L'euthanasie, une terrifiante logique économique ?

Depuis avril 2005 s’applique la loi Leonetti interdisant l'acharnement thérapeutique et instaurant le droit de « laisser mourir ».

En ce moment même, une nouvelle « avancée » est en train de se dérouler :

Après cinq mois de soit disant débats citoyens, le rapport du professeur Sicard marque le début d’un processus de législation sur l’euthanasie, ou plutôt, comme le politiquement correct nous ordonne désormais de l’appeler, l’assistance au suicide.

A l’évidence, les convictions que nous partageons ici ne nous engagent pas à débattre de façon ouverte et favorable sur ce sujet… Mais admettons un instant que nous soyons disposés à débattre. Encore faudrait-il que toutes les motivations des tenants de l’euthanasie soient clairement exprimées.

Sachant que :

- 2/3 des français meurt à l’hôpital ;

- La prise en charge des 6 dernières semaines de vie représente la moitié du déficit de la sécurité sociale…

 ...  n’y aurait-il pas derrière cette volonté de légiférer une terrifiante logique économique et non pas seulement des considérations purement humanistes ?

Si cela était vrai ne serait-ce que pour une part infime, cette loi validerait ainsi que la loi économique l’emporte sur la vie,  que l’intérêt général de la Nation peut justifier de mettre un terme à une vie si celle-ci s’avérait trop coûteuse pour la collectivité…

Qu’en pense Rousseau ?

AC

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan