La Foi, produit cérébral ?

L'article a été publié dans la publication Brain Conectivity le 15 janvier. Des chercheurs de l'université d'Auburn, Alabama, et de l'institut national de santé des Etats-Unis sont à l'origine d'une étude révélatrice.

On y découvre des conclusions frappantes.

Les croyances religieuses, qu'elles soient animistes, catholiques ou bouddhistes seraient le fruit d'un complexe mécanisme neurologique.

Fort du constat que les hommes ont toujours développé des pratiques religieuses, y compris chez les peuples isolés, et refusant toute infusion naturelle de la vertu de religion et de la recherche de Dieu, des chercheurs ont étudié les cerveaux des croyants et incroyants.

Selon eux, la différence entre mécréants et grenouilles de bénitier tient dans la manière dont les informations circulent dans le cerveau, et non pas le mode de fonctionnement de ce dernier.

Les incroyants seraient plus aptes à visualiser des images et auraient une imagination plus vive. Quant aux croyants, ils seraient plus idoines à définir leurs états d'âmes et ceux des autres.

Cette étude révèle et entretient un grand mensonge contemporain: l'inversion du sens de la foi. Celle-ci ne serait qu'une adhésion à de vagues concepts personnalisables, en fonction de paramètres sociaux, psychologiques et neurologiques spécifiques. C'est l'erreur du modernisme de croire que la foi vient de soi alors que la vraie foi ne vient que de Dieu. Elle est adhésion à une vérité, que celle-ci nous convienne ou non. Vérité immuable et indépendante de nos états d'esprits, si sincères soient-ils. C'est le triomphe du subjectivisme kantien face aux édifices aristotéliciens et thomistes.

Julien Ferréol

Commentaires  

#3 Sophie 25-12-2014 08:58
J'ai une grande imagination et de grandes capacités de visualisation des images. Et j'ai la foi.

Et quelques saints étaient de cet acabit également, que ce soit un moine très imaginatif ayant décidé de se jucher au sommet d'une colonne pour y jouir d'une sainte paix, ou de St-François d'Assise...

Que les médecins découvrent que le cerveau humain est prédisposé à être capable de foi religieuse n'a rien d'extraordinair e. C'est comme quand ils ont découverts dans les années 1990 que les animaux avaient des émotions: un serf illettré du Moyen-Âge, ma vieille tante ou St-François d'Assise auraient pu le leur dire. Certaines découvertes ne méritent tout simplement pas le nom de découverte.
Citer
#2 Pellier Dominique 10-02-2014 13:43
Peu me chaut que j'aie une cervelle des aptitudes diverses en raison de ma foi. Je crois en Dieu, celui qui est mort pour moi à la Croix.
Citer
#1 Jean davignon 31-01-2014 22:52
Félicitation pour cette synthèse théologique admirable sur la foi!

Aussi clair que concis !

Jean d'Avignon
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan