Debout, royalistes ! Nous aurons le Roi que nous mériterons !

L’élément fondamental est de comprendre que le Royaume de France et le Roi de France ne meurent pas en France ! Ce n’est pas une vue de l’esprit ou une vaine formule, c’est une réalité formelle ! Nous devons agir, non pas dans l’espoir d’une restauration hypothétique, d’un Roi hypothétique, dans un avenir hypothétique, mais comme des sujets actifs d’un Roi bien vivant, Louis XX de France, dépossédé de son Trône par l’usurpation d’une République.

Les royalistes ne doivent pas être dans un jeu de rôle nostalgique et passéiste, mais dans l’action et la propagande. Nous sommes dans le Royaume de France de Louis XX, occupé à l’heure actuelle par une République, l’agent exogène est la République et non le Royaume ! C’est pourquoi nous devons cesser de présenter Louis XX comme « Monseigneur le prince Louis, duc d’Anjou », qui est une titulature républicaine ! Louis XX est le Roi de France, nous devons le présenter par « Sa Majesté Louis XX» ou « le Roi Louis XX» et lorsque l’on s’adresse à lui, le prénommer « Sire », qui passe mieux, il me semble, que « Votre Majesté ». Agissant dans cet esprit, notre force de conviction sera démultipliée. La première réaction que nous provoquons (j’en fais tous les jours l’expérience), est un léger sourire d’incrédulité ou d’amusement, la désinformation républicaine ayant bien imprégné les esprits, mais notre sérieux, la force de notre conviction, la rigueur de nos arguments, si l’autre accepte le dialogue, finissent par ébranler les esprits les plus éloignés de la cause royaliste. C’est pourquoi, un bon royaliste, j’entends un royaliste efficace à la cause du Roi, doit maîtriser absolument les Lois Fondamentales du Royaume de France, qui s’imposent au Roi et règlent la succession à la Couronne de France. Elles identifient formellement Louis XX comme seul Roi de France et éliminent toutes les incertitudes soigneusement entretenues par des « prétendants », pourtant soumis aux mêmes Lois Fondamentales et donc de mauvaise foi en toute connaissance de cause.

A ce propos, le site « Vive le Roy », disponible par les « Liens » proposés sur le site de l’Institut de la Maison de Bourbon, est un premier moyen d’obtenir un argumentaire développé sur ce qu’est la monarchie française, très éloignée de la caricature républicaine présente dans les esprits. Mais, il faut que l’Institut de la Maison de Bourbon, le Centre d’Etudes Historiques ou d’autres associations proposent de véritables « cours de royalisme » aux royalistes actifs, véritables agents de la Restauration ! La Contre-Révolution progressera enfin, dès lors qu’elle sera structurée par un bon réseau d’agents armés d’un argumentaire bien maîtrisé !

La Restauration sera celle d’une monarchie moderne. Les droits du Roi sont inviolables, mais les modalités d’application seront actuelles, adaptées à la progression des sciences et techniques et des mentalités. Ne nous offusquons pas des privilèges, je vous parlerai de nos Présidents de la République dans peu de temps, vous serez édifiés ! L’homme est ainsi fait qu’il y en aura toujours. L’Elysée dispose de centaines de millions d’euros de fonds secrets dont il dispose à sa convenance, les ministres roulent à contre-sens et brûlent les feux rouge en plein Paris ou dépassent les limitations de vitesse sans sanction, les députés ou sénateurs touchent des primes de défraiement exonérées d’impôts,….. S’en offusquer est hypocrite et ne changera rien.

Seulement, aucune personne ne pourra se prévaloir de son nom, ou de la gloire de ses ancêtres, pour revendiquer un poste ou un privilège. Louis XVI est mort d’avoir essayé de les abolir, Louis XX ne les rétablira pas ! Le respect dû au sang et à l’Histoire leur assureront notre considération, mais le Roi distinguera ses serviteurs par leurs mérites propres et non par leur ascendance ou leur nom ! La noblesse se reconstituera ainsi, associant aux grands noms de France, ceux de nouvelles familles qui se distingueront par l’excellence de leurs services. Seul le Roi fait la noblesse, pas la tradition ! Et l’on est toujours assez bien né, quand le Roi nous distingue ! A chacun d’en obtenir le privilège par son dévouement !

En ce sens, je pense que le Roi doit se constituer un Cabinet de personnes à la compétence incontestée dans divers domaines, à même de l’entretenir des développements du monde actuel, et de la France en particulier, et des projections à court, moyen et long terme que l’on peut en faire. Cela serait un premier pas vers la Restauration. Et je ne vois aucune objection à ce que ce Cabinet reçoive le concours de hauts fonctionnaires issus de la République et qui se rallieraient au Roi. Seule la pertinence des compétences et l’efficacité de l’action pour la cause royale doivent prévaloir !

Et c’est cette efficacité et notre travail de propagande acharnée qui permettront au Roi d’assumer plus aisément son statut. Nous avons une idée merveilleuse du statut de Roi, car nous pensons au prestige du commandement, à l’agrément de la révérence universelle, aux ors des palais et aux délices d’un service pléthorique. Nous en oublions les devoirs de représentation permanente, réglé par une étiquette ordonnant et contraignant à vie les désirs personnels du Souverain pour la satisfaction générale. Puis nous ignorons la charge considérable que représente la gouvernance d’un Etat comme la France et son maintien à une certaine place dans le concert des Nations. Nous n’en voyons que la face exposée à la lumière sans en voir la grande part d’ombre ! Etre Roi en son Royaume est une Grâce et un Sacerdoce, l’une exaltant l’autre et réciproquement !

Alors imaginez ce que représente le fait d’être Roi sans Royaume : c’est être devant un miroir sans tain. C’est devoir supporter la charge que Dieu vous a donnée par la naissance, assumer l’image que ce statut de Roi envoie aux sujets qui vous reconnaissent, accepter constamment les hommages et les demandes instantes d’un peuple qui vous est resté fidèle et vous appelle, sans avoir aucun reflet en retour, c’est-à-dire ne disposer d’aucun moyen, ne maîtriser aucun levier pour agir en conformité avec votre état et pour le bien de ceux qui croient en vous ! Ce n’est plus un Sacerdoce, c’est un Calvaire ! Que Louis XX tente d’assurer une vie normale à sa famille et consente cependant à en perturber la tranquillité pour se soumettre aux exigences du rang royal où la volonté divine l’a placé est déjà un signe évident de la Grâce qui le soutient !

C’est pourquoi j’affirme que c’est nous qui mériterons notre Roi, par les efforts que nous déploierons à le faire reconnaître par son peuple. Quand l’appel du peuple de France à son Roi sera suffisamment audible, le Roi et la Famille Royale rentreront en leur Royaume. Nous le recevrons et remercierons Dieu par un Te Deum en la Cathédrale de Paris et le conduirons en une formidable procession recevoir l’onction du Sacre à Reims !

Mais, pour cela agissons ! Persévérons ! Et nous verrons de nos yeux à nouveau Saint Remi marquer de l’onction de Dieu notre Clovis : Louis !

Vive le Roi ! Vive Louis XX !

Franz de Burgos 

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement