Je tâcherai de porter la félicité de mon règne jusqu’à faire en sorte qu’on ne voie plus personne qui ne soit assuré de sa subsistance

Si Dieu me fait la grâce d’exécuter tout ce que j’ai dans l’esprit, je tâcherai de porter la félicité de mon règne jusqu’à faire en sorte, non pas à la vérité qu’il n’y ait plus ni pauvre ni riche, car la fortune, l’industrie et l’esprit laisseront éternellement cette distinction entre les hommes, mais au moins qu’on ne voie plus dans le royaume ni indigence ni mendicité, je veux dire personne, quelque misérable qu’il puisse être, qui ne soit assuré de sa subsistance, ou par son travail ou par un secours ordinaire et réglé.

Louis XIV, Mémoires, 1662

Commentaires  

#2 Jonathan MTC 15-08-2017 14:30
Ce qui voudrait dire aujourd'hui en somme, une sorte de libéralisme mesuré, ou protectionnisme intelligent.
Citer
#1 PELLIER Dominique 11-04-2017 08:18
Puisse son descendant faire m^me mieux!!!!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement