La Princesse Marie-Marguerite, duchesse d’Anjou, Marraine du 19e Régiment du Génie de Besançon !

Crée en 1876 au sein du 2e Régiment du Génie (2e RG), le 19e bataillon du Génie d’Afrique (19e BG) s’installe à Hussein Dey en Algérie, en 1899. En 1901, il devient le 26e bataillon du Génie (26e BG) et intervient au Siam, au Tonkin, en Chine et à Madagascar. Le 1er mai 1914, le 26e bataillon est dissous et devient le 19e bataillon du génie formant corps autonome (19e BFC). La conduite de ce bataillon est si exemplaire au cours de ce conflit qu’elle lui vaut les inscriptions :

VERDUN 1916

LA MALMAISON 1917

Après la première guerre mondiale, le génie en Afrique du Nord est réorganisé : le 19e BFC, à travers ses nouvelles composantes, les 32e et 45e bataillons du Génie, s’illustre à nouveau lors de la campagne du Rif, au Maroc. En décembre 1924, en effet, la France vient au secours de l’Espagne d’Alphonse XIII, empêtrée depuis 1921 dans une guerre désastreuse contre Abd el-Krim qui veut établir la république du Rif dans le protectorat espagnol, afin d’éviter que ce conflit ibéro-rifain ne se propage au protectorat français au Maroc. L’intervention française est décisive puisque les troupes rifaines sont écrasées lors de l’offensive française vers Fès dès l’hiver et le printemps 1925 ! Abd el-Krim est contraint à la reddition le 30 mai 1926 et est envoyé en exil à l’ile de la Réunion. Cette campagne victorieuse se voit récompensée par une nouvelle inscription :

MAROC 1925

 C’est en 1935 que les deux bataillons sont réunis pour former le 19e régiment du génie (19e RG).

 Survient alors la seconde guerre mondiale. Dès novembre 1942, le 19e RG s’engage dans la campagne de Tunisie avec pour mission de détruire la Deutsches Afrikakorps. Puis il intervient dans les campagnes d’Italie, de France et d’Allemagne au sein du corps expéditionnaire français. Sur chacun des champs d’opérations où ils ont à intervenir, les sapeurs du 19e RG font preuve d’une ténacité exemplaire ! Leur grande valeur au combat vaut à leur drapeau de s’enrichir de nouvelles inscriptions :

TUNISIE 1942-1943

ITALIE 1943-1944

FRANCE 1944-1945

ALLEMAGNE 1945

En 1946, le 19e RG retrouve la caserne Lemercier, à Hussein Dey en Algérie. Il participe encore au conflit indochinois entre 1949 et 1955. De 1954 à 1964, le 19e RG vit durement les événements d’Algérie, tant son implantation en Afrique du Nord est ancienne. A l’issue de ce conflit, la mort dans l’âme, il participe à l’organisation du départ de cette terre Française pour la Métropole en 1964… Il reçoit une dernière inscription pour cette action :

AFN 1952-1962

 Ayant définitivement quitté la caserne Lemercier la veille, le 19e RG, avec à sa tête le commandant Durieux, accompagné de 18 officiers, 60 sous-officiers et 300 hommes de troupes, ainsi que 6 chiens bergers-allemands, arrive à 4h45 le 13 mai 1964 en gare de Besançon…

 Aujourd’hui, le 19e RG est le régiment d’appui génie de la première division de Besançon. Il détient deux composantes majeures et parfaitement complémentaires : l’appui génie au combat et l’appui au déploiement, ce qui en fait le régiment le plus complet et le plus polyvalent du génie. Alliant des capacités de combat au contact à celles d’ouverture d’itinéraires et de franchissement, il possède des sections spécialisées : fouille opérationnelle spécialisée, équipes de déminage, plongeurs de combat… Il est enfin l’unique dépositaire des savoir-faire d’appui au déploiement lourd, qui lui permettent de réaliser la plupart des chantiers de type travaux-publics sur tout théâtre d’opération (routes, voies ferrées,…). Son casernement est aujourd’hui le quartier Joffre à Besançon.

Voilà le magnifique régiment de notre glorieuse Armée Française, qui, pour être au service, et c’est son honneur !, du régime actuel, républicain, n’oublie pas pour autant qu’elle demeure l’Armée Royale du glorieux Royaume de France et de son Roi ! Notre armée n’a pas oublié ses illustres maréchaux : Jean Ier Le Meingre dit « Boucicaut le Brave » 1310-1367 ; Pierre de Rohan, comte de Guise 1450-1514 ; François, duc de Montmorency 1520-1579 ; Louis-Victor de Rochechouart, duc de Mortemart, dit le Maréchal de Vivonne 1636-1688 ; Sébastien Le Prestre de Vauban 1633-1707 ; ou enfin, Louis-Auguste-Victor de Ghaisne, comte de Bourmont 1773-1846, dernier maréchal de France à recevoir le bâton avec fleurs de lys que lui envoya le Roi Charles X après sa conquête d’Alger le 5 juillet 1830 !

Et, témoin de cette fidélité exemplaire, en 2014, le colonel de Richoufftz de Manin, chef de corps de ce 19e RG jusqu’en 2016, entreprit l’admirable démarche de solliciter de la princesse Marie-Marguerite de Bourbon, duchesse d’Anjou, Madame, Reine de France par son mariage avec notre Roi de droit, Louis XX, la grâce d’en devenir la Marraine !

Démarche qui toucha énormément Madame, duchesse d’Anjou, qui agréa cette demande avec reconnaissance.

Voici la courte allocution que Madame prononça lors de sa visite de remerciement à ce glorieux régiment, les 18 et 19 janvier 2017, désormais son « régiment-filleul » :

«  Colonel,

Messieurs les Officiers,

Messieurs les Sous-Officiers,

Messieurs les Militaires du Rang du 19ème Régiment du Génie, mon Filleul,

Je ne sais qui est le plus ému d’entre nous. Sans doute pas vous, officiers, sous-officiers et militaires de tout rangs, dont le métier est de savoir répondre à toutes les situations, des plus simples aux plus dangereuses, selon votre fière devise « entreprendre et réussir, d’un bloc ! ».

Mon émotion est grande d’avoir été choisie comme marraine par votre unité, le 19eme Régiment du Génie.

Depuis que votre précédent Chef de Corps m’en a fait la demande, j’ai ressenti un immense honneur et j’ai aussi compris le poids des responsabilités.

En effet, être marraine engage celle qui accepte.

La Marraine doit savoir répondre « présent » dans les moments de joie comme dans ceux de gravité. 

Aujourd’hui, heureusement, nous sommes dans un temps de joie. Tout d’abord nous faisons connaissance ce qui est agréable et je sais que vous m’avez préparé un beau programme ; ensuite, cette réunion me permet de vous adresser mes vœux les plus chaleureux pour la nouvelle année. Je les forme pour toutes vos activités menées ici, à Besançon, ou hors de nos frontières quand vous partez en mission, comme c’est actuellement le cas pour une partie de l’unité. J’adresse ces vœux aussi pour toutes vos familles, vos femmes, vos enfants et vos parents.

Comme mère et épouse croyez bien que je ressens tout à fait ce que vos femmes peuvent éprouver. Autant nous nous sentons protégées quand nos époux ou pères sont là, autant nous sommes inquiètes, quand leur devoir les appelle au loin. J’imagine combien cela est plus intense dans le cadre de l’Armée.

J’ai hâte de participer à ces deux journées durant lesquelles je vais avoir l’occasion de découvrir vos activités mais aussi cette ville et son activité hippique. 

Mon époux, le Prince Louis qui m’accompagne, partage cette même joie d’être présent pour inaugurer le lien fort unissant désormais le 19e Régiment du Génie et sa Marraine, et avec lui, je renouvelle nos vœux pour vous tous et pour la France.

Merci.

Réception de la Marraine du 19 Régiment du Génie 19 janvier 2017,

11h30 Allocution de la Princesse Marie-Marguerite de Bourbon, duchesse d’Anjou »

 

Franz de Burgos

 

Commentaires  

#11 cril17 11-02-2017 19:29
" Benoît Legendre posté le 08-02-2017 23:45
... par contre, j'accepte tout à fait l'idée que si un jour tout menace de s'écrouler, eh bien j'espère qu'il y aura à l'endroit "ad hoc" un chef militaire qui saura donner les ordres nécessaires afin que tout ne s'écroule pas justement... "
======
Il semblerait que l'heure approche justement !
http://cril17.org/

Devoir de mémoire oblige, dans l’espérance de la délivrance et de la résurrection du Royaume de France (2) [ MAJ 19 h 00 ]

Avec mes hommages très sincères et très respectueux à Madame la Marraine du 19 Régiment du Génie de Besançon, Princesse Marie-Marguerit e de Bourbon, duchesse d’Anjou ... et ci-devant Régente de France, si Mgr le duc d'Anjou le permet ...
Citer
#10 NOEL Hugues 10-02-2017 21:50
Je reconnais, Benoît Legendre,que Louis 16 et les deux autres auraient pu, sans doute, réagir avec fermeté: ils étaient des souverains légitimes. Je pense particulièremen t à notre Roi martyr qui ignorait le mal, la méchanceté..et voulait le bonheur de son peuple..:il en était le Roi, pas le boucher!.
.
Mais un chef militaire, s'il réussit son coup d'état, que deviendra t-il? Un dictateur! L'histoire ne manque pas d'exemples tous sanglants...On ne peut souhaiter une telle horreur civile dans l'avenir..
Citer
#9 Benoît Legendre 08-02-2017 23:45
Bonjour à vous Hugues Noël ! Je suis de votre avis, ce n'est pas à l'armée de gérer les choses... par contre, j'accepte tout à fait l'idée que si un jour tout menace de s'écrouler, eh bien j'espère qu'il y aura à l'endroit "ad hoc" un chef militaire qui saura donner les ordres nécessaires afin que tout ne s'écroule pas justement...

Voyez les leçons de l'Histoire : Louis XVI, Nicolas II et le Shah d'Iran ont perdu leur trône (et la vie pour les deux premiers) parce qu'ils n'ont pas su, pas osé donner l'ordre qu'il fallait... aux Tuileries le 10 août 1792 pour notre pauvre roi ! Le roi très chrétien, sacré, n'a pas su défendre et protéger le royaume qui lui avait été confié...
Citer
#8 Catoneo 08-02-2017 14:50
C'est un vrai crédit accordé à la monarchie et à la branche d'Anjou que ce parrainnage du 19°RG, grosse unité multi-missions de l'armée moderne.
Le discours est vraiment bien et elle, toujours belle.
Inscrivez-vous sur Facebook pour amplifier le choix du chef de corps :
https://fr-fr.facebook.com/19e-RG-466806053420787/
Citer
#7 PELLIER Dominique 08-02-2017 08:02
La démocratie... ! Ce que tous invoquent autant que les sacrosaints droits de l'homme et qu'ils bafouent en m^me temps. Quand nos rois (encore !!!!) nous respectaient, veillaient sur nous beaucoup plus que CEUX qui nous dirigent depuis trop longtemps, d'ailleurs....
Citer
#6 PELLIER Dominique 07-02-2017 08:08
Oui, comme je dis souvent, nos rois étaient probablement plus démocrates que nos présidents (bien que royauté et démocratie soient... quelque peu opposées).
Citer
#5 Lizot 07-02-2017 01:44
Bravo
Honneur à notre Reine
Vive le Roi vive la Reine
Citer
#4 NOEL Hugues 06-02-2017 15:15
Pour moi c'est clair: je n'espère pas du tout que "l'Armée prenne la choses en main". Je veux le maintien, que dis-je, le renforcement de la vie démocratique en France et c'est dans cette optique que je souhaite le retour du Roi sur le trône de ses ancêtres. Sa légitimité historique au-dessus des partis sera le garant de la légitimité démocratique issue des urnes. La compétence du Prince et sa droiture morale feront qu"il n'y aura pas de scandale au niveau de la Couronne. Je lui fais confiance. Au-dessous de lui, c'est et ce sera toujours autre chose..."Fatala est ut scandala eveniant!"Mais au moins, le Roi, Symbole le plus haut de notre pays, restera pur et les citoyens français, ses sujets, pourront marcher la tête haute. De toute façon, il est du devoir de chacun de s'opposer à un éventuel coup d'Etat militaire. Les précédents coups d'Etat étaient ...bonapartiste s si je ne m'abuse...
Citer
#3 PELLIER Dominique 06-02-2017 08:07
Honneur et respect à notre Reine !!!!
Citer
#2 trabuc 05-02-2017 09:00
Si tant est, dans la situation où la France se trouve aujourd' hui, qu' il faille un jour espérer que l' Armée prenne les choses en main, une nouvelle proximité avec la famille royale française peut ouvrir des perspectives inattendues, sorte de "divine surprise".
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement