[Point de vue] :"Il est temps de tuer Dieu et la patrie "- droit de "Réponse d'un jeune royaliste à l’individu Vann"

Quel honneur pour un auteur américain de sensibilité sartrienne d’écrire un éditorial pour le journal (ou ce qu’il en reste) fondé par le maître à penser existentialiste lui-même ! Cet honneur, monsieur Vann, ou plutôt monsieur l’individu, vous y avez eu droit en effet ce mercredi 23 mars. Cet éditorial intitulé « Il est temps de tuer Dieu et la patrie », est pour vous l’occasion de développer votre antipathie, que dis-je, votre haine à l’égard de l’idée même de religion, ressuscitant par là-même un Nietzsche qui se portait pourtant fort bien, et de celle de nation.

Vous affirmez que « l’athéisme offre une porte de sortie » face à une religion qui par essence influe dans le sens des nationalismes, vous défendez de ce fait un « combat contre Dieu » (on notera le paradoxe à employer la majuscule pour désigner celui que l’on veut tuer, qui donc en théorie, n’existe pas), vous affirmez ainsi que les religions n’apportent pas la liberté « mais plutôt l’asservissement ». Ces considérations faites sur la religion, vous développez votre idée de la société idéale, ainsi la création d’un « monde sécularisé » serait « la mission première de l’éducation », il s’agirait également « d’éradiquer les références religieuses de notre législation ».

Tuer Dieu donc, et avec lui la patrie. Avez-vous pensé ne serait-ce qu’un instant à l’autre ? Votre pensée qui pourrait apparaître humaniste est une négation de la personne. La religion n’apporterait pas la liberté, au-delà de toute considération théologique. La foi n’apporte-t-elle pas une certaine et puissante liberté intérieure à plusieurs milliards de personnes sur cette terre ? Si la création d’un monde sécularisé est pour vous l’objectif à poursuivre, ne pensez-vous pas que la « mission première » de l’éducation ne serait pas plutôt d’éduquer ? L’autonomie kantienne, suivant l’idée d’universalité, semble bien loin de votre raisonnement.

Par la négation de l’apport de la religion à la culture, à l’identité, par la négation même de l’identité, vous collez parfaitement à votre personnage : l’individu déconnecté par excellence : pas de patrie, pas de famille, pas de Dieu. Plus encore (ces considérations pourraient ne concerner que vous), vous incarnez le mépris. En décrivant ce qui serait « l’électeur » attiré par les thèses nationalistes (« vieux, rural, pas riche, pas complètement éduqué, tout à fait religieux »), vous vous permettez d’exclure de votre société idéale le troisième âge, les ruraux, les pauvres, les moins savants, les croyants, il ne reste finalement de place que pour votre élite d’individus déconnectés, mondialisés et transhumanistes, immanents plus que transcendants.

Merci donc, individu Vann, de nous exposer de manière crue ce qu’est vraiment votre pseudo humanisme existentialiste méprisant et déconnecté, j’y préfère le lien, avec moi-même, avec l’autre à travers la nation, le tout ne prenant de sens que dans le lien avec Dieu.

 

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/03/22/il-est-temps-de-tuer-dieu-et-la-patrie-par-david-vann_1557655 : L'article auquel fait référence notre ami..

...François-Joseph Triponé

 

Commentaires  

#4 Georges TARTARET 05-05-2017 23:25
Vous imaginez, ou vous faites semblant de croire, que Dieu est une invention de l'homme. Non, monsieur, Dieu existe et je vais vous le démontrer (d'autres l'ont fait avant moi, donc je développe une des preuves parmi tant d'autres.
L'univers fonctionne selon les lois de la physique, vous en conviendrez. Et celles-ci existaient déjà à la première micro-seconde après le big bang. Il a bien fallu une intelligence supérieure pour les inventer pour qu'ensuite l'univers puisse fonctionner. Cette intelligence supérieure, c'était Dieu.
Citer
#3 barbanzed 13-04-2017 14:24
L'Existentialis me ne connaît pas la Personne. C'est pourquoi vous avez raison de parler " d'individu untel "... Les individus sont tous différends, et par conséquent , totalement inégaux par définition . Pour les athées militant, l'Humanité ne diffère en rien de la masse des Animaux. Or les animaux n'ont pas de patrie, pas de croyance et partant pas de Foie. L'idéal pour ces " gens là " , c'est le troupeau, errant sans but,et donc sujet à toutes les attaques de l'environnement sans pouvoir se défendre, et surtout sans que le plus faible puisse bénéficier de l'aide et de l'attention des autres animaux... La Société actuelle, sous la domination de la Tyrannie Collectiviste en est un bon exemple.
Citer
#2 PELLIER Dominique 13-04-2017 08:10
Il ne faut surtout pas confondre FOI et RELIGION; la seconde tuant souvent la première. La religion est la pratique partielle de la foi, mais seule la foi importe. La foi, c'est croire en Dieu, au bénéfice de la Croix, du Tombeau et de la Sortie de celui-ci, la liberté qu'elle nous donne sur les maladies, le mal en tous genres. La religion, c'est la lecture biblique, la messe, les dévotions diverses qui, à force, deviennent des rites, des coutumes et au pire, contraires à la foi.
Citer
#1 Essayan 13-04-2017 08:02
Ce n'est pas les religions qui influs sur les nationalismes mais le nationalisme qui se sert des religions afin de justifier leur capacité à ne respecter personne.

Les religions qui asservisses, doivent être combatus si oui c'est que soit vous vous êtes trompé ou que vous n'avez pas compris le sens religieux.

N'oubliez jamais que l'homme qui ne croit en rien ne croit même plus en lui au mieux il est très malade au pire il est perdu, mais aussi que le fait aujourd'hui que nous sommes dans une société où nous avons perdu nos repères est la preuve que ne plus croire est la pire des choses. Le roi est vivant vive le roi
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement