Bonne année envers et contre tout

Chers amis,

L'année qui s'achève a vu s'amonceler les nuages sur nos têtes. Dès le début du mois de janvier, avec les attentats qui ensanglantèrent Paris, le ton était donné. On aurait pu le prévoir, car déjà les fêtes de Noël avaient été marquées par plusieurs incidents causant des blessés sur les marchés en Alsace et dans l'Ouest du pays. Le reste de l'année se déroula sur fond de mise en œuvre concrète de notre engagement militaire au Levant contre l’État islamique. Mais la crise des migrants, qui n'en est d'ailleurs pas à son épilogue, hélas, propulsa sur notre sol des préoccupations militaires que nos concitoyens pensaient lointaines.

L'urgence d'une politique de sécurité européenne commune, d'une augmentation des dotations militaires, d'une surveillance accrue des frontières et d'une diplomatie à la fois énergique et cohérente se faisait de plus en plus sentir. J'ai eu l'occasion de vous en parler à plusieurs reprises.

Finalement, l'année s'est conclue avec de nouveaux attentats, plus meurtriers encore, la mise en échec de plusieurs autres dans toute l'Europe et la proclamation de l'état d'urgence dans notre pays, avec le discret retour des contrôles aux frontières partout en Europe, tandis qu'à l'extérieur, on assistait à une spectaculaire volte-face dans les systèmes d'alliance, avec un regain de respectabilité du président Assad et une intégration de la Russie dans les actions concertées contre l’État islamique.

L'année nouvelle n'est pas partie pour dissiper les tempêtes, alors que l'éphémère entente avec la Russie et le régime d'Assad semble fragilisée, et que les flammes s'approchent des poudrières en Lybie et entre l'Iran et l'Arabie Saoudite. Le risque est grand de voir dégénérer le conflit contre l’État islamique en pugilat général embrasant le Moyen-Orient.

Dans ce conflit qui ravagerait le monde musulman de la frontière tunisienne aux confins de l'Afghanistan, de la Corne de l'Afrique aux contreforts du Caucase, les puissances occidentales et certains Etats asiatiques seraient immanquablement engagés.

Considérant le poids de l'islamisme en Europe aujourd'hui, et considérant le degré d'implication des communautés musulmanes européennes dans les conflits se déroulant au sein du monde arabo-musulman, le risque d'une explosion au cœur de nos pays est réel, comme contrecoup d'une guerre là-bas.

Ce n'est pas un hasard si, discrètement et sans mot dire, les Etats européens réarment enfin après des décennies de laxisme. C'est le retour à pas feutrés de la puissance et la fin des lubies du « soft power ». En France, si on continue de dissoudre des régiments, les unités restantes voient leurs compagnies gonflées à bloc, tandis que le service national volontaire, de son petit banc d'essai, fait le plein et pourrait bien changer de volume en cas de besoin.

Ce retour tardif du bon sens est de circonstance, mais il faut le saluer et espérer qu'il soit annonciateur des anticorps de notre société pour lutter efficacement contre les menaces qui pèsent sur elle. Les Etats d'Europe centrale ont ouvert la voie du réalisme politique et diplomatique, nous leur emboitons le pas.

Cette saine réaction nous permet d'espérer une bonne année, même si elle sera dure. Dure car les combats se multiplieront sans doute, sur fond d'incertitude politique en France à l'approche des élections. Bonne, car dans le vacarme nous redonnons sa place à la clairvoyance et à l'action politique, loin des mots oiseux et des concepts creux.

Enfin, notre quotidien ne manque pas de motifs de réjouissance. Si certains excités furent vent debout contre les crèches de Noël, leur sottise suscita de nombreuses et saines réactions et les renvoya dans leurs buts. Quelques jours plus tard, la France entière tira les rois. Il est vrai que lorsqu'il s'agit de pâtisseries, les traditions doivent sembler plus acceptables, car en fait de Noël, qui songerait à supprimer les calendriers de l'avent et les treize desserts provençaux ?

Comme disait Laetitia Bonaparte : « Pourvu que ça dure... »

Charles

s.a.r Le Prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme
et le directoire de l'association sont heureux de vous faire part de notre prochaine réunion :

 Mardi 19 Janvier 2016 à 19h30 (Précise) au « Cercle de l'Union Interallié »

sis au 33 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008

Métro stations : Concorde ou Madeleine   -   Parking : Concorde

(Tenue de ville et cravate exigées – Ouverture des portes : 19h00)

« Plus jamais ça!  Mais à quel prix… Pour notre liberté… »

avec

Charles Pelligrini

Après une carrière dans l’infanterie de marine, la police, il devient chef de l’OCRB

(Office Central de Répression du Banditisme)

Il est l’auteur entre autre de : « Le FIS en France » 1992, « Demain la guerre civile » 2005, 

« Banlieues en flamme » 2005, « La sécurité n’existe pas » 2007

Une des premières mission de nos membres c’est de nous faire connaître ! N’hésitez pas à venir avec vos amis.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ASSOCIATION « NOUVEAU DIALOGUE »

« Nous avons tous le pouvoir de faire la différence »

Les membres et sympathisants sont invités à renouveler leur confiance et leur soutient dans notre association en envoyant leur bulletin d’adhésion 2016.

Bulletin d’adhésion 2016  /  Réservation pour la conférence

 

Membre Adhérent :  30,00 €             Membre Bienfaiteur :  200,00 €       Ou :  …………..… €uros

 

Nom :                                                                                                                  Prénom :

 

Adresse Personnel :

 

Ville :                                                                                                                    Code Postal :

 

Courriel :                                                                                              Tel / SMS :

 

Profession :

 

Participation à la conférence : 40,00 €           Participation pour les membres : 25 ,00 €         

 

Adhésion :  ………€uros   Nombre de place : ……  =  ….………€uros            Total : ……… €uros                     

Date & Signature :                                                                            Merci pour votre soutient,

                                                                                                                                              

Gratuit pour les moins de 25 ans ou ecclésiastiques si ils sont adhérents de l’association.

Cette participation vous ouvre les portes de la conférence et au cocktail qui suivra

Le nombre de place étant limité, merci d’adresser votre bulletin participation dés maintenant au trésorier :

  Pr. Gérard Teboul :   18 Avenue de Messine,   75008 Paris

Les places réglées à l’avance feront office de réservation

Veuillez libeller vos chèques à l’ordre de « Nouveau Dialogue »

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Commentaires  

#1 PELLIER Dominique 12-01-2016 08:18
Recevez, Monseigneur, mes voeux les plus sincères, que vous voudrez bien partager avec notre Roy et Sa famille.
Beaucoup ont accepté l'Europe qu'on nous a présentée, deux jours avant le premier scrutin d'approbation. Même si la FRANCE a présenté ce projet, il n'en reste pas moins qu'il n'est pas réaliste. NOus ne voulons pas de cette Europe dont on voit aujourd'hui les effets. Le laxisme, la violence. On a voulu ouvrir nos frontières, regardez-en les conséquences. Encore une fois, l'Europe est un ASSEMBLAGE de divers pays qui la composent avec LEURS PARTICULARITES PROPRES; on ne peut nier cela. Nous savons que trop la particularité de la mentalité française. Elle est différente de l'allemande, de l'italienne ou que sais-je. Même si cela est évident, c'est non-moins important et primordial d'en tenir compte. L'Europe, ce sont des NATIONS qui veulent bien s'associer entre elles, TOUT EN CONSERVANT leur personnalité, pas un ratissage dans le dessein de tout égaliser, bien plan, c'est impossible autant qu'insensé.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement