« Les Princes Cachés » de Jacques Bernot

Ce mercredi 28 janvier 2015, les « Mercredis de la Légitimité », organisés par Vexilla Galliae et le Centre d’Etudes Historiques, sous la présidence de Christian Pinot et en présence du baron Pinoteau, de Guy de Beaucorps et de la baronne Hue, recevaient Monsieur Jacques Bernot qui donna une conférence remarquable sur le dernier livre qu’il a écrit « Les Princes Cachés ou histoire des prétendants légitimistes (1883 – 1989) ».

La conférence relatait les mille péripéties de la vie des sept « Rois carlistes de France et d’Espagne ». Depuis Don Juan, Jean III de France (1822 – 1887), prétendant au Trône d’Espagne depuis la mort de son frère aîné don Carlos (Charles VI d’Espagne), en 1861, qui devient Roi de France de droit à la mort d’Henri V, comte de Chambord en 1883 en tant qu’aîné des Bourbon par les mâles. Jusqu’à la mort tragique d’Alphonse II de France (1936 – 1989) aux Etats-Unis, père de Louis XX, actuel Roi de France.

Monsieur Bernot, maîtrisant parfaitement son sujet, remonte en préambule, à l’accession de Philippe de Bourbon, duc d’Anjou au Trône d’Espagne (Philippe V d’Espagne) en application des règles de succession d’Espagne et sur les renonciations (nulles de droit, la Couronne étant indisponible) imposées lors du traité d’Utrecht, qui installent la branche cadette des Bourbon de France sur le Trône d’Espagne. Puis, il nous relate comment, en promulguant la Pragmatique Sanction en 1830, Ferdinand VII d’Espagne avait désigné sa fille Isabelle II comme Reine d’Espagne après lui et avait exhérédé son frère l’Infant Charles, légitime successeur selon la loi salique en vigueur dans la famille de Bourbon jusqu’alors. Ce changement dans la règle de succession, ouvrit l’ère des « guerres carlistes » très sanglantes en Espagne. Ainsi, Don Carlos, Charles de Bourbon (Charles V d’Espagne), son fils Charles de Bourbon (Charles VI d’Espagne) et son second fils Don Juan, Jean de Bourbon (Jean III d’Espagne) se battent-ils pour faire reconnaître leurs droits à la Couronne espagnole. Quand, en 1883, à la mort d’Henri V, comte de Chambord, ce même Jean III d’Espagne devient également de droit Jean III de France ! La branche cadette des Bourbons d’Espagne redevenant la branche aînée des Bourbon, seule à pouvoir revendiquer la Couronne de France.

A travers ces méandres dynastiques peu connus de nous, Monsieur Bernot ménageait notre attention soutenue en émaillant son exposé de mille anecdotes croustillantes ou cocasses sur les caractères bien distincts de nos différents Rois : Jean III (1883 – 1887), le libéral anglophile fuyant tout engagement, Charles XI (1887 – 1909), « taillé dans le bois dont on fait les grands rois ! » disait de lui son oncle Henri V, comte de Chambord, Jacques Ier (1909 – 1931), l’hédoniste indifférent, Charles XII (1931 – 1936), le soldat du Christ, jusqu’au retour de l’aînesse à la branche des Bourbon descendante d’Isabelle II, par son époux, François d’Assise de Bourbon, fils du frère cadet de Don Carlos, chef des « Carlistes », l’Infant François de Paule, en la personne d’Alphonse XIII, Roi d’Espagne et Alphonse Ier (1936 – 1941), Roi de France. Suivent encore Henri VI (1941 – 1975), devenu sourd suite à une otite mal soignée enfant, qui le rendit quasi muet et enfin, Alphonse II (1975 – 1989), prince brillant et engagé que la mort abattra en pleine ascension !

Cette magnifique conférence, suivie par un auditoire nombreux et muet d’attention, augure bien de la passionnante lecture de ce livre qui est un apport remarquable à l’histoire méconnue des princes tenants de la légitimité avant Louis XX. Que Monsieur Bernot en soit vivement remercié !  

Franz de Burgos

 

Commentaires  

#3 Renaud Serv du Roy 03-02-2015 17:53
A VLR,

A ce train-là, vous pouvez même remonter beaucoup plus loin : Isabeau de Bavière, épouse du pauvre roi Charles VI, aurait renié son fils en disant qu'il n'était pas du Roi !

Dès lors, Charles VII, Louis XI et Charles VIII, sont illégitimes !

De son côté, Philippe-Egalit é d'Orléans aurait lui-même déclaré qu'il était en fait le "fils du cocher".... Dès lors, aucun des Orléans actuels ne seraient légitimes !

Voyez où mène ce genre de raisonnement.......

Vive le Roi ! Vive Louis XX !
Citer
#2 VLR 02-02-2015 23:52
Peut-être a-t-il changé d'avis depuis. En tous cas cette conférence fut très intéressante et riche d'enseignements . Mais il a évoqué la possibilité qu'Alphonse XII soit pas le fils de François d'Assise de Bourbon, du coup la Famille Royale d'Espagne, ainsi que Monseigneur Louis de Bourbon, seraient illégitimes...
Citer
#1 Jean-Yves Pons 01-02-2015 21:33
Dommage que Monsieur Jacques Bernot ait manifesté des penchants orléanistes au cours d'une émission d'Anne Colin et Dominique Paoli sur Radio Courtoisie (Les mardis de la mémoire du 13 mai 2014 : “Un siècle de légitimisme incarné”) …Il eut été davantage crédible.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement