Vers le procès du jeu vidéo ?

A Moernach, commune du Haut-Rhin, un adolescent de 15 ans a assassiné sa sœur de 11 ans. Son frère de 8 ans est entre la vie et la mort. A l'heure où j'écris, le suspect a avoué les faits et son petit frère lutte contre la mort.

Ce fait divers illustre l'ultra violence d'une société qui encourage les jeunes à passer des milliers d'heures devant des horreurs. En effet, les jeux vidéos ne semblent pas être innocents dans ce drame...
 
Le procureur de la république semble douter de la « santé mentale » du jeune fratricide. Et si la cause de ces gestes se trouvaient dans les jeux vidéos ? L'intéressé semble souffrir, comme tant de nos jeunes français, d'addiction au jeu.
 
La dépendance aux jeux vidéos est le terrible symptôme d'une jeunesse qui ne croit ni en elle-même ni en son avenir. Elle se réfugie dans un monde virtuel qui semble immatériel, rassurant. Elle s'évade dans la violence et la pornographie qui détruisent la santé mentale des jeunes. De quoi anesthésier des millions de jeunes...
 
Outre la violence des jeux vidéos, les écrans touchent eux presque toute la population active. Les français sont dressés dès leur plus jeune âge à devenir les esclaves des écrans et de leurs passions.
 
Ce drame sera-t-il l'étincelle qui allumera le débat sur le rapport de nos jeunes aux écrans et à la violence ?

Julien Ferréol

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement