Commémoration historique : Le 35ème Anniversaire de sa Majesté le Shah d'Iran

Ce Samedi 25 Juillet 2015, un jour important pour les Français, Russes blancs et Persans royalistes, pour célébrer, dans les Salons de la Mairie du XVIème arrondissement de Paris, le 35ème Anniversaire de la disparition de sa Majesté le Shah. A l'initiative du Mémorial des Rois et de son fondateur Chahpour Sadler. Une cérémonie annuelle Pan-Royale.

C'est : " En souvenir des victimes de toutes les Révolutions (France, Russie, Perse), et par esprit de solidarité inter-monarchique " précise le communiqué du Mémorial des Rois.

Sa Majesté le Shah fut en effet un inlassable pourfendeur des totalitarismes rouge et vert, ami et indéfectible soutien des Rois et Princes exilés d'Europe.

Cette cérémonie du souvenir du 35ème anniversaire de la disparition du Souverain Perse, le plus francophile des Rois du XXème siècle, a donné lieu à l'évocation des grands bouleversements géopolitiques liés à la chute provoquée de la plurimillénaire Monarchie Perse, ouvrant une ère de " chaos et de terreur " pour la région et le monde, selon les mots même de sa Majesté le Shah, visionnaire incompris et grand patriote antiglobalitaire systématiquement calomnié par les falsifications de l'Histoire.

Le Mémorial des Rois, association loi 1901, est une structure de recherche historique et de réflexion pan-royale. : " Car l'histoire des nations, de la plus haute Antiquité à nos jours, a souvent été écrite par des personnages d'exception, bâtisseurs et rénovateurs de leur états " précise-t-elle.

Omnis Regis Fautor Sum : Regalis Nihil Mihi Alienor Est (Je suis pan-royaliste ; rien de ce qui est Royal ne m'est étranger) disait un certain Terence. La Royauté est aussi l'une des plus anciennes institutions que les hommes se soient données, c'est en particulier la structure politique immuable sous laquelle ont vécu pendant des millénaires les indo-européens.

Encore de nos jours, l'Europe reste le continent qui concentre le plus grand nombre de monarchie. Les républiques elles-mêmes ont conservé la mémoire des Rois et Reines qui ont marqué leur histoire.

L'association Mémorial des Rois a également pour but de mieux faire connaître l'Héritage monarchique propre à chaque culture, chaque peuple et chaque civilisation où cette tradition a pu se développer et même lorsque cette institution a été abolie au cours des âge.

Eric Muth

Pour plus d’informations :

Mémorial des Rois

BP 523  75825 Paris cedex 17

Tél : 0140250635

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires  

#2 Benoît Legendre 30-07-2015 15:49
@ Didier Lagasse :
que le défunt Shah ait été le jouet des intérêts américains, je suis d'accord, mais en fait de terrible dictateur, permettez-moi d'en rire ! Si Mohamed Reza Pahlavi avait été ce que vous dites, avec une police politique efficace, il serait encore (lui ou son fils) sur le trône !
L'ancien Shah n'était pas autre chose qu'un autocrate, un potentat comme l'orient en a connu tant ; s'il avait eu une police efficace, jamais Khomeini n'aurait eu le destin politique que fut le sien !
Le Shah n'a pas su faire profiter au peuple iranien des mannes de la richesse due au pétrole, et il a commis l'erreur de croire que le peuple iranien pouvait accéder à la modernité et vivre à l'occidentale ; et il n'a pas compris non plus que venir en grand uniforme avec la Shabanou en robe longue griffée, et s'assoir sur des fauteuils dorés au lieu de prier à genoux à la mosquée était jugé scandaleux par le petit peuple du bazar de Téhéran...
Néanmoins, il permettait de compter l'Iran dans le nombre des pays amis de l'occident ; et quand il a demandé de l'aide lorsque les mollahs s'agitaient dangereusement, il s'est trouvé des esprits distingués à Washington (ou ailleurs) pour lui dire que l'occident progressiste qui était le camp de la vérité et de la justice ne s'abaisserait jamais à aider un "vilain dictateur qui faisait du mal à de dignes responsables religieux"...
La suite des évènements appartient à l'Histoire.
Citer
#1 Didier Lagasse 29-07-2015 10:15
Un des plus terrible dictateur et sa sanguinaire police la savak placé par la volonté américaine en lieu et place du trop démocrate Mossadegh pour les intérêts pétroliers américains.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement