Le rêve de Manuel Valls : notre cauchemar

La candeur, la naïveté, l’innocence de Manuel Valls pourraient nous faire sourire s'il n'occupait la difficile fonction de Ministre de l'Intérieur, celui qui doit faire respecter l'ordre public et assurer la sécurité des citoyens et des biens publics. Il veut croire que les musulmans extrémistes peuvent entendre la voix de la raison, accepter et respecter les lois de la démocratie : il rêve.

Les événements récents de Trappes et ceux des banlieues avoisinantes sont d'une violence inouïe par son incitation à la haine, à la mort et à la destruction de la république,  tout simplement. Ces agissements ne méritent rien d'autre que condamnations et châtiments exemplaires avec un programme d'éducation, de discipline, de morale, de travaux d'intérêt général.

Comment imagine-t-il engager le dialogue avec des jeunes – ou leurs représentants - qui ne savent pas ce que ce mot veut dire ? Ils ne connaissent que la casse, l'incendie, la destruction, le saccage, le vandalisme ; ils viennent de dépasser toutes les limites en attaquant en nombre inquiétant les représentants de la force publique. Plus rien ne semble les arrêter. Les habitants de ces quartiers peuvent être inquiets !

La cause de ce débordement, de ce que l'on pourrait qualifier d'émeute urbaine ? Une femme entièrement voilée et son compagnon qui agresse les policiers, refusant que cette femme décline son identité. Cet homme ne sait-il que «La loi interdisant le voile intégral est une loi qui n'a rien à voir avec l'islam mais une loi émancipatrice des femmes». Le vote de cette loi date de 2011 et devait permettre que la République et la laïcité vivent en harmonie ensemble. Deux ans plus tard, nous sommes dans l'échec complet. Les dégâts provoqués seront-ils chiffrés : un hélicoptère survolait la ville, des fourgons de CRS protégeaient le commissariat, un abribus et d'autres façades d'immeubles ont été endommagés, etc. Qui va payer tous ces dégâts, si ce n'est les honnêtes gens qui travaillent, se lèvent tôt le matin et en ont marre de toutes ces nuisances à répétition ? Chrétiens, musulmans modérés et laïcs veulent la paix. Ils paient des impôts pour ce droit, entre autres !

Plusieurs questions se posent : ces jeunes n'ont-ils pas de parents pour les éduquer ? Ces jeunes ne fréquentent-ils aucun établissement scolaire leur apprenant le civisme, les règles de vie en société, le respect des personnes, des biens ? Ces jeunes ne peuvent-ils être encadrés par des instructeurs sportifs, des éducateurs spécialisés dans la violence ? Ces jeunes sont-ils seulement récupérables ?

Et s'ils étaient déchus de la nationalité française ? Il faudrait alors revoir l'article 25 du code civil pour rendre cette procédure plus applicable qu'elle ne l'est actuellement. Nos ministres actuels n'arrêtent pas de rédiger des lois ! Que ne s'attaquent-ils aux vrais problèmes de société ! Pas celui d'empêcher de fumer dans les espaces publics. Il suffirait que chaque fumeur dispose de son cendrier personnel pour ne pas jeter les mégots par terre ou enfouis dans le sable. Et si on envoyait ces vauriens en vacances en Algérie pour qu'ils voient comment on traite là-bas les délinquants, les assassins ? Et si on supprimait les allocations familiales et toutes les aides des familles concernées pour rembourser ces dégâts ?

Assez de bla-bla-bla Monsieur le Ministre de l'Intérieur, assez de tolérance : des sanctions, de vraies sanctions pour dissuader ces futurs révolutionnaires qui vont demain mettre à feu le pays.

Solange Strimon

Commentaires  

#2 PELLIER Dominique 08-08-2013 11:19
Comme dit M. Laugier, tolérance zéro. Et, si on veut bien retourner quelques années en arrière et se souvenir que ce cher M. Chirac avait abolit le service national. Eh oui, marcher au pas, et droit avec des coups de pied aux fondements. Mais oui, c'est ce qui manque à cette jeunesse, la discipline, "tu demanderas la permission de respirer et c'est tout". Ca existe aux Etats UNis dans certains établissements pour les jeunes que préconisait Mme Royal qui avait bien raison. Je ne suis pourtant pas adepte de la violence, mais certains de ces coups pourraient peut-être remettre les choses en ordre.
Citer
#1 LAUGIER 30-07-2013 06:32
je suis d'accord avec vous, c'est la chose qui faut faire. Il faut instaurer la tolérance zéro, supprimé les allocation et faire rembourser tous les dégats qu'ils ont fait.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement