Discours de Louis XX prononcé à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Morbihan

Monsieur le Président [M. Jean-François Le Tallec]

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Tout d’abord, merci, Monsieur le président de ces mots d’accueil chaleureux qui nous touchent mon épouse, la Princesse Marie-Marguerite, et moi-même.

Merci à vous tous de nous permettre de mieux appréhender la vie économique de votre région. Ayant moi-même des responsabilités de chef d’entreprise, je sais combien il est difficile de dégager du temps pour recevoir, mais je sais aussi combien, un entrepreneur est heureux de pouvoir faire connaître son métier et partager ses réussites.

Sur ce point le Morbihan et la Bretagne en général, sont assez exemplaires.

Innover, se remettre en cause, chercher des voies nouvelles, croire plus en la responsabilité individuelle qu’en l’Etat providence, sont parmi les qualités qui vous animent. Vos entreprises représentent un large éventail de la vie économique française depuis la petite PME jusqu’aux équipements lourds que sont le Port de Lorient ou encore l’Aéroport. Vous oeuvrez en permanence pour maintenir la diversité et la complémentarité entre les diverses activités ce qui fait le dynamisme d’une économie vivante. De l’industrie à la pêche, du tourisme à la recherche, votre région est forte de sa diversité.

Le taux d’emploi pour la Bretagne est supérieur au taux national. Cela n’est pas le fruit du hasard, mais celui d’un travail quotidien, de vous tous qui êtes à la tête des entreprises et qui les dirigez et également de la Chambre de Commerce qui insuffle et maintient le contact avec les pouvoirs publics. Entreprendre n’est pas aisé de nos jours. Il faut concilier la vie locale aux impératifs des marchés toujours plus larges puisque soumis à la mondialisation. Une entreprise, en effet, ce sont d’abord ceux qui y travaillent ; c’est un territoire qui en  attend son développement ; ce sont des familles qui y trouvent les moyens de leur subsistance et de leur épanouissement et, enfin, des clients qu’il faut sans cesse satisfaire et fidéliser.

En première ligne, il y a le chef d’entreprise, un homme souvent seul face à d’immenses responsabilités qu’il a accepté d’assumer car elles font partie de sa conception de la vie. De l’éthique qu’il s’est donnée.

Les Bretons, issus d’une terre qui a montré sa vigueur, sa ténacité, son courage dans bien des épreuves au cours de l’histoire, sont par nature des entrepreneurs et des responsables. Liés à la mer depuis toujours, le commerce international ne vous fait pas peur et vous savez vous ouvrir aux nouveaux marchés. Votre esprit d’innovation et d’adaptation sont les meilleurs atouts pour préparer l’avenir et affronter l’actuelle crise ; pour récréer la confiance des marchés économiques et sortir d’une spirale négative.

Je suis heureux de l’occasion qui nous est donnée de pouvoir demain voir sur place différentes facettes de vos activités et je remercie les organisateurs de ce déplacement, d’avoir pu assurer ces visites. Ce sera pour nous le moyen de mieux comprendre en particulier tout ce qui se fait actuellement en matière de filières de la construction navale, de la pêche et d’adaptations des installations aux nouveaux besoins du sport et de la compétition nautiques.

Merci donc Monsieur le Président et vous tous, d’être présents ce soir et j’espère que nous pourrons au cours de la soirée poursuivre le dialogue sur vos projets, vos espoirs qui sont aussi ceux du Morbihan et plus largement de la Bretagne et de la France dont vous êtes une des forces vives.

Merci de m’avoir écouté.

Louis, duc d’Anjou 

NB : discours prononcé le 29 mai 2015 à la Chambre de Commerce et d'Industrie du Morbihan vers 19h00

 

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

11/05 | 3ème Pèlerinage légitimiste au Puy