Drame à Marignane : quand le courage tue

Il venait juste d'être retraité à 61 ans et aspirait à une vie tranquille. Le destin en a décidé autrement.

Ce jeudi, à Marignane, une petite ville sans histoire de plus de 34.000 habitants, du côté de Marseille, là où il fait bon vivre quand les malfaiteurs restent en prison, Jacques Blondel n'a pas voulu que deux petits loubards s'en tirent à bon compte après avoir braqué un tabac de la ville.

N'écoutant que son courage et son sens du devoir, il a voulu intercepter les braqueurs. Ceux-ci n'ont pas hésité à user de leur arme et à faire feu, blessant mortellement l'homme muni, lui, d'une simple bombe lacrymogène et d'une batte. L'un des deux agresseurs est déjà bien connu des services de police, alors qu'il n'a que 18 ans.

Voilà qui devrait faire réfléchir Christiane Taubira ! Les Français savent eux ce qu'ils veulent : de la prison ferme pour les malfaiteurs et plus pour les récidivistes.

Les larmes des victimes suffiront-elles pour que ce message soit entendu ?

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement