« Mariage pour tous, quels espoirs » ? Vous !

Sans vouloir imposer à tous la pensée de celui qui a dit que le « désespoir en politique est une sottise absolue », convenons qu’une divine surprise pourrait émerger du sol de France.

 A vue humaine, tout semble perdu ! La république solférinienne est tenue par le pouvoir socialiste de l’Elysée au parlement, en passant par la majorité des collectivités territoriales. Les deux chambres sont en effet à majorité gauchiste et si l’écart semble être plus serré en chambre haute, chacun sait que l’on peut gouverner sans le Sénat car un non placet de ce dernier serait vertement ignoré par les députés. Pique-niquer (au prix parfois de recevoir une amende, c’est le cas d’un père de famille qui en a donné le récit sur internet) dans les jardins du Luxembourg est une manière civique et pacifique de proclamer son ras-le-bol, mais les effets politiques d’un refus des sénateurs ne se mesureraient qu’en semaines de retard…Quand bien même ces semaines de retard seraient produites par les menées de courageux français déterminés à ne pas se laisser marcher dessus.

Il ne s’agit pas de faire reculer le projet de loi, mais de le voir définitivement et totalement abandonné. Seule cette éventualité est un objectif raisonnable.

Alors prospecter les tréfonds des possibilités juridiques françaises pour découvrir qu’en saisissant tel observatoire, tel conseil, telle institution pour faire reculer le projet « mariage pour tous » est une chimère à double titre.

Primo, le recul n’est pas l’objectif. L’objectif est l’abandon pur et simple de la loi.

Secundo, quand bien même nous voudrions permettre à quelques enfants du Tiers-Monde de pouvoir être adoptés avant que leurs pays respectifs ne ferment l’adoption vers la France pour cause de Mariage Pour Tous, ce qui est très respectable, les institutions de la république se moquent éperdument des mouvements du bas peuple. Mieux vaut pondre un rapport sur la hauteur des lampadaires en zones périurbaines avec le papier recyclé des centaines de milliers de pétitions. Comme quoi, le message écologiste passe, réjouissons-nous…

Les médias restent payés à entretenir habilement un semblant de démocratie en accablant un homme qui n’est que la partie émergée de l’iceberg de la corruption de la classe politique républicaine.

Et nous sommes si naïfs ! Si les Français réfléchissaient à autre chose qu’aux grilles du sudoku des organes de propagande du métro parisien, ils se seraient déjà révoltés ! Comment pouvons-nous croire que MM. Hollande et Ayrault ne connaissaient pas la situation fiscale de M. Cahuzac ? Et si c’était le cas, dans quel état sont nos services de renseignements ? Liquidés avec l’armée ? Rassurant…

Si les Français avaient bonne mémoire, ils sauraient que de nombreux repris de justice ont participé à la chorale de fausses vierges effarouchées de ces derniers jours.

Bien évidemment, M. Harlem Désir n’est pas du tout désigné.

Alors si vous êtes convaincus que les voies polies, médiatiques ou institutionnelles de réaction face au « mariage pour tous » sont des artefacts de solutions, que nos gouvernants ont installés afin de nous faire perdre notre temps et de nous ridiculiser, vous savez que le salut de la France est dans les mains de Dieu, et que celui qui fait sa volonté ne le regrettera pas.

Julien Ferréol

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement