Fin de règne pour Monsieur Hollande

Notre République a toujours eu des allures de monarchie. Avec le temps, elle prend la silhouette d'une satrapie…

Le Président de la République, François Hollande, recevait récemment le roi et la reine de… Hollande ou des Pays-Bas et, en un temps où sa cote de popularité est inférieure… au niveau de la mer, il n'a pas trouvé mieux à faire que de donner à cette visite d’État l'ampleur paranoïaque qu'aurait pu revêtir celle du président des Etats-Unis, ou de la Fédération de Russie, en faisant boucler tout l'ouest parisien à l'heure de pointe matinale, quand chacun se rend au travail ou à l'école, au risque de se mettre un peu plus les Français à dos.

Ce n'est pas faire injure aux souverains de la famille d'Orange que d'estimer, même en temps d'état d'urgence, que leur importance politique ne suscitera pas un risque terroriste tel qu'il faille boucler la place de l'Etoile, les échangeurs routiers, les bouches de métro et ainsi de suite.

Mais en République, on ne lésine pas sur la dépense lorsqu'il faut impressionner les visiteurs étrangers. Le Président Hollande nous a servi une belle pagaille, payée avec les impôts des citoyens qui, heureusement pour lui n'ont trouvé à râler que contre le couple royal, bien innocent dans cette affaire.

Le protocole de l'Elysée n'est jamais à court d'idées, décidemment. Lui qui, il y a quelques temps, supprimait un dîner avec le président iranien car il y avait de l'alcool à table… De l'art de faire la carpette, sans doute pour espérer en vendre quelques-unes de plus.

Un bel exemple d'honneur et de mesure nous est venu du nord, au même moment, lorsque la reine du Danemark, en visite en Arabie Saoudite, tint à conserver la tête nue devant les princes séouds, alors que tant et tant de politiques occidentaux voilèrent leurs femmes pour rencontrer ces marchands de pétrole.

De la même manière, lorsque les souverains européens se rendent visite les uns aux autres, si bien sûr la sécurité et le protocole sont de mise, les polices des Etats ne se croient pas obligées de bloquer des quartiers entiers. Sans doute parce qu'elles ont mieux à faire.

A méditer, Monsieur le Président…

Charles

 

Commentaires  

#5 AudeLys 21-04-2016 11:38
Pourquoi utiliser le mot règne ? Personnellement je trouve que le mot "mandat" eut été suffisant pour notre zélite : normalito 1er alias le loukoum corrézien.
Citer
#4 Christian Bitard 20-03-2016 17:34
Les pays du nord, à l'exception de la Prusse, ont toujours entretenu la flamme de la liberté beaucoup plus haut que n'importe quel autre pays, et en particulier que la France.
Citer
#3 Benoît Legendre 19-03-2016 18:28
Je me demande souvent qui fait partie du protocole élyséen, vu le nombre de gaffes et d'impairs commis par notre lamentable président normal ! Et sans oublier le comportement inadmissible du maire de Paris laissant il y a deux ans en Normandie (cérémonies commémoratives du jour J) la reine Elisabeth II sous la pluie, alors qu'un huissier la protégeait avec un parapluie !
Ces socialistes ne sont bons à rien, nulle part, et en toutes circonstances.. . l'image de notre pauvre France ?

Ce qui rend d'autant plus déplacé l'impair commis en son temps par le président Pompidou qui avait pris le bras de sa Gracieuse Majesté lors d'une visite protocolaire...
Citer
#2 SIMON 17-03-2016 09:54
il s'agissait de la princesse héritière Marie de Danemark et non de sa Majesté la Reine Margaret...Bien à vous
Citer
#1 Pellier Dominique 17-03-2016 08:03
J'ose croire en la simplicité naturelle de notre souverain, même si protocole il doit y avoir.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement