Messe pour la béatification de l'Impératrice Zita le Samedi 23 janvier 2016

L'association pour la béatification de l'Impératrice Zita organise une messe célébrée samedi 23 janvier à 18H30, par Monsieur l'Abbé Alexander Leonhardt, postulateur de la cause de béatification de la Servante de Dieu Zita, en l'église Sainte-Elisabeth de Hongrie à Paris.

Jean Sévilla, président de l'association donnera une conférence à 16H30 sur le thème : "Charles et Zita d'Autriche, figures de la Miséricorde".

"Il s'agit d'une messe, célébrée par l'association pour la béatification de l'Impératrice Zita, et non d'une " messe de béatification " qui est réservée au pape ou à son représentant. Il est important que toute célébration s'abstienne complètement d'un culte à l'égard de la Servante de Dieu : ce culte, justement est réservé au bienheureux et aux saints" précise l'Abbé Leonhardt.

Pourquoi béatifier ou canoniser ? Le concile demande aux responsables qu'ils enseignent aux fidèles que le culte authentique des saints ne consiste pas tant à multiplier les actes extérieurs mais plutôt à pratiquer un amour fervent, cherchant, pour notre plus grand bien et celui de l'Eglise, à fréquenter les saints pour les imiter, à nous unir à eux pour avoir part à leur sort, à obtenir le secours de leur intercession. Rappelons-nous cette belle phrase de l'Impératrice Zita en forme de credo : "Quoi qu'il arrivât, quoi que j'aie fait, je l'ai fait pour tous ceux qui vécurent avant nous, autour de nous et pour tous ceux qui vivront après nous".

Lorsqu'on autorise l'ouverture d'un procès de béatification, l'évêque se fonde sur des témoignages qui indiquent, de façon aussi objective que possible, que la personne concernée a vécu de façon si vertueuse qu'elle est susceptible de devenir un modèle pour ses frères et soeurs dans la foi et qu'on peut implorer son aide et son intercession. "Le postulateur est le représentant de l'Eglise dans une cause de béatification. Il est au "coeur" du procès et essaye de coordonner les différentes personnes qui, à des titres différents, y sont impliquées. Vous comprendrez que je puis vous dire à quel "stade" la cause se trouve actuellement, car il s'agit d'un véritable "procès" dont les actes ne sont pas public pour l'instant" indique le postulateur.

Pour la Servante de Dieu Zita, plusieurs traits peuvent être relevés, le sens du service déployé dans sa fonction d'impératrice et Reine, l'amour de l'Eglise, la fréquence des sacrements, en particulier la Messe, l'obéissance au Pape, à l'Eglise et à ses enfants. La piété et l'humilité, par la récitation d'une partie de l'Office divin, du chapelet et le choix d'une vie simple. L'union au Christ en tant qu'oblate de l'Abbaye Saint Pierre de Solesmes...Tous ces traits, attestés par des témoignages très concrets, devraient permettre à l'Eglise de se prononcer si Dieu le veut.

"Une messe ne fait pas avancer la cause mais elle réunit les personnes qui sont impliquées ou du moins intéressées par la cause. Le fait qu'il y ait une association qui se réunit et qui fait célébrer des messes montre bien qu'il y a ce qu'on appelle une fama sanctitatis qui continue à se répandre" Abbé Leonhardt.

Fondée en concertation avec Dom Dupont, Père Abbé de Solesmes, et avec l'Archiduc Rudolf d'Autriche, aîné des petits-enfants du Bienheureux Charles d'Autriche et de l'Impératrice Zita, l'Association pour la béatification de l'Impératrice Zita, régie par la loi de 1901, est animée depuis sa création, en 2009, par un conseil d'administration où siègent notamment Jean Sévilla, journaliste et historien et Elisabeth Montfort, ancien député européen.

Sous l'abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu. Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l'épreuve, mais de tous les dangers délivre-nous toujours, vierge glorieuse et bénie (extrait du psaume 90).

Eric Muth

Eglise Sainte-Elisabeth de Hongrie, 195 rue du Temple - 75003 Paris

Renseignements : www.associationimperatricezita.com

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires  

#4 Abbé de Saint-Taurin 20-01-2016 22:53
Concernant la prière, il s'agit en fait de la traduction du SUB TUUM PRAESIDIUM, l'une des plus anciennes antiennes mariales, et non du psaume 90.

SUB TUUM PRAESIDIUM CONFUGIMUS, SANCTA DEI GENITRIX,
NOSTRAS DEPRECATIONES NE DESPICIAS IN NECESSITATIBUS,
SED A PERICULIS CUNCTIS LIBERA NOS SEMPER,
VIRGO GLORIOSA ET BENEDICTA.

Merci pour vos articles M. Muth.
Citer
#3 Benoît Legendre 18-01-2016 22:12
Jamais je n'oublierais les funérailles de Sa Majesté Impériale & Royale à Vienne, avec toute la pompe habsbourgeoise, désuète certes, mais tellement imposante !
Le cérémonial fut respecté jusqu'au bout : à la porte du couvent des Capucins où reposent les membres de la Maison de Habsbourg, trois coups furent frappés, au religieux qui demandait qui était là fut énoncé la liste interminable des titres de la souveraine ; "nous ne connaissons pas" fut-il répondu...
La deuxième demande fut formulée avec les seuls titres d'impératrice et reine, la même réponse fut donnée ; enfin pour la troisième demande, on demanda l'entrant pour Zita, pauvre pécheresse... Et le lourd battant s'ouvrit pour laisser entrer celle qui fut la dernière souveraine d'Autriche et de Hongrie, souveraine profondément croyante comme son époux le Bienheureux Charles er, dépassés par des évènements fomentés par des esprits sectaires et irresponsables !
Si j'admire Clemenceau pour sa conduite gouvernementale d'octobre 1917 à 1920 qui nous a permis d'emporter la décision à l'automne 1918, par contre je le considère comme responsable principal de la chute de la double monarchie, posant ainsi les fondements du second conflit mondial 21 ans plus tard...

L'impératrice Zita, son mari Charles, tout comme notre infortuné roi Louis XVI, sont d'authentiques chrétiens, dont la haute tenue morale et spirituelle sont des exemples pour nous tous !
Citer
#2 MUTH ERIC 18-01-2016 21:09
M.PELLIER, en réponse à votre commentaire sur cet article, je fais référence au Psaume 90 " Quand je me tiens sous l'abri du très Haut " psalmodié par les moines de Solesmes.
Citer
#1 PELLIER Dominique 18-01-2016 08:21
Voici l'exemple de saints monarques que les derniers empereur et impératrice d'Autriche, de l'Autriche catholique, chrétienne, au service de leurs sujets, des plus démunis-même. Pour nous, Protestants, ce couple est déjà saint du moment qu'il a donné sa vie à Christ.
Par contre, en guise de parenthèse, M. Muth, je doute fortement que le nom de la Mère du Rédempteur soit mentionné dans le psaume que vous citez. Les psaumes étant antérieurs à la venue du Messie et n'étant adressés qu'à Dieu. Peut-être existe-t-il donc une version "chrétienne"... .
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement