Bruno Gilles appelle les Français à se mobiliser pour la défense du mariage


Par courriel du 20 novembre 2012 aux Français qui l’avaient interpellé sur la défense du mariage, institution condamnée, à termes, par la république, ce sénateur UMP des Bouches-du-Rhône, membre de l’Entente parlementaire pour la Famille, leur envoyait cette déclaration :

« Monsieur, Madame,

Vous avez été nombreux à appeler mon attention sur le projet de loi relatif au mariage homosexuel. Je vous remercie de votre confiance.

Comme vous, je suis totalement opposé à une telle mascarade. Le mariage est réservé aux couples, constitués d’un homme et d’une femme, avec pour perspective une descendance. Il s’agit d’une institution et non pas d’un contrat. Il a pour corollaire la venue d’enfants. Avec l’institution du mariage, la société entend à la fois protéger l’altérité homme-femme et l’enfant qui peut en être issu.

Il ne peut y avoir d’égalité entre les couples hétérosexuels et les unions homosexuelles puisque ces dernières sont fondées sur la négation de l’altérité et par voie de conséquence sur l’impossible conception d’enfants. De plus l’enfant n’est pas un objet : il n’existe donc pas de « droit à l’enfant ». Il est en un sujet à part entière dont les droits, sont, eux, protégés par nos textes nationaux et des conventions internationales.

Depuis sa création, je fais partie de l’Entente parlementaire. Celle-ci aujourd’hui se mobilise autour du projet de loi afin de faire échouer les objectifs poursuivis : le mariage des homosexuels et l’adoption d’enfants… En liaison avec des associations militantes qui s’opposent au projet de loi, elle contribue à la sensibilisation de nos compatriotes et à leur mobilisation dans des manifestations. C’est ainsi que le 17 novembre dernier, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de France. J’ai participé avec d’autres élus au défilé organisé à Marseille et je me tiens prêt pour la manifestation nationale prévue en janvier (la date retenue devrait être le dimanche 13 janvier prochain). Cette mobilisation est très importante pour faire échouer le projet gouvernemental. Notre meilleur argument pour nous opposer au texte sera l’hostilité manifestée par les Français à ce projet. Nous ne sommes plus majoritaires ni à l’Assemblée nationale, ni au Sénat.

Vous pouvez compter sur mon opposition lors des débats  parlementaires. Mais le résultat dépend également de la mobilisation d’un maximum de Français dans la manifestation prévue en janvier. J'en profite donc pour mettre chacun devant ses responsabilités et j'invite tous les opposants au projet de loi à bien noter cette mobilisation de janvier et à tout faire pour y participer.

Veuillez agréer, Monsieur, Madame, l’assurance de ma considération distinguée. 

Bruno Gilles »

Chouan

 

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan