Barbarin au poteau !

Chers amis,

L'archevêché de Lyon est dans la tourmente. Son cardinal-évêque, Monseigneur Barbarin, est accusé d'avoir couvert et dissimulé tout ou partie de crimes sexuels commis par plusieurs de ses prêtres contre des adolescents et des enfants.

La défense du primat des Gaules est simple ; il n'a jamais couvert le moindre crime sexuel, il a toujours pris les mesures qui s'imposaient pour les faits survenus durant son épiscopat. Il n'est pas responsable de ceux intervenus avant son arrivée à Lyon. En outre, conscient de la douleur des victimes, il a renouvelé les excuses de l'archevêché pour les blessures causées par des prêtres du diocèse. Enfin, il a ouvert ses dossiers et ses bureaux à la justice et se confie en elle.

Que demander de plus ?

Rien !

Mais il a été visiblement décidé en haut lieu que l'on devait suspendre la tête de Monseigneur Barbarin à la pointe d'une pique. Selon un scénario trop bien huilé pour être fortuit, les affaires de prêtres fautifs sortent au compte-gouttes, avec en point de départ la dénonciation des faits par un haut fonctionnaire du ministère de l'intérieur souhaitant conserver l'anonymat (ce qui fait sourire, car si la plainte débouche sur un procès, tout le monde connaîtra l'identité du plaignant. Alors, irons-nous au procès ? Y a-t-il un homme ou un groupe organisé derrière ce mystérieux personnage ? Nous aimerions savoir). Peu à peu, les noms sont jetés en pâture à une presse complaisante. D'abord ce fut celui d'un ecclésiastique véritable pédophile, prédateur sexuel non repentant, menteur et pervers. Mais comme cela ne suffisait pas, on a sorti celui d'un prêtre qui, lui, est repentant et a payé sa dette envers la société. En outre, ce deuxième avait abusé d'adolescents sexuellement majeurs, ce qui reste un crime, mais d'une autre nature que l'atteinte à l'intégrité d'enfants. Enfin, on nous sort le cas d'un troisième prêtre qui fut accusé d'avoir eu des gestes déplacés envers une jeune femme avant son ordination. L'affaire avait été classée sans suite, à l'époque, après une confrontation avec la jeune femme. Mais ô surprise ! La magistrature a décidé, dix ans plus tard, de rouvrir le dossier.

L'affaire semble cousue de fil blanc. Le ministère de l'intérieur a décidé d'abîmer un homme coupable de s'être dressé contre le pouvoir durant les Manifs pour tous.

Le mécanisme est bien connu, il a servi pour Eric Woerth, entre autres, dans le domaine politique et pour des affaires financières. Un groupe ennemi souhaite faire tomber la victime en salissant sa réputation et en l'empêtrant dans un procès. La violence de la campagne de presse condamne le personnage à la démission. Il apparaît comme un salaud dans l'esprit commun, puis tout se calme. Enfin, deux ou trois ans plus tard, on apprend, au hasard d'un entrefilet, que le procès s'est achevé par un non-lieu, une relaxe ou un acquittement… En attendant, le travail a été fait.

C'est le même mécanisme qui est utilisé ici contre Monseigneur Barbarin !

Dans le cas présent, chers amis, je trouve le procédé spécialement abject car il s'appuie sur la faute de prédateurs sexuels répugnants et sur la souffrance d'enfants ou d'adolescents pour faire tomber un innocent à des fins bassement politiciennes.

L’Église a décidé de jouer le jeu de la transparence et de livrer ses brebis galeuses. C'est heureux ! Elle ne l'a pas toujours fait, et plutôt que de lui maintenir la tête sous l'eau, il faudrait saluer cet élan purificateur ainsi que cette compassion pour les victimes. En France, elle est la seule.

En effet, si j'ai entendu des prêtres et des évêques demander pardon, si j'ai vu des prêtres trainés devant les tribunaux, je n'ai pas vu beaucoup de recteurs d'académie demander pardon pour leurs enseignants pédophiles. Je n'ai pas entendu Manuel Valls les appelant à « prendre leurs responsabilités ». Je n'ai pas entendu beaucoup d'associations s'élever contre ces mariages de jeunes filles à peine nubiles avec des hommes adultes de confession musulmane. Je n'entends pas beaucoup les plateaux de télévision s'émouvoir contre le viol conjugal, ni contre les abus sexuels sur mineurs dans les familles.

Il y a, visiblement, contre l’Église, un permis de tirer et de se défouler absolument sans limite.

Que les coupables paient, c'est normal ! Que leurs soutiens de jadis fassent amende honorable, me semble bon. Que l'institution fautive se purifie, c'est une chose nécessaire.

Enfin ! J'aimerais que l’Église ne soit pas seule à accomplir ce travail nécessaire. J'aimerais que l'on pense aux corps et aux âmes blessées dans tous les milieux. Enfin, j'aimerais que l'on sache un peu ce que miséricorde veut dire, car dans notre société de tolérance, j'ai bien l'impression que ces mots du pardon et de la miséricorde n'ont plus court.

Ces réflexions et ce désir m'incitent à apporter publiquement, ici, mon soutien au cardinal Philippe  Barbarin. Je vous invite, chers amis, à témoigner de même votre soutien à cet ecclésiastique droit et franc traîné dans la fange par des pourceaux anonymes qui en sortaient à peine.

Charles

 

s.a.r Le Prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme
et le directoire de l'association sont heureux de vous faire part de notre prochaine réunion :

 Mardi 12 Avril 2016 à 19h30 (Précise) au « Cercle de l'Union Interallié »

sis au 33 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008

Métro stations : Concorde ou Madeleine   -   Parking : Concorde

(Tenue de ville et cravate exigées – Ouverture des portes : 19h00)

«C’est l’identité Française qu’on assassine  »

par et avec

Claude  MEUNIER-BERTHELOT

Juriste de formation (Diplômée de l’université Panthéon-Assas-Paris), a fait toute sa carrière dans l’Education Nationale. Professeur certifié, elle a enseigné le droit et la culture générale à des élèves de terminales préparant les concours. Auteur de plusieurs ouvrages visant à décrypter la désinformation au sein de l’éducation nationale :

« Le trompe l’œil de l’éducation » 2000, « Bas les masques de la désinformation sur l’école » 2010,

 « Comprendre la refondation de l’école en 25 leçons » 2012, «  C’est l’identité Française qu’on assassine » 2015.

 Après la conférence Madame Meunier-Berthelot dédicacera ses ouvrages.

Une des premières missions de nos membres c’est de nous faire connaître ! N’hésitez pas à venir avec vos amis.

 

ASSOCIATION « NOUVEAU DIALOGUE »

« Nous avons tous le pouvoir de faire la différence »

Les membres et sympathisants sont invités à renouveler leur confiance et leur soutien dans notre association en envoyant leur bulletin d’adhésion 2016.

 

Bulletin d’adhésion 2016  /  Réservation pour la conférence

 

Membre Adhérent :  30,00 €             Membre Bienfaiteur :  200,00 €       Ou :  …………..… €uros

 

Nom :                                                                                                                  Prénom :

 

Adresse Personnel :

 

Ville :                                                                                                                    Code Postal :

 

Courriel :                                                                                              Tel / SMS :

 

Profession :

 

Participation à la conférence : 40,00 €           Participation pour les membres : 25 ,00 €         

 

Adhésion :  ………€uros   Nombre de place : ……  =  ….………€uros            Total : ……… €uros                     

Date & Signature :                                                                            Merci pour votre soutient,

                                                                                                                                              

Gratuit pour les moins de 25 ans ou les religieux si ils sont adhérents de l’association.

 

Cette participation vous ouvre les portes de la conférence et au cocktail qui suivra

Le nombre de places étant limité, merci d’adresser votre bulletin participation dés maintenant au trésorier :

  Pr. Gérard Teboul :   18 Avenue de Messine,   75008 Paris

Les places réglées à l’avance feront office de réservation

Veuillez libeller vos chèques à l’ordre de « Nouveau Dialogue »

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Commentaires  

#6 AudeLys 11-04-2016 10:17
Comme vous avez bien raison Monseigneur ! Le permis de tirer contre l'Eglise, et elle seule, ne date pas d'aujourd'hui. C'est même devenu un sport national pratiqué par tous les francs-maçons qui gouvernent notre pays depuis des années (qu'ils soient de droite ou de gauche : la droache). Cette "chasse aux curés" bénéficie du soutien de l'ensemble de la zélite politico-merdia tique qui s'en donne à coeur joie.
Soutenons Monseigneur Barbarin afin "qu'il tienne le coup" face aux chiens qui veulent sa peau.
Citer
#5 xavier 08-04-2016 13:24
Monseigneur,
Comme vous avez raison!
''L'Etat profond'' ne recule devant rien pour salir l'Eglise.
Citer
#4 Catoneo 08-04-2016 12:08
L'Eglise a vocation d'abriter en son sein tous les pécheurs ; pourquoi dès lors en retrancherait-e lle les prêtres coupables de pédophilie ? C'était la thèse de Mgr Vingt-Trois.
Mais entre le devoir de charité et l'hypocrisie il y a de l'espace. Pourquoi ne pas retirer du circuit les clercs coupables et les enfermer au couvent par exemple. Ils restent dans la communauté ecclésiale mais sortent du siècle.
S'ils ne peuvent supporter la cohabitation avec eux-mêmes et brisent la clôture, ils sortent d'eux-mêmes de l'Eglise et tout le monde est content.
Citer
#3 Chantal de Thoury 05-04-2016 20:00
Votre Altesse Royale: merci pour ce soutien au Cardinal Barbarin, Primat des Gaules.
il est la cible des calomniateurs, la calomnie a toujours été l'arme des lâches.
traditionnelle dans mes prises de positions religieuses, je supporte difficilement que l'on attaque ma Sainte Mère l'Eglise . Puisse la méditation de cet épisode de Sa passion liée au Tribunal du Sanhédrin essayant de salir le Christ , Sa tête, faire grandir le Cardinal en sainteté et nous avec par compassion, et tous prions pour ces hommes qui s'acharnent contre la Vérité, afin que celle-ci les illumine et qu'ils se convertissent.
Citer
#2 BP 05-04-2016 03:52
Je pense que la France a pu pensé bien avec la laïcité, mais elle l a mal fait en se tournant contre,au 19ieme, le catholicisme, religion francaise mais surtout façon de vivre à la française meme étant athée ( et on le voit dans nos calendrier avec nos jours de vacances ou férié pour noël, Pâques la toutsaint...Et donc cette laïcité uniquement contre le catholicisme du 19ieme ne sait pas faire face à l islam justement car elle a été induite seulement contre le catholicisme... . Et c est à ce moment que de nos jours la "laïcité" à la française se trouve très menacé face à l islam radical....

La relève...
Citer
#1 Cheuzeville 04-04-2016 22:36
Bravo pour cette courageuse prise de position qui traduit parfaitement mon sentiment profond. Je profite de ce commentaire pour apporter mon soutien et ma sympathie Monseigneur Barbarin, Primat des Gaules. Ce lynchage médiatique doit cesser!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan