Du jamais vu en France : des gaz lacrymogènes…

...pour neutraliser des manifestants, dont de jeunes enfants. Pour qui a assisté ce dimanche 24 mars à la Manif pour tous, la réalité a dépassé la fiction. Pour la première fois en France, des CRS n’ont pas hésité à lâcher des gaz lacrymogènes sur des enfants, leurs parents et de futures mamans. Une manifestation autour de l’Élysée pose toujours problème et une mauvaise gestion technique sur place a dû être admise. Les photos sont là pour souligner la véracité de ces faits et l’incompréhension s’ajoute la stupeur.

Où allons-nous dans cette montée de la violence ? Et comment ne pas entendre la détresse des familles, des chômeurs, des millions de personnes en grande difficulté : François HOLLANDE est-il donc incapable de réagir en cas de crise ? Les tensions montent de part et d’autre. De nombreuses phrases ont été entendues comme : « …attention, vous divisez les Français… » ou « …préoccupe-toi du chômage et pas des réformes sociétales… ».

Les équipes organisatrices de ce mouvement, dont la très médiatique, efficace et surprenante Virginie Merle, alias Frigide Barjot, ne peuvent que se féliciter du nombre impressionnant de participants à cette journée célébrant « une famille traditionnelle avec un papa, une maman», la plus importante manifestation depuis le mouvement pour l’école libre en 1984.

Le gouvernement en place ne veut absolument pas que l’on parle de cet immense succès et des vrais chiffres : 1 million 400 mille personnes. Il faut donc minimiser, tout minimiser comme si les Français n’avaient pas vu les images à la télé, comme si les photos qui ont été prises par des milliers de personnes ne circulaient pas sur les réseaux sociaux et comme s’ils n’étaient pas capables d’analyser eux-mêmes le comportement des forces de l’ordre. Manuel VALLS devra répondre de ces actes, tout comme François HOLLANDE, notre soi-disant GARANT DE LA PAIX. Si la loi a été votée à l’Assemblée, le projet de loi sera étudié par le Sénat à partir du 4 avril et plus tard si nécessaire par le Conseil constitutionnel.

Cette journée historique marque aussi le réveil d’une majorité silencieuse, qui n’accepte plus que l’on brûle les repères fondamentaux du couple, de la famille, à savoir un homme et une femme unis par l’amour, sous prétexte de modernité. Un vent nouveau souffle sur la France. Demain, ce ne sera plus jamais pareil… 

Solange Strimon

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan