Insolite : il frappe son mari à la nuit de noces

Samedi 14 septembre, la charmante ville normande d’Alençon (Orne) a été le théâtre d’un incompréhensible fait divers.

A la suite d’un mariage unissant deux individus du même sexe, l’un des époux a frappé son conjoint durant la nuit de noces. Il a également blessé deux policiers et son état semble avoir été provoqué par une malheureuse histoire de belle-famille. De belle-mère, précisément.

Les faits sont incroyables au premier sens du terme. A trois titres, au moins.

Tout d’abord, comment envisager qu’un homosexuel, bien plus tolérant, gentil, joli et mieux habillé qu’un vulgaire réac hétéro, en soit venu aux mains ? Si la violence est nécessaire face aux Veilleurs et à Bachar elle est toujours injustifiée quand elle est assénée à un homosexuel.

Ensuite comment croire que cette nuit de noce n’ait point été magique ? L’exercice de l’uchronie, comme bien souvent, amène à un sentiment de grand gâchis. Fines fleurs de la crème de la saine morale, les homosexuels attendent toujours la nuit de noces avant de se donner sexuellement. Alors, comment comprendre que la joie pure n’ait point régné sans partage ?

Enfin quelle absurdité de considérer qu’une loi du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, proposée par le président Hollande et portée par Christiane Taubira ait amené à un tel scandale ? Une commission d’enquête parlementaire et une équipe du CNRS devraient être constituées pour essayer de résoudre l’insoluble.

En attendant les explications de l’inexplicable, toujours est-il que le jeune homme est condamné à 2 ans de prisons dont 6 mois de sursis. Espérons que cet épisode ne donne pas de grain à moudre aux homophobes.

Julien Ferréol


Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement