Encouragez l'avortement et surtout ne l'entravez pas sinon c'est la prison

Inutile de se voiler la face, ou de se donner bonne conscience, le lobby LGBT a malheureusement encore de beaux jours devant lui si nous ne faisons pas la révolution. Contrairement aux idées malsaines de ce funeste pouvoir, il faut à tout prix aider les femmes à vivre leur grossesse afin qu'elles accouchent sereinement et fondent une famille.

Il faut le redire, sans la femme il n'y a pas de famille, sans l'homme il n'y a pas de chef de famille. Et le droit à naître est sûrement le plus beau miracle et leur plus grand destin.
Alors pourquoi abuser d'un couple qui croit à la VIE ?
Pourquoi l'inciter à imaginer le néant, car l'avortement est bien un poison dans une vie de couple, et celles qui ont au moins une fois avorté ne diront pas le contraire ; " un acte inutile " pour certaines, "une grande culpabilité" voire un "crime" pour la majorité de ces femmes en très grande détresse.

Ce que nie Najat Belkacem, c'est qu'un avortement laisse des traces, blesse profondément et détruit la vie. En pensant résoudre une situation, faire un bon choix, on avorte. On trompe le couple et on oublie l'essentiel, à savoir qu'une naissance n'a pas de prix, que l'enfant à naître n'est là que pour bouleverser admirablement et à jamais l'unité de la famille. Pour elle c'est une totale renaissance.
Avorter c'est également oublier les conséquences physiques et psychologiques, et peut mener à une grande détresse parfois irréversible. Mais c'est bien le projet de cet état assassin.

L'avortement laisse comme une absence, "il nous a fallu beaucoup de temps pour oser en parler en couple, puis avec nos enfants", une inquiétude partagée par de nombreuses femmes. 
Mais malgré cette grande souffrance générale, l'Etat despote fait encore mieux. Il encourage officiellement cette pratique d'un siècle révolu en clamant : "il n'y a pas assez d'avortements en France". Vous avez bien lu, c'est un véritable scandale qu'il faut dénoncer haut et fort. Ce génocide orchestré par l'Etat ne restera pas impuni. Il faut réagir bien vite contre ce lobby LGBT qui est le principal auteur de ce massacre. Le mot n'est pas trop fort, car comment définir cette horreur ? 

L'Etat, sous la pression du lobby de l'avortement, a déjà approuvé en première lecture et s'apprête à faire passer en dernière lecture un amendement au projet de loi sur l'égalité entre les femmes qui fait de l'avortement un droit, et pas seulement une exception tragique en cas de "situation de détresse", et inclut une extension du soi-disant "délit d'entrave à l'avortement", explique Georges Martin de l'Association Droit de Naître. 

Dangereux et très grave poursuit ce dernier. "En effet, si le Parlement finit par approuver cet amendement, une simple information qui, donnée à une femme enceinte, n'évoquerait pas la possibilité de pouvoir avorter, constituerait un "délit d'entrave à l'avortement" puni de 2 ans de prison."

Et on s'en doute, les sites internet de défense de la vie seraient contraints de faire la promotion de l'avortement.

A choisir, je préfère de loin la prison, et faire vivre un enfant, je sais que lui n'oubliera pas mon geste. Et vous ?

Eric Muth

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement