Ni Palestine, ni Israël : nous sommes en France !

Ces jours-ci, le conflit israëlo-palestinien est de retour sur le devant de la scène. Comme d'habitude, les deux camps s'accusent mutuellement de tous les crimes, et chacun hurle à la persécution. Et franchement, je m'en fiche pas mal. Depuis des décennies, Palestiniens et Israéliens semblent prendre un certain plaisir à s'entretuer. Toutes les tentatives d'accords de paix ont échoué. J'aurais plutôt tendance à soutenir la Palestine face à Israël : il suffit de regarder le nombre de civils tués, l'ampleur des dégâts de chaque côté pour se faire une idée de qui est l'agresseur et qui est l'agressé. On constate aussi que les médias parlent bien plus des juifs et des musulmans que des chrétiens vivant au Moyen-Orient, alors que ces derniers sont de loin les plus persécutés. On remarquera enfin que la dernière période de paix dans cette région remonte à l'entre-deux-guerres, lorsqu'elle était soumise à un mandat occidental...

Nous ne nous attarderons pas sur la politique internationale : c'est la situation en France qui nous intéresse. Il est passionnant d'observer les répercussions d'événements se déroulant à 4000 kilomètres de la métropole chez nous. Certes, il est normal de débattre de la situation internationale. Mais est-il normal de voir des personnes censées être françaises, l'étant de papiers, prendre ce conflit tellement à cœur qu'elles font passer leur fidélité à un camp (israélien ou palestinien) avant celle qui est due à la France ? On a pu voir ainsi des membres de groupuscules ultra-sionistes, comme la LDJ, ne pas se gêner pour brandir des drapeaux israéliens, ou commettre de nombreuses agressions en toute impunité, comme le 19 juin dernier. D'une autre ampleur sont les faits dont se sont rendus coupables les manifestants pro-palestiniens. Aujourd'hui, beaucoup ne sont pas des défenseurs des droits des peuples, mais des musulmans, issus de l'immigration, qui mènent ce combat au nom de l'islam. On a ainsi pu voir, le 19 juillet à Paris, ces individus défoncer des voitures de police (avec des policiers à l'intérieur), aux cris de "Allah akbar".

Nos vénérés dirigeants, jusqu'au président de la République, semblent se préoccuper de "l'importation du conflit". Est-il besoin de rappeler la citation de Bossuet sur les effets et les causes ? En effet, ce sont bien les dirigeants républicains qui sont responsables de l'extension française de ce conflit. D'un côté, ils flattent le communautarisme juif et sioniste : par exemple, lors du dîner annuel du Crif, organisme arrogant qui se soucie bien peu des intérêts de la France. C'est aussi le cas d'autres mouvements juifs, comme l'UEJF. Ils surjouent aussi sur l'antisémitisme, comme on l'a vu lors de l'affaire Dieudonné, ou le Conseil d'État a interdit son spectacle en quelques heures seulement... De l'autre côté, en ouvrant les vannes de l'immigration, en attirant toujours plus d'extra-européens en France grâce à divers mécanismes (regroupement familial, droit du sol, AME...),ils ont rendu toute assimilation impossible. Ils ont "importé" non pas des individus, mais un peuple. Et c'est bien ce peuple arabo-musulman qui combat Israël au nom de sa foi (même si, naturellement, tous n'emploient pas la violence), comme il combat le peuple français.

Ces événements sont révélateurs des problèmes de la société française : le vivre-ensemble est une arnaque, il existe sur notre sol une population qui, il faut le dire, n'a rien à voir avec la France et lui est même hostile (sauf exceptions, de plus en plus rares...), et que la situation se tend de jour en jour. Si ces gens tiennent tellement à aider Gaza, qu'ils partent combattre là-bas et qu'ils y restent ! Et si les sionistes sont si attachés à Israël, qu'ils partent aussi s'engager dans Tsahal et qu'ils y restent ! Quand on est français, on est fidèle à son pays et pas à un autre à l'autre bout de la Méditerranée, que ce soit la Palestine ou Israël. Et la France ressemble de plus en plus à un pays de l'autre bout de la Méditerranée... Enfin, un dernier constat : en Israël comme en France, comme partout ailleurs, le multiculturalisme, le cosmopolitisme, ça conduit tout droit au conflit.

François Etendard

Commentaires  

#4 LAURANCEAU 24-07-2014 16:44
On ne voit pas pourquoi un conflit concernant les territoires de Gaza et la République Israélienne pourrait avoir un intérêt quelconque pour les Français.
Que le ministère des Affaires Etrangères Français en soit préoccupé, c'est son métier, et il doit faire en sorte de nous fournir des analyses précises de la situation dans cette partie du monde.Ce qu'il ne fait évidemment pas !
Mais le ministère de l'Intérieur doit veiller scrupuleusement à ce qu'il n'y ait aucune manifestation d'aucune sorte sur notre territoire concernant ce conflit.
Ce serait ça le rôle d'un Gouvernement s'il existait !
Citer
#3 Benoît LEGENDRE 24-07-2014 15:22
Nous sommes tous d'accord pour dénoncer (ici ou ailleurs) l'antisémitisme ou redire qu'il ne faut pas oublier le drame de la Shoah... Le peuple hébreu a été victime d'une tentative d'extermination il y a 75 ans, et il sait que ses voisins géographiques verraient d'un assez bon œil la reprise de cette tentative, qu'on se rappelle les lamentables propos du non moins lamentable Ahmedinedjad (ancien Pdt de la République Islamique d'Iran) !
Mais... car il y a un mais... Un de mes cousins a effectué il y a quelques années un voyage en Syrie-Jordanie- Israel ; il m'a dit qu'en partant là-bas il avait un préjugé favorable à Israel, en revenant il m'a dit qu'il soutiendrait désormais la cause des Palestiniens... Il avait été très choqué par l'attitude de très nombreux Juifs qui n'ont que faire de ce qui n'est pas juif, et par leur souverain mépris qu'ils ont des Arabes (et aussi des chrétiens!)... Les colonies juives n'arrêtent pas de s'étendre, avec tout le confort moderne, sous les yeux impuissants des villageois palestiniens qui n'ont bien souvent qu'un peu d'eau et d'électricité, et de malheureux dispensaires peu fournis face aux hôpitaux ultra-modernes réservés aux colons juifs et les autres citoyens israéliens. La colère des Arabes est légitime...
Pour revenir au refus déclaré et avérée aux yeux de tous de nos gouvernants de faire respecter la loi et l'ordre, je pense que tant qu'ils vivront sur leur petit nuage aux frais de la Nation, ils ne changeront strictement rien au "désordre établi" dans notre pays. Quitte à me montrer pessimiste, je crois qu'il faudra malheureusement une catastrophe comme celle de mai-juin 1940 pour réveiller nos français et révéler de nouveaux Charles de Gaulle et Jean Moulin.
Vive le roi !
Citer
#2 castelfulgens 23-07-2014 01:46
Bravo toute st dit, rien à retrancher ni rien à ajouter!Vive Dieu, Vive le Roy, vive la France.
Citer
#1 PELLIER Dominique 22-07-2014 16:13
Le conflit israélo-arabe est déplorable de toute façon. Que pouvons-nous faire sinon prier pour ces gens , que notre gouvernement, s'il existe, fasse sa part en invoquant l'ONU, mais nous n'irons pas nous faire tuer chez eux. Et puis c'est vrai, on dirait vraiement qu'ils ne cherchent que la bagarre, ce doit être viscéral chez eux , pas de bagarre, pas de raison de vivre. et les Israeliens de toujours se porter en misérable victime. CA SUFFIT!!!!! Et c'est vrai, la FRANCE AVANT TOUT, m....!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement