L'originalité de la pensée royaliste

Le royalisme est actuellement en France, mais aussi dans le monde occidental, un courant de pensée profondément original qui procède d'une vision des choses différente de la vision dominante. On parlera ici de manière synonyme de « royalisme » et de « monarchisme », même si certains ont pu attribuer aux deux termes des sens légèrement différents.

Opposer la monarchie à la démocratie n'a guère sens pour les monarchistes. Les monarchistes ne sont pas hostiles à la démocratie dès lors qu'elle ne prétend pas devenir une sorte de religion de substitution, chassant la religion véritable, celle qui est fondée non pas sur l'adoration du nombre, de la quantité et de l'argent, mais sur la transcendance et la valeur et aussi évidemment l'amour puisque là réside l'essence même de Dieu.


D'une manière générale, contrairement à la pensée révolutionnaire et républicaine qui fonctionne sur le modèle de la « logique formelle » sources d'oppositions et d'exclusions (gauche ou droite, Roi ou Peuple, progressiste ou réactionnaire, capitaliste ou anticapitaliste, etc...), la pensée royaliste fonctionne à l'inverse sur le modèle de la « logique paradoxale », celle qui accepte d'associer des éléments contraires.

Ainsi, pour nous, les droits du peuple ne sont pas antinomiques des pouvoirs du Souverain, de même que l'inégalité n'est pas incompatible avec la solidarité collective. De même nous considérons que l'autorité et les règles de droit ne sont nullement incompatibles avec les libertés. Que bien au contraire, elles protègent et encadrent la liberté des hommes.

En deux mots, le royalisme est beaucoup plus qu'une simple doctrine politique, c'est une approche philosophique différente de celle qui domine actuellement notre civilisation matérialiste. Les royalistes sont des « antimodernes », ce qui ne signifie pas qu'ils rejettent l'idée de progrès, mais qu'ils considèrent que l'Occident matérialiste s'est engagé il y a deux cents ans dans une fausse voie.

Cette voie pouvait paraître séduisante de prime abord, car elle flattait les tendances naturelles de l'homme (soif de richesses, de pouvoir, de liberté... espérance dans un progrès facile et illimité... jalousie et ressentiment des foules aussi...), mais le recul de l'histoire montre qu'elle reposait sur une erreur intellectuelle fondamentale qui est la facilité, le dogmatisme et le refus du réel.

Aujourd'hui ce modèle est à bout de souffle. Il est en ruine même. Voyez la Grèce, Chypre, le Portugal, l'Italie, l'Espagne...et la France bientôt !

Et l'effondrement menaçant de cette gigantesque escroquerie intellectuelle, qui porte le nom de « démocratie parlementaire », risque fort de faire des dégâts. C'est à juste titre qu'Arnaud Colbert, économiste et lointain descendant du ministre du Roi, déclarait il y a quelques années : « Attendons- nous au pire. Et le pire n'est jamais décevant ! ».

Au fond, l'alternative est aujourd'hui simple pour nos compatriotes :

Soit ils cessent de se battre pour se laisser mollement aller aux forces fatales et mortifères qui rongent notre civilisation, et pour devenir à terme les esclaves économiques des nouvelles puissances comme la Chine, car la nature n'aime pas les faibles...

Soit ils se redressent pour créer un nouveau modèle de civilisation en puisant dans leurs traditions et leur patrimoine collectif. Et pour permettre l'éclosion d'une nouvelle Renaissance. N'oublions pas que la Renaissance a d'abord été la résurrection du pouvoir politique et de la souveraineté.

D'aucuns jugeront ce programme irréaliste. Ceux-là ont déjà fait le premier choix, le choix de l'autodestruction...

Olivier Tournafond
 
NB : Article initialement publié le 24 mars 2013 

Commentaires  

#13 uffca.ca 05-07-2016 07:55
Si aujourd hui, nous descendons dans l arene politique comme royalistes, c est pour faire triompher ce Droit naturel et chretien, au sein du mouvement legitimiste et armes de l immense heritage de la pensee de la monarchie traditionnelle francaise transmise par nos peres depuis Clovis.

My my website: uffca.ca: http://www.uffca.ca/
Citer
#12 Ventrachoux 25-08-2014 08:46
J'adhère totalement à votre écrit M. Tournafond, l'approche philosophique du royalisme est exactement la manière dont je conçois ce mouvement, l'incarnation de la France dans la personne sacrée du souverain est l'essence même de cette approche philosophique.
Mais le chemin n'est pas aisé pour gommer deux siècles de mensonges assénés à nos compatriotes par les tenants de la gueuse, et comme autrefois les grands courtisans faisaient un barrage entre le Roi et ses meilleurs sujets, aujourd'hui les gardiens de la république font un écran de fumée entre le Peuple et la Vérité pour protéger leurs intérêts. Ainsi sont les hommes !

Vive Louis XX

Vive Louis XX
Citer
#11 castelfulgens 22-08-2014 20:34
Bravo, excellent article simple concis, précis et permettant une "vulgarisation" de l'idée royaliste pour les non initiés! Bravo Monsieur, continuez vous défendez bien nos idées et nos valeurs.

Vive Dieu la France et le Roy

Castelfulgens (ancien rédacteur en chef du mensuel Ultra et général en chef de la Garde Blanche Armée Catholique et Royale mouvement des jeunes légitimistes des années 1980)
Citer
#10 richard. 22-08-2014 15:39
merci pour ces reflexions claires Monsieur Tournefond oui moi aussi je suis en accord avec ce que je viens de lire ,monarchiste passionnée depuis longtemps,mais combien de temps il nous faudra pour accepter ces evidences alors que dès l'ecole les republicains, depuis plus de 200ans nous distillent leurs idées. Les Français sont depuis trop longtemps.intox siqués.le peuple restent sur leurs convictions transmisent de generation en generation.Le monde change dans le mauvais sens et la barre va etre difficile a redresser
Citer
#9 Pascal Cambon 21-08-2014 17:31
Je suis heureux de trouver un article où l'on parle de libertés en lieu et place de la liberté, cette abstraction révolutionnaire qui permet justement toutes les saloperies pour limiter les libertés du peuple de ce vieux pays qu'est la France.
Citer
#8 Benoît LEGENDRE 21-08-2014 14:27
Je m'associe aux compliments (justifiés) amplement décernés par les honorables lecteurs déjà cités ! Moi aussi j'ai pris grand plaisir à lire votre article, monsieur Tournafond, les arguments que vous citez sont clairs et sans fioritures, ce dont notre époque a tellement besoin ! Et moi aussi j'espère une monarchie à la façon scandinave (avec tout de même de réels pouvoirs politiques accordés au souverain), mais notre mentalité indécrotablemen t gauloise et individualiste saura t elle changer ? Il est permis d'en douter, en voyant cette incroyable propension à refuser toute réforme qui nous permettrait d'aller vers la modernité... J'ai bien dit modernité, et non facilité irresponsable, la confusion est particulièremen t flagrante avec par exemple cette absurdité de "mariage pour tous"...
Vive le roi !
Citer
#7 PELLIER Dominique 21-08-2014 08:41
Bien contrairement à ce que beaucoup croient, la royauté est peut-être beaucoup plus dispensatrice, protectrice de la liberté de ses sujets que ne l'est toute république.
A l'opposé de M. Tournafond, je serais pour la constitution adoptée par le roi Louis XVIII. Je ne suis nullement pour un absolutisme de la part du roi. Je souhaite un roi qui gouverne son pays, pas une potiche que 'lon sort pour nous représenter. Le roi doit être à la tête de l'Etat, son chef après Dieu.
Nos rois avaient beaucoup pus le soucis de notre bonheur que ne l'ont eu jusqu'ici ceux qui dirigent la république. DIEU BENISSE LA FRANCE
Citer
#6 Alain TEXIER 19-05-2013 10:00
j'ai eu plaisir à relayer la pénétrante analyse du professeur Tournafond que j'ai entendu plusieurs fois avec plaisir lors des banquets du GAR.
http://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2013/05/19/clarte-demonstrative-du-professeur-tournafond-sur-vexilla-galliae-fr-loriginalite-de-la-pensee-royaliste/
Citer
#5 PELLIER 08-04-2013 15:54
Bien que légitimiste, force est de constater que Royauté ou république, jusqu'ici n'ont rien donné ni de bien ni de mauvais, il faudrait faire le tri. Mais à tout prendre, n'est-il pas possible de vivre une royauté comme peut-être au Nord de l'Europe ? Il nous faut un roi qui règne et qui gouverne, pas une potiche qu'on sort quand il fait beau. J'ose espérer en cela en SAR Louis de Bourbon que Dieu bénisse et conseille !!!
Citer
#4 MAURANCEAU 30-03-2013 12:37
Il ne faut pas se tromper de genre.
Nous ne vivons pas, actuellement , sous une Constitution Répiblicaine.No us sommes actuellement sous la donination de ce que les Républicains de la fin du XIX° siecle appelaient " la tyrannie socialiste ". Cette tyranie est évidemment incompatible avec les idéees , réellement républicaines, mais également avec les idées contenues dans le testament poloitique du Roi LOUIS XVI. Ces idées sont claires , et tout démocrate doit y souscrire sans hésiter :
Liberté, Sécutité, Propriété.
Ces notions découlent de la loi naturelle "légitime " et donc inaliénable puisque l'humanité les tient directement de Dieu par sa naissance en tant qu'individu et par son baptème en tant que Personne.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan