La nécessité d’un nouveau modèle

Et si l’essentiel de nos difficultés actuelles n’était dû qu'à une gouvernance inadaptée ?

La majorité silencieuse se résignera-t-elle encore longtemps aux dictatures de l’instant et des minorités organisées, clientes d’un état providence moribond qui survit en divisant sans cesse un peu plus la Nation ?

Il y a fort à parier que non, et que viendra bientôt le jour où une vraie réflexion sur la Démocratie sera possible, qu’un nouveaux modèle pourra enfin être esquissé.

Il est de notre responsabilité à tous de faire en sorte que ce jour venu, l’atmosphère soit propice à la raison… car passer d’un équilibre à un autre (espéré supérieur), ne se fait jamais sans une période de déséquilibre propice à tous les excès. La révolution française est là pour nous le rappeler…

Nous défendons la théorie selon laquelle notre salut est dans l’instauration d’une gouvernance bicéphale :

  • Un pouvoir intemporel, exonéré de toute pression électoraliste, garant du socle de nos valeurs et de la cohésion d’esprit de la Nation ;
  • Un pouvoir temporel, choisi par le Peuple, responsable de la bonne gestion économique de la Nation.

Est-ce en pratique possible ?

L’ampleur de la tâche est immense :

  • Au premier d’acquérir la légitimité aux yeux de tous malgré une diversité culturelle encouragée depuis des décennies et une cohésion sociale en lambeaux. L’incarnation de ce pouvoir en une personne, à la fois porteuse de l’Histoire de la Nation et garante de sa trajectoire future, est un espoir peut être pas si impossible à partager car les français ont encore de la mémoire malgré la puissance amnésique du politiquement correct…
  • Au second de défendre au mieux les intérêts économiques de la Nation et la prospérité économique de chacun dans un contexte mondialisé hypercomplexe sur lequel il est difficile d’avoir prise. Indépendant du pouvoir intemporel, son action devra néanmoins rester compatible avec son esprit au risque de s’exposer à son véto (devant rester exceptionnel pour être signifiant). Une nouvelle théorie économique reste à créer…

Dans la légende, la dernière chose à être sortie de la boite de Pandore fut l’espérance…

La voix de la raison est faible, presque inaudible, mais elle n’a de cesse de parler tant qu’elle ne s’est pas fait entendre, de sorte que ce n’est qu’une question de temps.

A nous d’écrire la Déclaration Universelle des Valeurs de l’Homme.

A nous de faire en sorte que ce temps appartienne à notre époque... ce troisième millénaire qui sera spirituel ou ne sera pas, selon la prédiction d’André Malraux, vision toute naturaliste...

AC

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan