L'unité nationale ? Oui mais royale !

L'attentat de Charlie Hebdo est une attaque contre les caricaturistes qui ont osé blasphémer Mahomet. Sur les vidéos on pouvait entendre, entre les coups de feu, « On a vengé le prophète ! ». L'acte a été signé, revendiqué. Mais dans un article précédent (L'impertinence n'est pas morte), j'expliquais qu'au-delà de la vengeance froide et implacable, cet attentat visait la France et ses valeurs.

Que pouvons-nous faire alors ? Répliquer. Et les politiques, les médias, Françaises et Français n'ont pas attendu pour le faire. À la barbarie des islamistes, la France a fait face et s'est unie autour du mot d'ordre : « Je suis Charlie ». Le pays a manifesté son indignation, son recueillement, sa colère et peut être son espérance aussi.

Tout cela est nécessaire, un pays a besoin de ce ressouder dans les moments difficiles et la période qui s'ouvre devant nous l'est à n'en pas douter. Mais se ressouder autour de quoi, de qui ? Quelles sont donc nos valeurs ?

C'est maintenant où nous royalistes devons nous lever. Non pas avec des armes et par la violence, mais nous devons réinvestir le débat public car nous sommes les héritiers et les dépositaires de certaines valeurs humaines et chrétiennes qui ont fait la France de jadis.

Cette France a bien changé depuis le temps de nos rois et, sans tomber dans la caricature (dangereuse en ces temps), les valeurs aussi. L'esprit révolutionnaire a créé un maelström qui a englouti un monde pour en recréer un ex nihilo. Et dès lors, ces personnes « progressistes » ont commencé leur œuvre de dérision, déconstruction et destruction comme le disait, à juste titre, Éric Zemmour.

Comment voulez-vous désormais qu'il y ait une unité nationale lorsqu'il n'y a plus de nation ? Comment voulez-vous qu'il y ait une fraternité nationale lorsque l'intégration a été abandonnée au profit de la communautarisation ? Et les tristes événements parlent d'eux-mêmes puisque les islamistes étaient Français (de papier en tout cas).

Les élus de la république ont une responsabilité grande et réelle pour ce qui nous arrive. À vouloir créer une terre sans frontière, un peuple sans histoire, des hommes « éclairés », le rêve s'est vite transformé en cauchemar. Et la nuit n'est pas terminée puisque j'ai encore entendu J.L Mélenchon dire que « La France n'est pas une nation occidentale, l'identité des Français est LibertéÉgalité,Fraternité ».

Face à ces discours faussement progressistes, nous devons ré-insuffler nos valeurs : l'amour de la terre, le respect de notre histoire, la charité chrétienne et surtout faire vivre l'idéal monarchique. En France, les rois ne meurent jamais ; les valeurs non plus.

Cela fait trop longtemps que la France se délite sous le coup de certaines idéologies mortifères. Si bien que certains de nos compatriotes immigrés ont refusé la société matérialiste et ont préféré la chimère de l'islamisme. Nous qui, dans une toute autre mesure, refusons aussi cette société progressiste nous devons faire entendre notre voix pour témoigner de notre héritage.

Alors peut-être la France se réunira autour de son roi.

Edgard Comte

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement