Vexilla Galliae présent à l'investiture des nouveaux chevaliers de l’Ordre Sacré Militaire et Constantinien de Saint-Georges

29.04.2017 : Son Altesse Royale Pierre de Bourbon, prince des Deux-Siciles, duc de Calabre, comte de Caserte, investit de nouveaux membres et promeut un chevalier de l’Ordre Sacré Militaire et Constantinien de Saint-Georges !

En ce jour où nous fêtons Sainte Catherine de Sienne, sainte et Docteur de l’Eglise, a eu lieu en l’église Sainte Elisabeth de Hongrie, rue du Temple à Paris, la cérémonie annuelle d’Investitures de nouveaux membres et de Promotions de membres dans l’Ordre sacré militaire et constantinien de Saint-Georges. Accueillis avec la toujours bienveillante compréhension de Monsieur l’abbé Xavier Snoëk, curé de la paroisse, cette cérémonie se déroula au cours de la messe de Saint Georges, présidée par Son Excellence Monseigneur François Bacqué, nonce apostolique émérite. 

            La cloche retentit et la célébration commence par la procession des chevaliers, précédant le grand maître de l’ordre, S.A.R. Monseigneur le prince Pierre de Bourbon, prince des Deux-Siciles, duc de Calabre, comte de Caserte, au son de l’hymne « Inno al Re », ancien hymne du royaume des Deux-Siciles disparu. Suit la procession du collège clérical, précédé de l’encens, de la lumière et de la Croix devant laquelle chacun se signe, et qui précède lui-même l’officiant, Son Excellence Monseigneur François Bacqué, nonce apostolique émérite, coiffé de sa mitre et portant la crosse, devant lequel chacun s’incline.

            La messe de Saint Georges peut alors commencer. Après le temps de Pénitence, celui de la Parole, celui de l’expression de notre Foi par un credo entonné en répons par l’assemblée et trois chanteurs de première qualité, lorsque ces trois chanteurs entament l’invocation au Saint Esprit « Veni, creator, Spiritus », chacun sait qu’elle introduit le temps des investitures et promotions. Cette invocation achevée, S.A.R. Monseigneur le duc de Calabre quitte son fauteuil doré garni de velours cramoisi situé en avant du premier rang, à droite devant l’Autel, et se rend au haut des marches de l’Autel, suivi de S.A.R. le grand Préfet et de S.A.R. Charles-Emmanuel de Bourbon, prince de Parme, Président de la Commission royale pour la France de l’ordre qui se placent à sa droite. Le grand maître de l’ordre se tient debout devant l’Autel, face à l’assemblée et à un prie-Dieu tourné vers l’assemblée que l’on a placé à ses pieds. A sa gauche s’avance Son Excellence Monseigneur François Bacqué, nonce apostolique émérite, Monsieur l’abbé Meissonnier, chapelain de l’ordre, et Monsieur Jean-Christian Pinot, chevalier promu.

            Les postulants sont appelés à la suite, dans l’ordre décroissant des grades et s’avancent dans l’allée centrale, au pied de l’Autel, portant leur cape repliée sur l’avant-bras droit :

            « Au grade de chevalier grand croix de justice : Jacques de Crussol d’Uzès, Monsieur le duc d’Uzès ! »,

            « Au grade de dame de justice : Madame Christophe Dacre-Wright, née Béatrice d’Andigné ! »,

            « Au grade de chevalier de justice : Vicomte François de Mellon ! »,

            « Au grade de chevaliers iure sanguinis :      Monsieur Emmanuel Bréguet ! »

                                                                                  Monsieur Patrice Burel ! »

            « Au grade de dame de mérite : Madame Florence Bouchy-Picon ! » 

            « Au grade de chevalier de mérite : Monsieur Mathieu Chaine ! »

            « Au grade de chapelains de mérite : Monsieur l’abbé William Barker ! »

                                                                       Monsieur l’abbé Edouard Léger ! »

                                                                       Monsieur l’abbé Xavier Snoëk ! »

 

            « Promu chevalier de mérite avec plaque : Monsieur Jean-Christian Pinot ! ».

            Ils se placent tous (excepté Monsieur Pinot), cinq à droite, cinq à gauche, au pied de l’Autel. On les appelle de nouveau, cette fois-ci l’un après l’autre. Monsieur le duc d’Uzès monte alors les marches de l’Autel, tend sa cape à Monsieur Pinot et s’agenouille sur le prie-Dieu. Il récite à haute voix la promesse d’engagement dans l’ordre qui est si belle que je ne résiste pas à vous la transcrire à nouveau :

            « Moi, Jacques de Crussol d’Uzès, postulant chevalier de l’Ordre Sacré Militaire Constantinien de Saint-Georges déclare solennellement appartenir à la Sainte Eglise catholique, apostolique et romaine, suivre son enseignement et pratiquer ses commandements dans la vie quotidienne.

            Je souhaite contribuer à la glorification de la Croix et à la défense de la Sainte Eglise.

            Je m’engage à respecter les statuts de l’Ordre, à soutenir ses projets humanitaires et aider, dans la mesure du possible, spirituellement et concrètement, mes confrères dans le besoin.

            Enfin, je m’engage a suivre les directives de Son Altesse Royale, Don Pedro de Bourbon des Deux-Siciles que je reconnais comme grand maître et aîné farnésien ».

            Après chaque déclaration, Monsieur Pinot, chevalier de l’ordre promu ce jour, couvre le nouveau chevalier de sa cape et Son Excellence Monseigneur François Bacqué le bénit. Le nouveau chevalier ou la nouvelle dame se relève et reçoit des mains du grand maître le diplôme qu’il leur donne en leur confirmant leur admission dans l’ordre. Chacun retourne alors à sa place.

            Pour les chapelains de mérite, le cérémonial est le même, mais ils ne reçoivent pas de bénédiction et Monsieur l’abbé Meissonnier, chapelain de l’ordre, les couvre d’une mozette (sorte de courte pèlerine qui s’accroche par le devant) portant la croix constantinienne.

            J’ai remarqué que S.A.R. Don Pierre de Bourbon, prince des Deux-Siciles, duc de Calabre, avait pour chacun un geste approprié : aux chevaliers, un accueil chaleureux par une poignée de main accompagnant la remise du diplôme ; aux dames, un baisemain agrémenté d’un sourire ; et aux chapelains, une légère inclinaison de déférence à l’égard de clercs de notre Sainte Eglise. La politesse des rois est dans la maîtrise innée des nuances…

            Est appelé en dernier lieu Monsieur Jean-Christian Pinot, chevalier de mérite qui est promu chevalier de mérite avec plaque. Il ne prononce pas de promesse d’engagement, étant déjà chevalier de l’ordre, mais s’agenouille devant le grand maître qui lui remet son diplôme.

            Monsieur l’abbé Meissonnier entame alors la prière des chevaliers constantiniens que seuls les chevaliers et dames de l’ordre reprennent à l’unisson.

            La séquence des investitures et promotions s’achève et ouvre au moment capital de la Sainte Messe : la très sainte Communion !

            La célébration de la messe de Saint Georges se termine par un humble Magnificat, où chacun se joint à la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, pour rendre gloire à Dieu des merveilles qu’Il fait pour nous !

            Au dos du livret de cette célébration, S.A.R. Pierre de Bourbon, prince des Deux-Siciles, duc de Calabre a tenu à faire mémoire du retour à Dieu le 28 mars dernier de sa grand-mère, S.A.R. l’Infante Alice de Bourbon, duchesse douairière de Calabre, née princesse de Parme. In Memoriam…

            Franz de Burgos 

Commentaires  

#1 Jean-Yves Pons 10-05-2017 19:55
Toutes nos amitiés et nos chaleureuses félicitations à Christian Pinot.
J-Y Pons, OCSG, CJA.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 14 mai 2017
« La République, ça s'hérite ! »

10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan