Vous êtes un miracle !

Vous savez, la République et moi, ça fait deux. Peut-être qu'en vous comptant, nous arrivons à trois. En tout cas, vous savez bien que, dans le régime monarchique, où la légitimité remplace la corruption, nul besoin de cirage de pompes. Ainsi, je ne fais pas dans le clientélisme en vous félicitant, vous, militants contre le système actuel qui voudrait nous faire avaler le « mariage pour tous ». Que vous soyez militants de la Manif Pour Tous, que vous priiez Notre-Seigneur à genoux devant le Sénat, ou que vous soyez un adepte du topless masculin, vous êtes des miracles.

Derniers des mohicans du bon sens, vous avez réussi à passer aux travers des œuvres de propagande de la République.

Vous avez peut-être subi le lavage de cerveau de l'école républicaine, vous subissez présentement les assauts des chiens de garde de la pensée unique, les médias.

Entre les reportages dégoulinants de complaisance envers les couples éprouvant la joie de l'enfant grâce aux mères porteuses, et ceux dégoulinants de malhonnêteté où de violentes agressions envers des homosexuels sont relatées comme étant les "conséquences de la pensée homophobe nauséabonde, aujourd'hui déchaînée par les silences coupables de la droite, de Frigide Barjot et de l'Eglise"1, difficile de garder un certain recul. Les tracts du Part...-excusez-moi, les très indépendants journaux gratuits parachèvent les tentatives de nettoyage minutieux de votre cerveau. Et la soumission de certains organisateurs au diktat médiatique2 complète le tableau.

A vous qui êtes passés entre les mailles du filet intellecticide, la responsabilité est grande. L'Histoire vous jugera (et je ne parle pas des livres d'histoire de notre république qui ne durera pas éternellement) à la lumière de votre réaction et de votre comportement devant les événements actuels. Vous avez l'opportunité d'être de grands héros que l'Histoire n'oubliera pas, ou de piètres lâches, contribuant par leurs silences (des lèvres, des gestes et de l'âme) à l'œuvre des fossoyeurs de notre civilisation.

Résultat de ce bienheureux miracle : vous êtes obligés de fréquenter des sites pas fréquentables (et ne me dites pas le contraire, vous êtes confondus) pour vous informer sainement. Et vous devez veiller jusqu'à pas d'heure dans les nuits parisiennes pour vous faire entendre d'un gouvernement claquemuré dans ses palais, n'osant plus mettre le nez dehors.

A l'inverse, rappelons que les Rois de France étaient physiquement accessibles par les braves gens du peuple. Mais à eux ne serait pas venue l'idée du "Mariage pour tous"...

Julien Ferréol

1 Vous entendez cette phrase 15 fois par jour ? C'est normal, bienvenue en France.

2 Pourquoi se croire obligé de dépenser 50% de son énergie pour essayer de prouver à ses ennemis, dans la dialectique de ses ennemis, qu'on est pas homophobes, alors que nos interlocuteurs ne cherchent qu'à nous mettre à genoux ?

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement