Merci, Monseigneur !

Le succès de la Manif pour tous ne se dément pas. Dimanche dernier, c’est un million de personnes (150.000 manifestants selon le politburo) qui ont foulé les rues de Paris pour défendre la filiation et les droits élémentaires de la famille.

Succès d’autant plus remarqué que cette manifestation s’est faite avec l’absence volontaire de Frigide Barjot.

Le souvenir, en sa présence, de la chaude ambiance à la manifestation de Lyon le 5 mai a certainement dû la marquer. Ce sont 10.000 «mutins» ce jour là  qui manifestent contre le Mariage pour tous mais aussi contre l’union civile ; union civile qu’elle veut maintenant promouvoir.

Mais Lyon rugit. Et quand Lyon rugit, c’est Frigide qui frémit. Car la volonté de ces « fachos »* de défendre d’abord et avant tout les droits de la famille plutôt que ceux des homosexuels est claire. Frigide Barjot l’a bien entendu ce jour-là et a dorénavant bien compris qu’elle perdait la main.

Toutefois, la pauvre, qui veut encore compter, change de monture et est maintenant décidée à devenir une véritable VRP de l’Internationale gay.

Frigide totalement barge…

En effet, Frigide Barjot avait prévu de se rendre au Maroc le 14 et 15 mai afin de « lancer un appel au président François Hollande » pour que la France « lutte vraiment contre l’homophobie par la dépénalisation de l’homosexualité au Maroc et dans le monde ».

Et oui ! Il faut le lire pour le croire. Frigide Barjot choisit, pour lancer son appel au président Hollande, le Maroc, certainement d’ailleurs en raison de sa tolérance car on imagine mal notre pasionaria aller faire son numéro de saltimbanque en Afghanistan ou même en Arabie saoudite.

Dame Frigide est perdue. Elle ne sait plus comment mener sa barque pour continuer à exister. Sa volonté de se livrer ainsi à un acte d’ingérence caractérisé dans un pays souverain est très révélatrice sur ses intentions personnelles.

Alors, adieu Frigide. Nous, on ne lâche rien !

Merci Monseigneur

Quel contraste avec Monseigneur le prince Louis, Duc d’Anjou, parfaitement constant dans l’attitude et dans le discours.

Souvenons-nous tout d’abord de son allocution lors de la présentation des princes à l’Hôtel des Invalides le 30 juin 2012* où il disait notamment :

« Nous avons la joie d’être parents. L’arrivée d’un ou plusieurs enfants, c’est un événement dans un foyer. Ce sont de vrais changements. D’adulte, il faut passer à l’état de parents. Nous avons une immense responsabilité : avec amour, apporter à nos enfants les valeurs auxquelles on croit, les accompagner, les faire grandir.

Un enfant qui arrive, il faut bien l’ancrer dans sa famille. La famille, certes, petite cellule familiale bien chaude, mais aussi structure sociale qui s’inscrit dans le temps et qu’il faut que l’enfant puisse comprendre, appréhender, s’approprier. C’est ainsi que se forme la filiation, la tradition, et par là même l’avenir.

L’enfant est un tout qui montre ou rappelle que transmettre la Vie est loin d’être banal. Saint Paul enseignait aux enfants de respecter les parents, et à ceux-ci de les élever »

Et souvenons-nous aussi de son manifeste, remarquable et remarqué, du 8 janvier 2013* ; manifeste dédié à la défense de la famille où il s’exprimait ainsi :

« Le monde politique s'est saisi d'un sujet remettant en cause l'institution universelle et intemporelle qu'est la Famille, ce qui constitue une menace aux fondements mêmes de notre société. L'humanité toute entière et, en particulier, notre histoire commune, celle de la France, s'est bâtie sur le seul socle familial. Mille ans de notre histoire reposent sur une famille dont je suis l'héritier, le fils aîné, et que j'ai l'immense charge de représenter auprès de vous….

De tous temps, l'homme et la femme se sont unis, naturellement, pour concevoir et élever des enfants. Que serions-nous si nos parents, nos aïeux n'avaient pas suivi ce processus naturel, institutionnalisé et sacralisé ensuite par le mariage chrétien? Comment accepter d'établir un droit à l'enfant au risque d'aller à l'encontre des droits de l'enfant ?...

Nos hommes politiques ne peuvent prendre la responsabilité de redéfinir les lois immémoriales de la nature humaine…Nous avons le devoir de nous manifester auprès des responsables politiques qui souhaitent traiter ces questions d'une extrême gravité pour leur faire part de nos réflexions et de nos craintes…

J'appelle donc aujourd'hui, hors de toute position politique partisane, tous les Français à défendre les valeurs si chèrement défendues pendant des siècles par nos aînés et à faire connaître leur soutien aux défenseurs de la Famille et des droits de l'enfant. Il en va de notre avenir. Les Français doivent montrer l'exemple aux autres nations. »

Ainsi s’exprime le chef de la Maison Royale. Alors, pour nous, le choix est clair.

Merci Monseigneur. Vous pouvez compter sur nous.

Dominique Hamel

*Frigide, moi pas content, tu utilises le discours et les méthodes de nos adversaires pour attaquer les tiens.

*Présentation des princes

*Discours intégral du manifeste de Monseigneur le Duc d’Anjou

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement