désobéir à la république pour soutenir notre Roi. Quant aux militaires (et donc la Maréchaussée), malgré leur histoire, je serais plus enclin à vous croire mais rien n'est moins sûr.
Mais bon ! C'est bien de mettre toutes les idées sur la table et d'en parler .... pour rapidement agir.
PS : Je sais que notre site préféré vient de prendre ses quartiers d'été. Aussi, si mon post est diffusé, j'en profite pour vous souhaiter de bonnes vacances à tous.
Citer
#14 NOEL Hugues 17-07-2017 11:45
Je lis les rêves et les impatiences des royalistes ici même. Je pourrais avoir les mêmes, mais ce serait illusoire...Il faut CONVAINCRE par le RAISONNEMENT avec des écrits publiés, des réunions publiques, utiliser pour cela tous les moyens contemporains de diffusion des idées, prendre des initiatives, les multiplier,lire les arguments des autres royalistes, le tout dans le respect de la légalité... et des personnes. Nous ne devons pas être des matamores prêts à en découdre et à risquer une guerre civile: l'esprit pacifique et chrétien de Louis XVI doit nous guider. il n'est même pas interdit de le prier car peut-être sa sainteté sera reconnue un jour!
Citer
#13 Jonathan MTC 17-07-2017 02:51
Citation en provenance du commentaire précédent de AudeLys :
Doit-il se jeter dans la tambouille ripouxblicaine ? ... Non ! Il nous appartient à nous de le faire à sa place, de le faire connaître


Pardonnez moi mais pourquoi appartiendrait- il à nous de faire le travail à la place, et sans la présence même, du principal intéressé ? Trouvez-vous aussi que jusque là cette méthode et notre travail aient porté quelque peu ses fruits ? Cela fait des siècles maintenant que nous en sommes au même stade, au même point zéro. Pourquoi ? Parce que le prétendant, non, « l'héritier », là vous avez raison, ne se manifeste point, et que les partisans légitimistes, sans l'action de leur roi, ne peuvent malheureusement faire grand chose.
Je pense donc que la meilleure façon de faire avancer la situation, ou « accepter progressivement le Roi au Français », c'est
que tout d'abord celui-ci agisse et nous après ! D'autant plus que Louis XX, ne serait-ce que par son statut, a largement les moyens de se faire entendre à travers les grands médias, du moins bien plus que nous qui ne sommes que de simples sujets, sans poids politique, ni poids moral.

Concernant la police et l'armée, je reste là aussi persuader que si Louis XX savait trouver les mots, il serait tout à fait possible que ces derniers se rallient à sa cause (surtout qu'avec leur condition de travail de plus en plus pénible, due
principalement au laxisme de la Veme république, il leur serait facile d'être en accord avec les paroles du roi). N'oublions pas que l'armée et la police, sont également royalistes à la base.
Citer
#12 NOEL Hugues 15-07-2017 11:44
A chacun de nous, royalistes et démocrates, d'agir selon ses compétences et son éventuel poids politique. Moi, je suis un citoyen de la base et n'ai aucun poids politique. J'essaie de publier mes arguments dans le Monde des lecteurs, en décembre dernier(sur Internet), dans le courrier de La Croix du 30 mai. D'autres que moi peuvent le faire...
Par ailleurs, Emmanuel Macron a publié sa judicieuse analyse du "manque de roi" en 2015; son charisme va t-il faire avancer la cause royale, volontairement ou involontairemen t?Je l'ignore mais employer un vocabulaire péjoratif à son égard ne peut être le bon chemin à parcourir pour un royaliste..Il faut essayer de convaincre par des arguments raisonnés en faveur de la royauté, non pas en attaquant ceux qui ne jurent que par la République mais en reconnaissant quelques unes de leurs bonnes raisons et démontrer qu'elles seraient encore mieux mises en oeuvre dans la royauté démocratique; adopter une attitude "pascalienne" en quelque sorte face à nos adversaires, essayer de les convaincre mais non pas de les mépriser! Un royaliste aujourd'hui se doit de respecter ses adversaires: ses paroles et ses actes doivent être dignes d'un gentilhomme! (même s'il n'a pas de particule!)
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement