Début dans le combat pour le Roi...

Comment peut-on encore être royaliste aujourd'hui ?

Comment peut-on encore contester notre bonne République, bien ancrée dans notre pays et que personne ne remet en cause ?

Comment peut-on encore s'opposer aux belles valeurs de Liberté, d'Egalité et de Fraternité, prônées par la France depuis sa résurrection d’entre les ténèbres en 1789 ?

Comment peut-on encore être arriéré, passéiste et obscurantiste à notre époque ?

Face à ces questions (qui sont plus des injonctions) que lui pose notre très chère république, le pauvre royaliste, amoureux de son pays, fier de son Histoire, pourrait courber le dos, baisser la tête et rentrer dans le rang des  “bons citoyens”, cependant, il n’en est rien. Pourtant il est peu de dire que la république a tout tenté pour les éradiquer, elle a assassiné deux Rois de France, et  décapité tous les “anti-républicains”, ensuite, elle les a insultés, humiliés, voués aux gémonies et, enfin, les a marginalisés. Car quoi de pire que d’être considéré comme un pestiféré, un paria, quoi de pire que de sentir le poids du regard accusateur de nos compatriotes ?

Il est cependant un élément qui semble avoir échappé à la “créatrice d’hommes nouveaux” en marche depuis la révolution française. Dans son entreprise de réécriture de notre civilisation, elle pensait pouvoir facilement écraser les royalistes afin d’éteindre l’espoir, l’espoir qui fait vivre, qui nous encourage à persévérer. Seulement, après deux cents ans de matraquage, voilà que les royalistes sont toujours là. Pourquoi ? L’espoir semble depuis longtemps éteint de voir la monarchie revenir. C’est que les royalistes ont un atout primordial, celui de cristalliser cet espoir en un être : le Roi. Ainsi l’espoir de revoir un jour les lys refleurir en France, ne peut que s’accomplir autour de Sa Majesté le prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, aîné des Capétiens et héritier des Rois qui ont fait la France. Le royalisme est donc immortel, tant qu’il y a un Roi, représentant vivant de la nation, il demeure.

Après cette introduction, je me permets de me présenter : j’ai 22 ans et je suis étudiant en architecture à Paris. Comment suis-je devenu royaliste ? En fait, pendant longtemps je l’ai été, sans même le savoir, ainsi je suis passionné depuis ma plus tendre enfance par l’Histoire de France. J’ai été bercé par cette épopée nationale, ces héros, ces batailles, ces moments les plus glorieux, comme les plus dramatiques. A cet âge, alors que je voyais notre pays décliner, je rêvais d’un régime meilleur pour la France, un régime capable d’aller vers l’avant tout en respectant son Histoire. Cependant, (preuve que la propagande républicaine fonctionne), je ne pensais pas qu’il existait encore un prétendant au trône, et encore moins des royalistes. Je pensais que la IIIe république avait réussi où la Ire  avait échoué.

J’ai commencé à être royaliste à proprement parler au collège, grâce à une triple action, tout d’abord c’est le programme biaisé d’histoire qui m’a fortement indisposé. En effet il faisait la part belle aux réécritures orwelliennes, ainsi le Moyen Age devenait une période obscure, la révolution française une libération. Ensuite j’ai rencontré un vieux légitimiste qui m’a appris que le royalisme n’était pas mort, il me parla du duc d’Anjou, et me donna quelques revues sur le sujet qui me confortèrent dans ma prise de position. Enfin, c’est grâce à internet que j’ai découvert la présence d’une véritable activité royaliste grâce à de nombreux sites, forums et vidéos. Ils m’ont  permis de murir ma réflexion, et de définitivement tourner le dos à cette triste république.

Après des années à être un “royaliste passif”, je me suis décidé à dégainer ma plume en criant “Montjoie Saint Denis !” C’est une grande joie pour moi que de participer à ce combat contre le mensonge, et l’obscurantisme, que mène Vexilla Galliae depuis maintenant plus de 3 ans. Et c’est un véritable honneur que mes (futurs) articles soient publiés sur ce site où se côtoient des personnes issues d’horizons variés, mais tous emplies d’une même ardeur pour le Roi : Dominique Hamel, le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, Daniel de Montplaisir, Franz de Burgos, et tant d’autres...

J’essayerai dans mes futurs articles d’aborder des sujets variés, que ce soit sur l’Histoire, sur l’actualité ou encore sur des royalistes. Bref, de combattre pour le Roi et pour la France, car comme l’écrivait André Chénier :

S’il est écrit aux cieux que jamais une épée

 N’étincellera dans mes mains,

 Dans l’encre et l’amertume une autre arme trempée

 Peut encore servir les humains.”

Vive le Roi !

Vive la France !

Ad Victoriam !

Pierre du Landreau

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement