La royauté : Un mode de gouvernement familial

La grande majorité de nos compatriotes, se forgent tout un imaginaire en ce qui concerne la Royauté, imaginaire qui va de l’idée que la Royauté est une tyrannie ou à l’opposé un mode de gouvernement potiche pour faire pleurer ou rire dans les chaumières, les uns font un amalgame avec le pouvoir despotique des rois du temps des barbaries, les autres ont une approche dirais-je : « Point de vue, Image du Monde » très glamour.

Il est temps de rétablir la vérité sur ce mode de gouvernement en restaurant les principes royaux.

Je vais laisser aux juristes de notre site Vexilla Galliae le soin de reparler des lois fondamentales du Royaume de France, pour ma part, j’aborde la Royauté dans son Principe éminemment familial.

La,….. les Royautés sont bien sur le mode de gouvernement d’Un Seul, et pourtant, et pourtant… qu’est-ce qu’un Roi ferait seul sans ses Conseils….et qui est le plus proche de lui ? Qui le connaît le mieux sinon son épouse la Reine ; Dans toute l’Histoire de France on a vu nos reines, épouses des rois jouer avec plus ou moins d’importance un rôle de conseil auprès d’eux. Si les Parlements ont si souvent donné les régences à nos reines, c’est bien qu’ils les jugeaient parfaitement aptes à tenir le rôle de souverain en lieu et place du petit roi jusqu’à sa majorité.

Les Reines ont conseillé leurs époux c’est certain, de la même façon que l’épouse conseille également son époux et prend conseil de lui dans la gestion du Foyer ; les uns et les autres se complétant pour le plus grand bien de l’éducation de leurs enfants.

De même ce sont bien les Reines de France qui avaient la primauté de l’éducation des enfants royaux ; à la différence des pays non chrétiens (comme en Islam par exemple), le Dauphin et les enfants royaux masculins ne quittent pas le gynécée (lieu des femmes dans le ménage) au moment de leur puberté, la Reine continue leur éducation jusqu’à leur âge d’homme. Quant au dauphin, il participait très tôt dès l’âge de 5 ans aux conseils des ministres ; actuellement si ce n’est plus le cas( c’est peut être dommage) , ils sont pourtant associés très tôt aussi à toutes les cérémonies royales de représentation ( le prince Albert de Monaco a relaté ce fait quant à sa Principauté), ce qui les fait réaliser précocement la grandeur de leurs responsabilités futures.

On a assez d’exemple dans l’Histoire de notre pays pour étayer le rôle important de conseil que tenait nos reines sur leurs enfants ou époux.

La Reine Berthe pour Charlemagne ; Catherine de Médicis, Marie de Médicis, Anne d’Autriche….plus près on constate l’heureuse influence qu’eut la Reine Marie Thérèse épouse de Louis XIV (dixit le roi lui-même) qui éleva remarquablement ses enfants, quant à Madame de Maintenon, de même la Reine Marie Lesinska qui eut une influence remarquable sur ses fils et filles et la Reine Marie Antoinette qui aimait tellement la Vie familiale qu’elle la préféra malheureusement à ses obligations de reine.

Quand par bonheur pour le peuple le Roi épousait une princesse étrangère, leur épouse servait d’ambassadeur intime, c’est malheureusement ce que ne comprit pas le peuple français révolutionnaire avec Marie Antoinette.

Cela nous amène à parler de l’image que donne la famille royale, De son équilibre familial dépendra donc en grande partie, l’équilibre du Royaume, Si la famille royale donne l’image d’une famille unie avec ses tristesses et ses joies malgré parfois quelques heurst peu importants, le peuple pourra et aimera s’identifier à elle, ce n’était pas un hasard quand dans les familles de France beaucoup d’enfants dans les milieux les plus simples portaient les prénoms de reines ou de rois de France jusqu’à un temps très récent qui date de moins de 60 ans. Temps où ceux-ci faisaient rêver ; autre temps autre moeurs, les petites filles et les petits garçons reçoivent maintenant des prénoms de vedettes de cinéma ou télévision ou de sport.

Cette famille royale, elle peut être aimée ou détestée, elle se doit donc pour que la Royauté fonctionne, de donner d’abord l’exemple. Le peuple peut accepter longtemps une royauté qui va bien le gouverner mais c'est maintenant un fait avéré : si la famille royale hors le roi, a des comportements scandaleux, elle affaiblit considérablement le pouvoir royal, les minorités opposantes ont alors beau jeu d'exacerber les passions populaires sur ce sujet.

Ainsi, de l’équilibre vertueux de la famille royale, dépendra pour beaucoup le maintien du peuple dans la vertu ; plus qu’aucune autre famille, elle sera tenue de donner l’exemple ; nous le constatons actuellement dans toutes les royautés d’Europe ; c’est bien dans les royautés où les familles royales sont les plus vertueuses, que lesdites familles règnantes dans leur ensemble sont les plus appréciées ; La famille royale vertueuse si elle ne gère pas directement le royaume laissant ce soin au Roi , participe automatiquement de la bonne image que le peuple aura vis-à-vis de Lui.

Mais le point principal de la Royauté dans sa vision familiale est le principe de l’héritage ; c’est la notion d’héritage par le fils aîné qui fait toute l’efficacité de ce mode de gouvernement. En effet, la paternité donne au Roi une « intelligence projectrice » sur le futur du royaume bien plus pointue que celle d’un président de la République ; En effet quelque soit l’intelligence du Roi, il va comme le chef d’une entreprise familiale étudier bien plus profondément les conséquences de ses décisions politiques, car celle-ci vont engager non seulement sa génération mais celle de ses propres enfants et petits enfants. Même le dauphin Louis qui ne s’entendait pas du tout avec son père Charles VII dans la vision des décisions politiques à prendre dut reconnaître quand il devint Louis XI que son père lui avait laissé un « royaume en bonne santé » ; Les Rois sont des hommes comme les autres, le fait donc d’avoir une famille qui comporte un fils aîné auquel ils vont transmettre le royaume, est un moteur pour les obliger à bien gouverner afin de le transmettre en bon état à leur descendance et s’ils n’ont pas de fils, ils s’arrangeront pour se maintenir très proches de leurs successeurs (c’est ce que fit Henri III avec Henri IV).

En attendant donc que la France rappelle son Roi Louis, aimons le déjà lui, sa très chère épouse Marie Marguerite et leurs délicieux enfants royaux et laissons le conclure cet article sur la famille royale par son discours de présentation des petits princes l’été dernier aux Invalides.


Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement