Contre la Loi Taubira, le combat continue…

contre-la-loi-taubira-le-combat-continue  … avec Frigide Barjot, les Veilleurs et tous les autres ! Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ! Si le Président François Hollande a cru qu’il suffisait d’avoir une majorité absolue dans toutes les instances politiques pour faire voter une loi contraire au bien commun de la société française, et que tout rentrerait dans l’ordre « après », il s’est comme d’habitude fourvoyé. Qu’il parte en Russie, en Algérie, en Chine ou n’importe où ailleurs pour fuir la réalité économique et sociétale de la France, en espérant qu’au retour tout ira comme il le souhaite, cet homme nous prend vraiment pour des… enfants (gardons notre sang-froid).

Même si le Sénat a adopté le premier article de la loi, le combat continue de plus belle pour la chef de file des opposants au mariage homosexuel Frigide Barjot qui mobilise ses troupes à l’horizon du 26 mai, mais sans les trouble-fêtes du « Printemps français » qui seront (affirme Frigide Barjot) poursuivis « pour vol de pancartes, d’affiches, de slogan, actes illégitimes et illégaux ».

« La manif pour tous » n’a rien d’un mouvement homophobe, mais d’un combat spirituel, rendu indispensable, compte tenu du mépris et de la dérision qu’affiche le Président François Hollande. Cette « Manif pour tous » a pour ambition de rappeler aux Français de toute génération et de toute tendance politique que cette loi Taubira n’a rien d’une avancée sociale, ou d’une évolution des mœurs, comme on essaie de nous le faire croire. L’application de cette loi mettra en danger les institutions républicaines, menaçant la société de déconstruction et dépossédant la personne humaine de ses bases originelles et de son attachement au Créateur, ce qui lui fera perdre sa dignité. La fin du couple et celle de la famille sont programmées au profit d’une culture de mort. La structure de la cellule familiale, garante de la filiation, ne date pourtant pas d’hier, mais directement du Droit romain, dont se sont inspirés les législateurs de notre code civil. L’intégrité des liens du sang a pourtant toujours été préservée jusqu’à cette loi funeste, en particulier pour l’adoption.

Et on voudrait nous faire croire que nous sommes en démocratie, alors que cette loi n’est rien d’autre que le triomphe de quelques puissants lobbyistes gays (vous pensez à un nom ? un seul suffira et c’est bien lui), qui veulent accentuer le déclin de la France, la perte de son identité culturelle, philosophique et culturelle, le viol de notre identité française et la désacralisation du mot « mariage ».

Pendant que Frigide Barjot se prépare pour demander le retrait de cette loi à François Hollande et la tenue d’un référendum tout en proposant une « Alliance civile », un autre mouvement est apparu : celui des Veilleurs. Ces jeunes gens de tous bords, de toutes sensibilités religieuses appellent au réveil des consciences, à « l'élévation de l'esprit sur la force, l'arme des faibles ». Il faut entendre leurs chants et les voir pour bien comprendre que la jeunesse de France ne se verra pas imposer une loi contraire à la nature. Le message d’Axel, l’un des responsables des Veilleurs, est saisissant de vérité : « Révéler par le beau, par l'universalité de la pensée des auteurs de tous siècles et de toutes sensibilités, avérer le mensonge et la manipulation des politiques par les contradictions, briser cette culture de mort qui hante notre société, semer un espoir de liberté » est leur credo. On lit Pierre-Joseph Proudhon, théoricien de l'anarchie, dans ses passages sur l'importance du mariage, aux côtés de Charles Péguy, Bernanos ou Aragon.

Qui aurait pu imaginer que cette terrible loi mortifère réveillerait toutes les consciences et en particulier les jeunes, qui sont notre avenir, celui de la France ? Le Président et les représentants des appareils de partis vont devoir affronter dans les jours à venir ce mouvement de résistance spirituelle, sociale et morale auquel ils ne s’attendaient pas. La marchandisation de l’enfant ne se fera pas ! 

Solange Strimon

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement