Allah est-il notre ennemi ?

Points de vue croisés :

La Chrétienté : un joyau qu’il nous faut assumer !

Vouloir combattre l'Islam radical en France et laisser s'épanouir un Islam modéré est un leurre. C'est une imposture, l'Islam est un et indivisible, c'est une insulte à la Raison et à la Morale.

L'Islam n'est pas dans le prolongement du Christianisme, les musulmans considèrent Jésus comme un prophète dont la mission fut d'annoncer la venue de Mahomet, rien que ça. Mais voir la réalité en face, c'est admettre une autre vision des choses, à savoir que Mahomet est l'antithèse du Christ. L'Islam est l'antithèse du Christianisme. Le Dieu de l'Islam n'est pas le Dieu des hébreux, bien au contraire, c'est un Dieu destructeur créé par un faux prophète.

Le Christ avait mis en garde contre les faux prophètes reconnaissables à leurs actes. Si l'Islam ne disparaît pas, ce sont les sociétés occidentales qui tomberont. Les forces du mal se trouvent du côté des islamistes. Le coran, livre de guerre et de haine, avec tous ses versets sataniques. Le développement actuel de la situation mondiale semble bien nous permettre de distinguer que ce temps approche à grand pas, l'Antéchrist : « Par tous les moyens, Allah est avec vous, tuez les résistants, puis devenez les dominateurs des peuples conquis », crie un imam. Le message est bien clair, faire disparaître la Chrétienté dans le monde, car nous sommes tout près d'une vaste conquête de l'Islam également en France et dans toute l'Europe.

Pourquoi sur notre territoire aidons-nous à voir fleurir toutes ces mosquées ? Ce ne sont pas l'égal de nos églises. Loin d'être un lieu de culte, leur seul but est de diffuser la charia, et d'inciter les fidèles à une doctrine de la violence, au lieu de les inciter paisiblement à s'assimiler dans la culture française.

Seul un Roi pour la France pourrait redonner un sens à notre histoire et à notre vie de tous les jours. La forme de gouvernement monarchique n'est pas un obstacle à la démocratie. Il serait au contraire l'essence même de notre être. Rappelons-nous la nature divine, dès sa naissance, de notre monarchie, le Roi de France est le fils ainé de l'Église. La monarchie française est liée au catholicisme, son pouvoir temporel est soumis au pouvoir divin et, de ce fait, à l'abri des intérêts particuliers.

                                       Éric Muth

Allah n'y est pour rien !
 
Non Allah n’y est définitivement pour rien ! Une telle assertion ressemble à s’y méprendre au titre identique d’une étude de l’insupportable Emmanuel Todd et, pourtant, on ne peut qu’y souscrire et cela mériterait d’être dit, redit, asséné, péroré, clamé, proclamé… et encore, et encore, toujours plus fort.
 
En ces temps d’islamophobie exacerbée, d’où qu’elle provienne, de la gauche la plus laïcarde à la droite la plus nationaliste, une forme d’union sacrée semble s’être reconstituée autour d’un simple mot d’ordre : bouffer de l’imam comme hier l’on bouffait du curé.
 
Que l’Islam constitue, par son expansion actuelle, une menace pour l’identité européenne et, par la radicalité qui teint peu à peu ses aficionados, cela est une évidence qu’il n’y a lieu à débattre qu’entre aveugles volontaires. Mais en faire l’Alpha et l’Omega de toutes les turpitudes que traverse notre vieille civilisation, c’est au mieux un non-sens, au pire une malhonnêteté coupable.
 
Non, ce n’est pas l’Islam qui a cassé, méthodiquement et systématiquement, toute l’ossature de la civilisation française. Ce n’est pas l’Islam qui a combattu le catholicisme et vidé les églises, arraché les calvaires, ridiculisé le Pape, l’Église, les saints, la Bible… pas plus qu’il n’a permis hier l’avortement et aujourd’hui le « mariage » gay.
 
Ce n’est pas l’Islam qui contrôle les banques d’affaires et les centres boursiers, principaux adversaires du modèle catholique social. Ce ne sont pas les musulmans, enfin, qui contrôlent les écoles où l’on enseigne la haine de la France pour base et le mondialisme pour horizon. Ce ne sont pas les musulmans qui tentent d’imposer leur « morale laïque » même dans les écoles confessionnelles chrétiennes.
 
Et pour finir, rappelons, puisque Vexilla Galliae entend promouvoir la restauration de la royauté en France, que ce ne sont pas les musulmans qui ont fait tomber la monarchie française. Que ceux-là même qui ont en horreur voiles et coran haïssent, souvent viscéralement, tout ce qui se réfère à l’héritage de l’ancienne France.
 
Si les Français ne s’aiment plus aujourd’hui, si les Français ont perdu leurs repères et laissé mourir leurs valeurs, si les Français sont devenus un peuple irréligieux qui s’est détourné de Dieu (et en paie les conséquences)… les musulmans n’y sont pour rien, absolument pour rien.
 
Cela implique-t-il qu’il faille demeurer indifférent aux persécutions des chrétiens partout dans le monde musulman ? Ignorer les pressions communautaires en France et les velléités de conquête de plus en affirmées de la part des membres les plus excités de la communauté musulmane ? Ne pas s’inquiéter des risques qui pèsent sur nos libertés, notre mode de vie, nos cultures et notre identité ?
 
À toutes ces questions, il convient bien naturellement de répondre par la négative : l’Islam, dans la configuration actuelle de sa progression, est bien entendu un problème majeur. Mais il n’est pas (pour l’heure !) notre ennemi ! Et l’islamisme n’est pas, pour nous, aussi dangereux que le modernisme, le laïcisme ou le matérialisme.
 
Mais il y en a qui voudraient nous enfermer dans une alternative dichotomique, nous forcer à opérer un choix entre l’Islam et « l’Occident ». Nous sommes mis en demeure d’accepter une alliance objective avec tous ceux qui ont contribué à anéantir le catholicisme en Europe et la royauté en France, ou bien être prêts à assumer une complicité objective avec les terroristes qui tuent des soldats français. Un chantage dont la mécanique bien huilée semble aujourd’hui prendre.
 
Que des athées républicains s’inscrivent dans cette démarche n’a rien d’étonnant, eux pour qui la haine de la religion (catholique ou musulmane) est une raison d’être. Mais il est désolant de voir tant  de catholiques et de royalistes, pour des raisons différentes ou similaires, tomber à leur tour dans ce piège…  pour nous entraîner dans une guerre de civilisations qui n’a jamais été ni le but, ni la volonté de l’Église catholique ou des rois de France.

Stéphane Piolenc

Commentaires  

#15 Abd El Salam 20-07-2015 02:32
Bonjour.
En espérant être utile, je vous donne l'adresse de mon modeste blog textuel sur l'islam :
http://vers-le-firdaws.blogspot.com/
Citer
#14 REine 03-04-2013 18:31
J'ai bien aimé les "points de vue" croisés. Merci de cet apport. Je voudrais vous parler du dernier message du Pape Francois qui a prit comme example le Liban. Depuis des siècles chrétiens catholiques, orthodoxes, protestants, maronites et musulmans ont vécu en paix, avec respect et sans aucun problème. Ce que les média ont montré c'est surtout le guerre, mais jamais le reste. Dans les écoles libanaises, des musulmans sont éduqués dans les collèges et écoles chrétiennes, les voisins s'invitent à leur fetes respectives..et ce meme pendant la guerre civile (qui n'était que la grande table de pocker a la crise pétrolière et palestinienne). La nouvelle génération libanaise le prouvera à nouveau et les vieux politiciens de la guerre finiront bien par partir 3 pieds sous terre..
Citer
#13 Nadège Martin 27-03-2013 12:14
J'aimerais ici ajouter quelques idées au merveilleux article d'Eric Muth .En effet, très touchée par ses paroles, j'aimerais tout d'abord lui conseiller d'aller revoir les bases notre bonne vieille théologie. Afin de ne pas proférer de telles paroles dénuées de sens, de connaissance, d'humanité et d'intelligence j'aimerais sincèrement qu'il prenne l'initiative de lire un jour ce qu'on appelle, le Coran !
Bien que je ne sois pas musulmane j'ai assez de raison et d'ouverture d'esprit pour vous dire ceci: Vous ne pouvez pas affirmer vos pensée et déclarer de tels propos quand vous ne connaissez rien au sujet, comme un ignorant qui serai fière de sa propre bêtise !
Citer
#12 Chantal de Thoury 23-03-2013 12:59
J'ai l'intime conviction que c'est par la France que se fera la conversion de l'Islam; à nous de ne pas démériter mais pour cela il y a un impératif, c'est de reprendre l'étude du catéchisme et de façon très assidue, afin de ne pas se laisser embarquer par les faux arguments de sos contradicteurs. et puis pour le reste être nous même extrêmement solides, pour cela quoi de mieux que d'être de bons sportifs spirituels, et la méthode de formation au discernement des Esprits la meilleure est celle des "exercices de St Ignace de Loyola, elle a fait ses preuves y compris par les milliers de musulmans qu'elle a converti.
Citer
#11 moly 22-03-2013 21:42
non pour moi cest des alliers nos ennemis c le darwinisme et la repuplique
Citer
#10 Roman Ungern 18-03-2013 15:26
Pour ma part je me répète un peu, par rapport a ce que je disait dans mon article sur les victimes de Mohamed Merah...
L'Islam est un phénomène compliqué, multiforme, (sunnisme et chiisme, d'abord, mais aussi différentes sectes: alaouitisme, souffisme etc)...
nous ne pouvons que lire et nous renseigner sur l'Islam pour nous faire une idée de ce qu'elle peut être. (lire notamment Joseph Fadel)
Il ne faut pas cependant tomber dans le piège que tend le salafisme: l'Oumma n'existe que dans les rêves des allumés, des Fous d'Allah qui croient que l'Islam est uni, accessoirement cela sert aussi a faire peur a Caroline Fourest.

Non, la vraie manière de se heurter aux problèmes que le Pays rencontre avec les "musulmans" c'est peut être de commencer par considérer que ce retour a la religion de ces petits jeunes désemparés est avant tout un repli identitaire qui tient a une faiblesse de NOTRE identité auquel ces jeunes n'ont, du coup, aucune envie de s'identifier. L'Islam leur parait donc un meilleur moyen d'exprimer leur malaise qu'une identité Française qui, selon la doxa, n'existe tout simplement pas.

Deuxièmement, considérer que les gens ont besoin de croire en quelque chose, que ces peuples sont tout près de croire au Christ, mais encore faut il que les Chrétiens aillent évangéliser ces populations! Alors il faut prendre courage.

Nous devons aussi considérer que notre Peuple est constitué par ces personnes, que l'histoire de la France est devenue leur Histoire...
Il ne s'agit pas de l'intégration dont on nous rebat les oreilles: il s'agit d'assimiler ces populations, de les faire devenir Français.
Et pour ce faire il faut que notre mode de vie soit séduisant, sur le plan moral, sur le plan des valeurs. On attire par les mouches avec du vinaigre.

L'expérience des Pieds Noirs en Algérie nous montre le chemin: se comporter avec honneur et fierté (en arabe "Nif"), avoir le sens du devoir, être prêt a vivre avec eux, et pas loin d'eux...

C'est comme ça que nous gagnerons les coeurs de ces jeunes et qu'ils deviendrons Français, plutôt que Salafiste et Djihadistes Internationaux et, qui sait, monarchistes!
Citer
#9 Sophie 18-03-2013 02:25
Le chrétien croyant partage davantage de croyance avec le musulman pieux que le français athée et cathophobe. D'ailleurs, l' *invasion * de la France par les croyants du faux prophète est une conséquence des valeurs athées et soixante-huitar des. Ceux-ci ont permis, encouragé et encensé la diversité culturelle tout en méprisant les valeurs chrétiennes et françaises qu'ils n'ont pas passé à la prochaine génération. Après, blâmer les immigrés d'être restés croyants d'un faux-prophète alors qu'on les a laissé venir en trop grand nombre, foutre, c'est trop facile! Tant qu'à dire que l'islam n'a rien à voir avec le christianisme contrairement au judaisme, (commentaire) c'est ridicule. Tant qu'ils ont été en nombre, les juifs ont lapidé les chrétiens, alors que le Coran le défend expréssément (et que les infidèles se distinguent des gens du livre). Je suis chrétienne catholique, j'ai lu et étudié le latin et l'hébreux, j'ai lu le Coran, j'ai des amis musulmans (dont au moins un royaliste).

Oui ils sont trop nombreux en France, mais les vilipender et les hair ne permettra pas de les assimiler et de les convertir, eux et leurs descendants. Et si, ça arrive, et les convertis ne s'en ventent pas, deviner pourquoi.

Tant qu'aux imams extrémistes et fanatiques, ils sont dépendants du royaume d'Arabie saoudite, les ibn-saoud ayant grâce à l'Anglais remplacés une dynastie non wahabites, qui règne en Jordanie. Ce fanatisme est également une réaction contre les valeurs sécularistes et libertariennes que certains veulent imposer au Moyen-Orient par tous les moyens. Or, la pop. musulmane réagit mal à l'avortement etc...Bien sûr, j'explique mais je condamne quand même les violences. Bc d'imams (comme certains prêcheurs américains) racontent n'importe quoi. La persécution anti-chrétienne au M-Orient est pire que JAMAIS (vous avez bien lu). Mais la politique d'immigration en France ne distingue pas ses réfugiés religieux des réfugiés économiques. Or, les menaces envers les 1ers sont plus grandes qu'envers les seconds, mais à accepter et régulariser tout le monde, on finit par pénaliser tout le monde et ne pas accepter ceux qui devraient être priorisées.
Citer
#8 Richard 17-03-2013 11:07
Le meilleur moyen que nous ayons d'endiguer la poussée de l'Islam en France et en Occident est de pratiquer notre religion avec ferveur et de défendre l’Église contre toutes les attaques des "laïcistes intégristes". Pas une moquerie, pas une insulte ne doit rester sans réponse, pas une église profanée ne doit être passée sous silence. Les musulmans, les vrais, pas les islamistes, respectent les croyants sincères et engagés dans leurs pratiques, avec eux et les juifs nous formons "la communauté des gens du Livre" (la Bible).
Citer
#7 Georges TARTARET 16-03-2013 21:15
Eric Muth s’inquiète à juste titre de la progression de l’islam en France. Stéphane Piolenc défend la thèse que le mondialisme est le seul ennemi et fustige ceux qui sympathisent avec la thèse de Samuel Huntington sur « le choc des civilisations ». Ceci se ramène à deux questions :
- faut-il choisir entre deux ennemis, le mondialisme et l’islam ?
- faut-il adhérer à la thèse de Samuel Huntington sur « le choc des civilisations » ?
A la première question, je réponds que c’est une erreur politique grave de nier que nous avons ces deux ennemis. Bien sûr, nous savons que le mondialisme instrumentalise l’islam. Il faut se battre contre toutes les ruses du mondialisme, dont l’islam.
Quant au choc des civilisations, ceux qui le nient oublient que trois courants ont pour objectif la domination du monde : le christianisme (« Allez, et de toutes les nations faites des disciples », Matt.28), l’islam et le mondialisme. Les deux derniers intègrent, comme nous le savons bien, la violence dans les moyens à employer pour assurer leur victoire. Huntington a donc raison.
Citer
#6 Frédéric de Natal 16-03-2013 18:34
Les religions ont pour but premier l'épanouissemen t des peuples a contrario d'être un opium pour les peuples ( pour paraphraser un certain karl) . Ce sont les personnes qui devoient les livres saints et les adaptent à leur sauce parfois avec des interprétations surprenantes. le ridcule ne tuant pas c'est connu. Néanmoins, certaines sourates du Coran sont explicites sur le sort a réserver aux impis comme elle s'affiche comme religion de conquête. La religion chrétienne n'est pas non exsangue de reproches mais les deux religions tout en se combattant durant les croisades ont su aussi se respecter comme elles ont pu se mélanger sans haine (les poulains). Aujourd'hui force est de constater que la République permissive a laisse s'introduire en France des courants qui ne prechent ni plus ni moins que l'intolérance et un rejet des traditions françaises. Loin de stigmatiser telle ou telle communauté, les musulmans ont pourtant bien du mal à adopter le modele occidental mais plus facilement ses avantages sociaux et toutes critiques contre eux se transforment automatiquement en discrimination raciale forçant les péquins que nous sommes à devoir se taire au risque d'être taxé hypocritement d'affreux racistes. Si je suis en parti d'accord avec le texte de Stéphane, je n'en demeure pas moins convaincu qu'aujourd'hui les 2 religions ne peuvent cohabiter au sein du même espace , l'ancien antagonisme Est/ouest ayant été remplacé par le conflit des idéologies religieuses. Néanmoins force est de reconnaître que la culture musulmane d'antan fut riche et que nous lui devons encore beaucoup, certaines bases sur lequelle notre culture occidentale fut fondée et demeure encore .
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan