Le retour de la politique réaliste

Chers amis,

Depuis quelques semaines, je me réjouis du retour de l'empirisme et du réalisme en politique, tant dans notre pays que dans le monde occidental. Certes, c'est une timide réapparition. Mais j'y vois la preuve que les temps changent et que nos compatriotes, lassés par les aléas et les privations de la crise, acceptent de moins en moins le jeu des partis et les combats grotesques des idéologies. Ils veulent être gouvernés avant tout, et c'est tout le bien que nous pouvons souhaiter aux États de l'Europe… Être gouvernés…

Le réalisme a fait son retour chez nous dans le personnel politique par deux voix de liberté, celle du ministre de l'économie, Emmanuel Macron, et celle du politicien émérite, Philippe de Villiers.

Le premier, a d'abord expliqué qu'il manquait un roi à la démocratie, propos qui ne pouvait que le desservir, mais qu'il n'a jamais ni minoré, ni retiré, en dépit des critiques dont il a été victime. C'était faire preuve d'une capacité rare de perception du sens de l’État et de l'exigence du bon gouvernement. Nos politiques en sont trop souvent dépourvus ; obnubilés qu'ils sont par la carrière. Mais lui, a réitéré, en déclarant qu'il ne se présenterait à aucune élection en 2017, et certainement pas aux législatives, car selon lui c'était une manière « dépassée » de faire de la politique. Disons que pour un ministre, ce n'est pas une bonne manière. Il est tout à l'honneur de ce Monsieur d'avoir compris et osé dire, en substance, que le ministre était nommé par le Chef de l’État, et qu'il ne lui était donc pas besoin de chercher la nomination populaire qui, au contraire, retirait leur indépendance aux membres du gouvernement en les soumettant à la pression du vote. On se souvient qu'en 2007, plusieurs excellents ministres durent démissionner, à peine nommés, parce qu'ils n'avaient pas été élus aux législatives. Absurde, puisque ce sont deux mandats de nature différente ! Pourtant, le Président d'alors l'imposa. Il est bon qu'Emmanuel Macron, une fois de plus insulté par son camp, ait pris ses distances avec cette mauvaise pratique. Enfin, quoique l'on pense de ses réformes économiques, de leur profondeur ou de leur efficacité, il faut reconnaître qu'il est le seul à ne pas s'être payé de rhétorique et à avoir agi uniquement en vue du bien commun, du moins ce qu'il pensait être tel.

Le second, Philippe de Villiers, par son ouvrage de mémoires politiques, a accompli un travail inédit dans son milieu ; raconter la vérité aux Français sur ce qui se dit et se fait dans les coulisses de la politicaillerie. Homme de lettres, homme d'affaires, organisateur, administrateur, gouvernant local de renom, amoureux de la France, Philippe de Villiers était l'homme désigné pour cette tâche. Mais tant de ses prédécesseurs ont prétendu le faire, pour finalement livrer des mémoires raccourcis, masquant toujours une part considérable des faits et en maquillant d'autres, qu'on désespérait de trouver un jour ce genre d'ouvrages en librairie. C'est chose faite, et c'est un véritable retour au réalisme, c'est-à-dire à la nécessité du bon gouvernement, que de dénoncer sans ambages les simagrées de ce monde politique qui ne nous gouverne plus.

Voilà pour la France. Il y aurait beaucoup à dire encore dans notre pays. Mais je voulais aussi vous parler d'Europe et souligner deux phénomènes majeurs ;

D'une part le retour des frontières dans l'Europe centrale et germanique, s'il est temporaire, s'il n'endigue que partiellement le flot des clandestins, s'il ne règle qu'un seul aspect d'un problème spécialement protéiforme et complexe ; ce retour donc, est la preuve que les Etats européens sont encore capables de solutions pragmatiques et rapides pour l'intérêt de leurs peuples. En somme, il nous montre que pour assurer la souveraineté et la défense des nations, nos vieux Etats ont encore quelques bons réflexes, et qu'il ne faudrait pas grand-chose pour qu'ils revinssent tout à fait. Tant mieux, et si j'espère le règlement prochain de cette crise, ainsi que la réouverture des frontières, je me félicite du retour des douaniers pour l'heure, afin de parer au plus urgent, sans se payer de discours brumeux.

D'autre part, l'intervention de la Russie, depuis quelques jours, en Syrie, preuve d'une réconciliation au moins circonstancielle et secrète entre Washington et Moscou, montre que les chancelleries, quoiqu'elles en disent, sont enfin capables de dépasser leurs préférences particulières au nom du bien commun de l'Occident menacé, en œuvrant pour le rétablissement de l'autorité du régime syrien sur son territoire. Celui-ci, s'il est une dictature sanguinaire, est hélas le plus crédible des partenaires dans ce pays du Proche-Orient. Il est dommage qu'il ait fallu attendre la déferlante des migrants clandestins sur l'Europe pour que l'OTAN laisse agir le Kremlin à sa guise. Pendant ce temps, la Syrie a été réduite littéralement en cendres depuis le début de la guerre. Mais mieux vaut tard que jamais.

Vous le voyez, chers amis, alors que les nuages ne cessent de s'amonceler sur nos têtes, nous pouvons tout de même déceler, de-ci, de-là, des trouées dans la brume, par lesquelles passent les rayons du soleil.

Gardons espoir !

Charles

s.a.r Le Prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme

et  le directoire de l'association sont heureux de vous faire part de notre prochaine réunion :

 Le Lundi 12 Octobre 2015 à 19h30 (Précise) au « Cercle de l'Union Interallié »

sis au 33 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008

Métro stations : Concorde ou Madeleine   -   Parking : Concorde

(Tenue de ville et cravate exigées – Ouverture des portes : 19h00)

« Pour une lecture Tocquevillienne de la crise Française. »

avec

Jean-Louis Benoit  

Professeur agrégé et docteur ès lettres, enseignant dans les Classes Préparatoires est aujourd'hui l'un des principaux spécialistes internationalement reconnu, d'Alexis de Tocqueville.  Depuis 1998, il a publié de nombreux ouvrages sur Tocqueville dont La Correspondance familiale - tome XIV des oeuvres complètes aux éditions Gallimard (Pris de l'Académie de Caen) , Tocqueville Moraliste - Champion - Comprendre Tocqueville - Armand-Colin - et la dernière biographie éditée à ce jour: Tocqueville, - Perrin 2013 - . 

Il  a été à l'initiative et le coorganisateur du colloque international de 1990, L'Actualité de Tocqueville et du colloque du bicentenaire, en 2005 (Cerisy-La- Salle, Académie, Université Yale) dont les actes ont été édités, le premier par les Presses universitaires de Caen, le second par la Revue Tocqueville. 

Participation de 3o € pour les membres, 35 € pour les non-membres.

Gratuit pour les moins de 25 ans ou ecclésiastiques si ils sont adhérents de l’association.

Cette participation vous ouvre les portes de la conférence et au cocktail qui suivra

Le nombre de place étant limité, merci d’adresser votre bulletin participation dés maintenant au trésorier :

  Pr. Gérard Teboul :   18 Avenue de Messine,   75008 Paris

Les places réglées à l’avance feront office de réservation

Veuillez libeller vos chèques à l’ordre de « Nouveau Dialogue »

 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ASSOCIATION « NOUVEAU DIALOGUE »

« Nous avons tous le pouvoir de faire la différence »

Bulletin d’adhésion 2015  /  Réservation pour la conférence

 

Membre Adhérent :  30,00 €             Membre Bienfaiteur :  200,00 €       Ou :  ……………...

 

Nom :                                                                                                                  Prénom : 

Adresse Personnel : 

Ville :                                                                                                                    Code Postal : 

Courriel :                                                                                                              Tel / SMS : 

Profession :

Participation à la conférence : 35,00 €           Participation pour les membres : 30 ,00 €          

Nombre de place : ……………                      Total : ……… €uros                 

Date & Signature :

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   Adresse : 18 Avenue de Messine 75008 Paris

 

s.a.r Le Prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme
et

le directoire de l'association sont heureux de vous faire part de notre prochaine :

Assemblée Générale

 Le Lundi 12 Octobre 2015 à 19h00 (Précise) au « Cercle de l'Union Interallié »

Juste avant notre réunion

sis au 33 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008

Métro stations : Concorde ou Madeleine   -   Parking : Concorde

(Tenue de ville et cravate exigées – Ouverture des portes : 19h00) 

Ordre du jour de l’Assemblée général ordinaire :

- Le rapport annuel,

- Le rapport financier et les comptes de l'exercice clos,

- Le montant des cotisations et

- Questions diverses. 

Les membres à jour de leur cotisation sont invités à participer et nous vous remercions d’avance pour votre présence. Vos suggestions nous sont précieuses afin de faire évoluer notre association dans la bonne direction. 

******************

Une des premières mission de nos membres c’est de nous faire connaître ! N’hésitez pas à venir avec vos amis.

 

Commentaires  

#3 Benoît Legendre 15-10-2015 19:37
Il ne faut pas oublier qu'il y a dans l'esprit des dirigeants russes, et donc dans l'esprit de Poutine, ce vieux rêve des tsars, qu'ils soient couronnés ou rouges... l'accès aux mers chaudes !
Il suffit de regarder une carte géographique.
Citer
#2 xavier 12-10-2015 17:16
Monseigneur,
Vous avez raison de souligner le retour du réalisme dans le monde politique Français et le choix des deux personnages : Monsieur Macron et Monsieur de Villiers est judicieux. Mais, si vous le permettez, j'aimerai apporter quelques précisions au sujet de l'intervention Russe en Syrie.
"L'OTAN laisse agir le Kremlin" parce que celui-ci est le plus fort. Ce n'est pas la déferlante des migrants qui a incité l'OTAN à agir. La déferlante des migrants serait plutôt une manœuvre des néo-conservateu rs pour déstabiliser l'Europe.
En effet, les dirigeants russes sont persuadés que Washington n’écoute ses partenaires que lorsque ceux-ci sont forts. La Douma a donc débattu d’une intervention militaire contre les groupes terroristes en Syrie et a donné son accord... Suite à une demande d'aide du président Syrien. C'est la seconde intervention extérieure de la Russie depuis sa création, en 1991. La première fut la guerre d’Ossétie du Sud. Cette intervention est légale contrairement aux autres puissances pratiquant "l'ingérence".
En ce qui concerne la Syrie, l’armée russe a fait décoller ses bombardiers de Lattaquié et depuis ce jour détruit systématiquemen t toutes les infrastructures des terroristes islamiques.
Cette action contre les groupes terroristes a donc pour effet :
* de contraindre les autres puissances à clarifier leur position et leur politique face à ces groupes; (ceux qui ont créé DAESH en lui apportant un soutien financier et militaire tactique "bombardements bidons" : USA, Arabie, France, Turquie etc...)
* d'adresser un message à Erdogan dont les officiers encadrent certains groupes terroristes
* et pour terminer de montrer qu’aucun groupe terroriste ne sera épargné.

In fine, cette intervention démontre la volonté russe de jouer un rôle au Moyen-Orient, non pas contre les USA, mais avec eux. Loin de défier le président Obama, la Russie entend au contraire lui fournir l’assistance militaire qui lui fait défaut alors que le Pentagone fait l'objet d’affrontements internes.
Une nouvelle donne des relations internationales est en train de naître sous nos yeux, c'est la fin d'un monde dominé par les USA.
Citer
#1 PELLIER Dominique 12-10-2015 12:43
Oui, Monseigneur, le réalisme, le rétablissemetn des frontières.. on l'ONU, l'Europe, mais rien ne va. lA TERRE EST UNE TOUR DE BABEL, et n'est-ce âs mieux comme cela. Chacun ses particularités, défauts, qualités et c'est ainsi que nous pouvons vivre en communauté. L'uniformité est aussi utopique que l'égalité. Qu'ils se le disent !!!!!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement