La classe républicaine se sert du « mariage » gay pour détruire le mariage

Ce 25 novembre, une femme de gauche, du nom d’Alice Jouy, est la seule qui, enfin, fait éclater deux vérités :
que le mariage civil a été créé par la république dans l’unique dessein de concurrencer le mariage religieux ;
que le « mariage » des personnes de même sexe sert à la république à détruire l’institution du mariage et son côté sacramentel.

Écoutons-la sur Mediapart :
« A priori, que les homo veuillent se marier, je m’en contrefous comme je me contrefiche du mariage. Le fond de ma pensée : Je trouve que les homo mènent là un combat rétrograde.

Paradoxal ? je m’explique :
Il fut un temps (la préhistoire pour les moins de 40 ans) où le combat des homo était vraiment subversif. Pour eux, comme pour beaucoup d’autres, le mariage n’était qu’une institution bourgeoise dont la fonction était avant tout la reproduction de l’ordre social (moral et économique).
Après réflexion, et tout aussi paradoxalement : C’est parce que je suis toujours contre le mariage que je suis pour le mariage pour tous.

À cela deux raisons qui sont liées.
1° Les homos (et autres « minorités ») ont droit aux mêmes âneries et autres mascarades que les autres. C’est cela le libéralisme consumériste : démocratisons le mariage comme on a démocratisé toutes sortes de consommations.
2° Cette « démocratisation » du mariage est le moyen le plus efficace de lutter contre cette institution. Donc, à ceux qui partent en croisade contre le mariage pour tous : je leur dis oui, c’est le sens même du mariage qui est atteint, et c’est tant mieux.

Maintenant pourquoi « tant mieux » ? Parce que l’institution du mariage civil va devoir, à terme, se désacraliser entièrement (ce qui est en route depuis des décennies avec les lois successives qui facilitent le divorce) et devenir un simple contrat d’association, donc, sans passer « devant monsieur le maire », sans protocole officiel et résiliable comme un simple contrat.

N’oublions pas qu’initialement il s’agissait de concurrencer le mariage religieux. Il faudra donc enterrer le fantasme pluriséculaire d’un mariage laïc à la même hauteur de sacré que le mariage religieux.
Voilà l’enjeu profond du slogan « mariage pour tous » : la fin du sacré dans le mariage.
Et je m’en réjouis. […]
Finalement, les homos qui revendiquent le droit au mariage sont bien subversifs, mais cette subversion n’est pas là où ils le croient. En croyant lutter pour accéder aux mêmes droits que les hétéros ils ne font que précipiter la mort annoncée de cette institution. Alors oui, soutenons-les dans cette bataille. C’est à eux que nous devrons, à terme, la fin de cette institution. »

On s’en doutait ! Ces lobbys homosexuels ne sont que les idiots utiles d’une république qui hait les croyants et qui se sert de ceux-là pour faire tomber en désuétude le mariage et, avec lui, le côté sacré du mariage, l’Église étant depuis la Révolution française dans le collimateur de ceux qui nous gouvernent et qui, comble de l’ironie, prétendent nous représenter au Parlement !

Chouan

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement