Famille, je vous hais !

On peut vraiment attribuer aux idéologues libéraux, qu’ils soient de droite comme de gauche, cette phrase d’André Gide.
En exprimant cette opinion, sa conception était à l’opposé de la Doctrine chrétienne qui, à la suite de ses racines post chrétiennes hébraïques, considère que la Famille dans sa globalité est protectrice dans la conception de son microcosme. Faire partie d’une famille implique donc aussi bien des devoirs que des droits en privilégiant les devoirs face aux droits.

À l’opposé, dans sa conception, Gide hait les devoirs, à la suite d’ailleurs de l’antiphilosophe qu’était Jean-Jacques Rousseau, et tous les libéraux. Tous revendiquent les droits de la famille envers eux mais aucun ne veut des devoirs liés à l’appartenance à la même Famille. Ces refus des devoirs familiaux ont trouvé leur aboutissement final dans cette génération soixante-huitarde dont se revendiquent ceux qui nous gouvernent aujourd’hui.

C’est donc encore dans cet esprit destructif de la famille qui le guide avec le projet de loi Taubira pour la légalisation des mariages des paires d’homosexuels que le gouvernement actuel va présenter des projets de lois antifamiliaux. Le gouvernement, plutôt que de s’attaquer aux véritables trous des danaïdes que le libéral-socialisme a généré tant au niveau des dépenses publiques que par les multiples privilèges que les « petits » féodaux du régime se sont attribués ou fait attribuer, préfère encore s’attaquer à tous ceux qui ne peuvent pas facilement se défendre, en l’occurrence les familles où les parents « trop » occupés à assurer la subsistance de leur progéniture n’ont pas le temps ou les moyens de résister aux caciques qui nous gouvernent et qui, telles les larves des guêpes fouisseuses, se nourrissent sur leur dos.

Le prochain projet de loi va attaquer l’institution vertueuse des allocations familiales qui avait été votée par… oh ironie ! les socialistes avant la guerre de 1940, mesure très judicieuse pour pallier le manque de naissance généré par les millions de morts de la Grande Guerre. Mesure actuellement infiniment plus justifiable au regard de la baisse de la natalité que toutes les autres mais voilà : ces idéologues qui nous gouvernent n’aiment pas les familles « autochtones », au lieu de les encourager par des mesures adéquates, ils ont préféré encourager l’immigration et l’eugénisme par la libéralisation de la contraception et des avortements dont on constate tous les effets pervers aujourd’hui sur la Santé aussi bien physique que psychique des femmes.

Les familles françaises de souche, qui représentent majoritairement les familles de revenus moyens, vont être touchées de plein fouet, et même s’il est dit que les plafonds retenus d’attribution seront suffisamment élevés, ne nous leurrons pas, c’est le même discours qui est ressassé depuis l’instauration de l’impôt sur le revenu en juillet 1914 qui ne devait toucher que les riches (soit environ 2 % à l’époque - on voit que la notion de riche a beaucoup changé depuis), et cerise sur le gâteau, il y a des propositions de fiscaliser lesdites allocations, on retrouve toujours ces vieux démons chez les libéraux-socialistes : donner ‘une main par démagogie et non par nécessité réelle et reprendre de l’autre en créant des services affectés à cet emploi pour créer un travail artificiel et se servir aussi sur « la manne » au passage.

Nous avons bien affaire à une bande de « FILOUS » démagogues ennemis de tous ceux qui veulent honnêtement gagner leur vie pour eux et leur famille et qui, sous des dehors souriants, ont également la haine des travailleurs qu’ils prétendent défendre.

Chantal de Thoury

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan