La barbarie commence avec Hallal

N’achetez surtout pas Hallal, sans savoir que vous encouragez une méthode d’abattage d’une cruauté infinie qui génère de l'angoisse, de la peur, du stress et surtout une telle douleur que la viande ne pourra être que de médiocre qualité et quelque part toxique. De plus en plus de supermarchés vous imposent ce type de viande de telle façon que vous vous en rendez compte trop tard de retour chez vous. Je n’ose parler des restaurants qui ne le disent pas, mais vous vendent du hallal. Et en achetant hallal, volontairement ou pas, viande certifiée par l’autorité religieuse qui au passage a encaissé un « droit », vous financez l'islam et tout ce qui en découle...Achetez donc chez un boucher traditionnel.

Quels élus se préoccupent de l'abattage rituel, un abattage industriel, avec ses cadences infernales et sa cruauté infinie continue envers l'animal, le tout sans étourdissement préalable ? Vous ne vous sentez pas concernés par la souffrance des animaux ? Ce que l’on inflige aux animaux n’est qu’une répétition… pour les humains. Il existe bien sûr des législations destinées à adoucir l’abattage. Mais au nom du profil et du toujours « plus », qui respecte les normes en vigueur ? Et pourtant, plus de 78 % des citoyens souhaitent un durcissement de la législation soit par l'interdiction ure et simple de l'abattage rituel (plus de 40 %) ou par l'instauration d'un étiquetage obligatoire (38 %).

Sommes-nous encore en France ? La France est-elle encore la France ? Prend-on le temps de dire aux animaux sacrifiés qu’étant orientés vers la Mecque, leur salut est assuré ? Mais non, ne souriez pas, les animaux disposent d’une âme mineure et ils disposent même d’un Paradis pour animaux. Enfin, cette image appartient peut-être au passé. Après tout, peut-être qu’au ciel, une partie de la voûte céleste n’appartient plus aux chrétiens. Nos musulmans français sont en majorité tranquilles, sauf pour les femmes vivement « encouragées » à porter le foulard. J’y reviendrai une autre fois. Des universitaires musulmans trop isolés, avec des imans peu impliqués dans la vie de leurs semblables, essaient de faire entendre une autre voix que celle des intégristes. Leur silence est parfois assourdissant.

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement