Frigide Barjot s'est couchée

Frigide Barjot retourne d'où elle vient, à la poussière spirituelle et intellectuelle. L'émission On n'est pas couché, diffusée sur le service public samedi soir a été le théâtre d'un dévoilement complet de la déchéance du discours de Frigide Barjot. Mais est-ce vraiment une déchéance ou plutôt le retour de flamme d'une médiatisation malheureuse ?

Frigide Barjot, qualifiée aux dépens des militants « d'égérie » de la Manif Pour Tous, n'est pas ce que l'on pourrait appeler une figure de chef, et encore moins celle de meneuse d'un mouvement contre-révolutionnaire. Il suffit de rechercher ses œuvres artistiques sur internet pour constater le bord moral dans lequel elle vit.

Se défendant de toute homophobie, rejetant les méchants réactionnaires, Frigide Barjot a cédé face aux diktats de la pensée. Elle n'a pas eu la carrure de supporter la pression, et c'était prévisible ; néanmoins qui l'avait ? Quoi qu'il en soit, elle sera toujours classée comme infréquentable dans les sphères du Tout-Paris. Et ce, malgré ses agenouillements répétés et ses œuvres pénitentielles face aux médias. C'est son drame.

Nous ne sommes pas moins pécheurs qu'elle et nous devons prier pour elle, sans se sentir supérieurs ; le Carême est une bénédiction pour se rappeler que nous sommes tous poussières, destinés à retourner à la poussière.

Julien Ferréol

Commentaires  

#4 Benoît LEGENDRE 13-03-2014 22:59
En espérant que je ne choquerai personne parmi les honorables intervenants de ce site, mais je l'avais trouvé assez sympathique lors de la Manif pour tous l'année dernière (j'ai marché, drapeau français à bout de bras, en janvier et mars 2013). Il est sûr que face à la clique bobo-gaucho-méd iatique, la malheureuse ne pouvait pas faire le poids ! Cela ne fait rien, nous continuerons à porter le flambeau, avec ou sans elle, pour témoigner contre vents et marées de notre attachement au mariage et à l'ordre naturel des choses ; la prochaine fois, j'irai marcher avec une humble croix... In hoc signo vinces !
Citer
#3 Chantal de Thoury 12-03-2014 16:09
Pauvre fille, récente convertie, dans son enthousiasme et mal formée elle a succombé la tête la première dès le départ déjà aux tentations du Démon si bien décrites par Saint Ignace de Loyola dans les notations de ses exercices.
et...et... ainsi que l'indique Jésus dans la parabole de celui qui chasse le Mauvais de sa maison, ferme la porte mais laisse la fenêtre ouverte elle a laissé une quantité de démons malfrats revenir par l'ouverture et sa maison intérieure est alors pire qu'auparavant.....
Pauvre fille, il est de notre devoir de la mettre dans notre panier de prières.
Citer
#2 Pellier Dominique 12-03-2014 10:33
Oui, le pardon et la prière pour ces gens , pour les autres qui détruisent notre FRANCE, pour la FRANCE, son Roi. Père, au secours!!!!
Citer
#1 Solange Strimon 12-03-2014 10:00
Frigit Barjot n'avait tout simplement pas les moyens financiers d'assumer la suite de son aventure. Il lui aurait fallu tourner définitivement la page à un certain moment. Elle n'a pas compris et admis que l'histoire passe d'une destinée à une autre sans crier gare. Et que l'histoire est impitoyable pour qui ne peut plus suivre. Nous prierons pour elle, qu'elle trouve une autre "passion" !
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement