Baleine sous galet

Chers amis,

Ces dernières semaines, un grand nombre d'entre vous ont martelé le pavé parisien de votre pas. Nos voix ont résonné dans les rues pour la défense de la vie et de la famille, contre les politiques d'abandon et de destruction du gouvernement actuel de la France.

Participer à ces journées fut pour moi un grand bonheur. J'ai pu voir des hommes de tous les âges, de tous les milieux, de tous les partis, côte à côte, scandant ensemble les mêmes mots d'ordre, menant la même bataille pour le bien commun. Vous le savez, un de mes maîtres mots, c'est le bon sens. Ce bon sens qui nous fait tant défaut et qu'il faudrait pouvoir mettre au pouvoir. Eh bien ! Ces trois derniers dimanches, le bon sens était dans la rue. La politique partisane, qui rejette les idées non en fonction de leur qualité mais selon les hommes qui les émettent, était absente. Les partis, les syndicats étaient hors jeu. Ce que nous avons vécu ensemble, ce n'était pas l'expression d'un groupe, c'était la mobilisation d'un peuple sorti des entrailles de la France. 

Il faut nous en féliciter. En effet, jamais aucun parti, aucun syndicat n'a réussi à mobiliser une foule si nombreuse, si hétéroclite, pendant un temps si long. Une telle union sacrée ne pouvait venir que du pays lui-même, de ses familles, de ses territoires, de ses métiers et de ses associations, mais pas des groupes politiques et des lobbys. D'ailleurs, ces manifestations dérangent les partis, qui ne savent qu'en faire.

De telles réunions de la nation sont le symbole que pour M. Hollande et son gouvernement, les marrons commencent à chauffer. Il l'a bien senti d'ailleurs, et le lendemain même de la manifestation du dimanche 2 février, il faisait annoncer le retrait de son projet de loi sur la famille. Une telle faiblesse après un an de fermeté sur ce sujet ne manque pas de nous laisser dans l'expectative. Certes, les élections approchent. Mais de là à se dédire en l'espace d'une nuit... Alors depuis, les membres du gouvernement multiplient les déclarations contradictoires, pour contenter et l'opposition et la majorité, et les opposants et les partisans du projet de loi défunt. Y aura-t-il, oui ou non, un projet de loi ? Y aura-t-il, oui ou non, un retrait de l'enseignement des théories du genre à l'école ? Y aura-t-il, oui ou non, un abandon définitif de toute tentative d'ouverture de la PMA et de la GPA pour question de convenance ? A force de dire tout et son contraire, le gouvernement nous enfume de nouveau, et loin d'apaiser les différents camps, il leur laisse croire qu'il n'y a pas anguille sous roche, mais baleine sous galet. Les Français ne sont pas dupes. Ils se sont déjà fait avoir par la soi-disant pause fiscale. Ils ne se feront pas avoir de nouveau avec le projet de loi famille.

Alors les marrons continuent de chauffer. Mais prenez garde, Monsieur le Président, quand les marrons chauffent trop, ils explosent !

Charles

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement