L’évolution du tabou funéraire

Depuis bien longtemps les vénérables clochers de nos provinces ne veillent plus sur les tombes pieusement alignées sous leur ombre. La paganisation de la France a écarté les défunts pour déplacer les cimetières du bourg à la périphérie. La France chrétienne revient à la Rome païenne.

Ce 2 novembre est la Commémoraison des fidèles défunts. L’Église catholique autorise chaque prêtre à célébrer 3 messes pour les morts et invite les fidèles à prier pour eux.

Le monde païen, lui, doit sans cesse renouveler ses vues sur la mort, pour réussir à concilier le refus d’un unique Dieu transcendant et le besoin humain d’adoucir l’effrayante perspective de la mort. Tout concorde à l’accomplissement des paroles démoniaques « vous serez comme des dieux ». La vieille lune de l’immortalité, ainsi que l’explosion de l’espérance de vie suscitent le plus grand intérêt, tout comme le désir de mourir « proprement », c'est-à-dire en laissant un impact environnemental minime. Morceaux choisis.

Laurent Alexandre, co-fondateur de Doctissimo.fr et brillant jeune premier surdiplômé est convaincu de l’explosion de l’espérance de vie dans les prochaines années. Chirurgien, urologue, diplômé d’HEC, de l’ENA et de Sciences Po, il met son génie à convaincre de l’imminence de la vie éternelle. Dans sa conférence « la mort de la mort », il déclare que plusieurs personnes dans la salle vivront mille ans. On en reparle en l’an 3000…1

Google, monstre financier et catalyseur hyper puissant des échanges internationaux s’attaque, lui aussi, au vieillissement. L’article de 20 minutes que vous trouverez en note de bas de page souligne que l’immortalité devient une obsession de la Silicon Valley. 2

Pour continuer sur une note légère, citons cette entreprise familiale qui fabrique des tombes en acier multicolore. Citons ces nouveaux lieux de « recueillement », les « forêts du souvenir », la mode de la crémation, ces sépultures biodégradables ou les innommables pratiques de décomposition accélérée du corps à des fins de compost. 3

Il suffit de se promener dans n’importe quel cimetière pour comprendre tout le phénomène. D’un côté, l’ancien cimetière. Des caveaux familiaux surmontés de Croix. De l’autre côté, les parcelles nouvelles où les tombes ont toutes des formes arrondies. Si des symboles chrétiens subsistent parfois sur la dalle, les pompes funèbres ne produisent presque plus de sépultures surmontées de Croix.

C’est un des symptômes foudroyants de la déchristianisation. L’espérance chrétienne est substituée par l’athéisme, le panthéisme, le naturalisme, le rationalisme…Toutes les conceptions nouvelles de la mort, plus ou moins écologistes, plus ou moins orientales, portées ou non par le désir de vivre 350 ans (ou plus, faisons monter les enchères) ont un point commun : elles font la guerre à Dieu. Il est malsain de vouloir écarter le spectre d’horreur de la mort.

L’homme moderne, à vouloir fermer les yeux face à la mort et au redoutable jugement qui s’ensuivra, tend à sa mort et à celle de sa société. Sans fleurs ni couronnes.

Julien Ferréol

1http://www.tedxparis.com/talks/laurent-alexandre-le-recul-de-la-mort-vers-une-immortalite-a-breve-echeance/

2http://www.20minutes.fr/sciences/1224775-20130919-calico-google-attaque-defi-immortalite

3http://fortune.fdesouche.com/331247-comment-rester-vert-apres-la-mort

Commentaires  

#1 Pellier Dominique 15-11-2013 10:09
Il faut revenir à Dieu le plus vite possible. Le reconnaître comme Sauveur et Seigneur, celui qui, par SA mort, a vaincu la nôtre. Celui qui fait ainsi a la vie éternelle. C'est le fondemetn de la foi en Christ. Croyez et vous serez sauvés, croyez seulement!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement