Et en avant… pour le shoot, la descente aux enfers

Dans l'enceinte de l'hôpital Lariboisière, à Paris, ce mardi 11 octobre, au cœur de la plus importante zone de consommation de drogue à Paris, la première salle de consommation à moindre risque a été inaugurée. "Nous ouvrons un espace à destination des personnes qui s'injectent des drogues et qui sont marginalisées, exclues", a exprimé la ministre de la Santé Marisol Touraine, présente sur place. Cette première salle (ce qui suppose qu’il y en aura bien d’autres) ouvrira vendredi 14 octobre, un véritable appel d’air pour attirer les adolescents en crise en leur proposant de quoi s’envoler, oublier les problèmes « normaux » auxquels ils se sentent exposés, les rendre encore plus vulnérables, enfumant leurs cellules grises pour leur éviter de réfléchir à leur avenir et à vivre le présent et en résumé les décrocher de la réalité.

J’entends dire que le cannabis, c’est léger comparé aux drogues dures comme l’opium ou je ne sais quoi encore. Pourquoi ne pas accompagner ces jeunes, leur apprendre à vivre dans le milieu sociétal qui est le leur, les éduquer en quelque sorte sur un chemin qui demande quelques efforts certes pour parvenir à des résultats, mais s’avère au moyen et long terme positif et non destructeur.

Ne voudrait-il pas mieux faire une campagne d’information dans toutes les écoles pour sensibiliser les jeunes aux risques auxquels ils vont être confrontés à plus ou moins brève échéance. Au même titre que celle qui a eu lieu contre le tabac ? Mais que font les parents, les éducateurs, les politiques, face à ce fléau ? Évidemment un gouvernement de gauche, laxiste, irresponsable, ne peut qu’encourager cette pratique qui peut « calmer » ou au contraire « exciter », dans tous les cas déstabiliser nos jeunes, l’avenir de la France.

Lorsqu’elle est vendue à la pièce, une cigarette de cannabis coûte plus ou moins 2 euros. Le plus souvent, le consommateur achète seulement le cannabis par gramme (herbe ou haschich). Le prix d’un gramme peut varier de 3 à 6 euros. Un gramme permettant de faire de 4 à 8 joints. L’achat de plus grandes quantités fait diminuer le prix mentionné. Les différentes origines et concentrations de cannabis proposées vont également influencer le prix du produit. L’herbe est souvent moins chère que le haschich.

Les effets immédiats de la prise de cannabis comprennent une accélération des battements du cœur, une désorientation, un manque de coordination physique, souvent suivis par une dépression ou une somnolence. Certains consommateurs souffrent de crises de panique ou d’anxiété. Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là. Selon des études scientifiques, le principe actif du cannabis, le THC*, reste dans le corps pendant des semaines, voire plus.

La fumée du cannabis contient des substances 50 à 70 % plus cancérigènes que la fumée de cigarettes. Une étude de référence a montré qu’un seul joint de cannabis cause autant de dommages aux poumons que cinq cigarettes normales fumées les unes après les autres. Les fumeurs chroniques de joints souffrent souvent de bronchites et d’inflammations de la trachée.

La drogue peut affecter bien plus que la santé physique. Des études australiennes menées en 2008 ont fait le rapprochement entre la consommation importante de cannabis et les problèmes cérébraux. Ce fait est confirmé par une étude précédente portant sur les effets à long terme du cannabis, qui montraient des problèmes cérébraux similaires à ceux causés par une forte dépendance à d’autres drogues majeures. Et plusieurs études ont indiqué qu’un lien existait entre une consommation répétée de cannabis et la psychose. Plus grave, le cannabis modifie la structure des cellules du sperme en les déformant. Ainsi, même de petites quantités de cannabis peuvent causer une stérilité temporaire chez les hommes. La consommation de cannabis peut bouleverser le cycle menstruel des femmes. Des études montrent que le fonctionnement cérébral des consommateurs de cannabis tend à être ralenti ou diminué. Le THC* du cannabis perturbe les cellules nerveuses et affecte la mémoire.

Le cannabis est l’une des drogues qui provoquent une division anormale des cellules, ce qui entraîne de sérieux problèmes génétiques. Une femme enceinte qui fume régulièrement du cannabis peut donner naissance à un enfant prématuré de taille ou de poids insuffisant. Durant les dix dernières années, de nombreux enfants de mères consommant du cannabis sont nés avec des incapacités et de moins bonnes aptitudes à se concentrer et à poursuivre des objectifs dans la vie. Des études suggèrent également que la consommation de drogue pendant la grossesse peut provoquer des malformations, un retard mental et un risque plus élevé de leucémie chez les enfants.

Parents, éducateurs, prenez garde au cannabis : il est le premier maillon qui entraîne l’utilisateur vers l’aliénation de son identité, la perte de ses repères. Soyez plus que vigilants, exigeants, Marisol Touraine ne veut pas la santé de vos enfants, mais leur incapacité à grandir, à progresser, à s’élever et à devenir des hommes !

Solange Strimon

* Le Δ-9-tétrahydrocannabinol, plus communément appelé THC, est le cannabinoïde le plus abondant et le plus présent dans la plante de cannabis.

Commentaires  

#7 Michel Andriot 16-10-2016 11:04
Une salle de shoot dans un hôpital !!!! Et demain une salle de tir pour ne pas manquer sa cible peut-être ?
Ainsi donc ce pouvoir veut "soigner"... en endormant ? Qui ignore que les drogues sont des tueuses ? Mais au point de déliquescence de notre socité il s'agit peut-être là d'un moyen de "régler la question du chômage et celle de la retraite", après tout ?
Nos politiques me donnent l'impression de ces dirigeants de sectes qui sentant leur fin venir appellent leurs adeptes à la mort pour rejoindre le paradis qu'ils n'ont pu leur apporter.
Citer
#6 solange strimon 15-10-2016 17:05
Citation en provenance du commentaire précédent de Benoît Legendre :
Une salle de shoot au sein d'un hôpital...lieu normalement destiné à soigner les gens malades et atténuer leurs souffrances !

Si au moins il y avait un "système" de prise en charge pour faire décrocher les camés de cette horreur destructrice, en les forçant (oui, je dis qu'il faut les y forcer !) à réduire, en quantité comme en fréquence, leur consommation de cette immonde saleté...et ce, sous surveillance médicale ! Dans ce cas, je veux bien payer un peu d'impôts en plus !

Mais avec les socialistes, il faut s'attendre à tout. Bientôt, ils ouvriront des salles de shoot devant les écoles ! Et puis ils nous imposeront le choix entre transformer nos églises désaffectées entre salle de shoot ou mosquée salafiste !

Quelle dégringolade, en 50 ans... Faut-il voir un avertissement du Ciel ? Puisque nous ne voulons plus nous aider, pourquoi le Ciel nous aiderait-il ?


Cher Benoit Legendre,

Ce n'est pas à Dieu ou au ciel qu'il faut s'en prendre, mais au malin qui s'en donne à coeur joie dans cette société où règnent la faiblesse et la perte de toutes nos valeurs. Par le laxisme qui est exercé et par la volonté de détruire nos valeurs chrétiennes, notre morale et tout ce qui s'y rattache, nous laissons la gauche triompher dans presque tous les domaines. Il faudrait défiler dans les rues le dimanche après la messe de 11 h pour affirmer notre foi en Dieu et notre amour de la France. A force de descendre au plus bas des ténèbres, restera-t-il une âme charitable pour éclairer notre chemin et nous rendre notre fierté d'être enfant de Dieu dans la lumière de notre amour pour Lui et pour notre prochain. Ne désespérons pas, Dieu n'abandonne jamais ses enfants, encore faut-il Lui demander de nous apporter aide et secours. Les socialistes en place paieront cher leur travail de destruction de la France chrétienne, mais le rosaire étant notre seule force, reprenons-le en mains et prions pour le salut de la France. Dieu ait pitié de ses enfants !
Citer
#5 Louis de Lauban 13-10-2016 22:57
Citation en provenance du commentaire précédent de Gwen Balafenn :
Votre inventaire n'étant pas exhaustif M. de Lauban, je me permets d'y ajouter
- La construction de mosquées avec des soutiens financiers plus ou moins discrets et légaux.
- La poursuite de l'anti-Christiannisme
- Un revenu minimum obligatoire pour tous les traîne-savates
- Un nouvel impôt compensatoire dont devraient s'acquitter les propriétaires d'habitations qui auront (enfin !) fini de payer le crédit de leur maison.

Et j'ai dû en oublier !


Vous avez parfaitement raison, je n'évoquais que le plus ridicule, tant et si bien que j'en ai oublié leplus triste, que vous avez donc évoqué.
Citer
#4 Jean-Yves Pons 13-10-2016 20:38
Lire "Pragmatisme ou complicité ?" (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/10/12/bulletin-climatique-quotidien-12-octobre-2016-de-la-republique-francaise/)
Citer
#3 Benoît Legendre 13-10-2016 18:33
Une salle de shoot au sein d'un hôpital...lieu normalement destiné à soigner les gens malades et atténuer leurs souffrances !

Si au moins il y avait un "système" de prise en charge pour faire décrocher les camés de cette horreur destructrice, en les forçant (oui, je dis qu'il faut les y forcer !) à réduire, en quantité comme en fréquence, leur consommation de cette immonde saleté...et ce, sous surveillance médicale ! Dans ce cas, je veux bien payer un peu d'impôts en plus !

Mais avec les socialistes, il faut s'attendre à tout. Bientôt, ils ouvriront des salles de shoot devant les écoles ! Et puis ils nous imposeront le choix entre transformer nos églises désaffectées entre salle de shoot ou mosquée salafiste !

Quelle dégringolade, en 50 ans... Faut-il voir un avertissement du Ciel ? Puisque nous ne voulons plus nous aider, pourquoi le Ciel nous aiderait-il ?
Citer
#2 Gwen Balafenn 13-10-2016 13:46
Votre inventaire n'étant pas exhaustif M. de Lauban, je me permets d'y ajouter
- La construction de mosquées avec des soutiens financiers plus ou moins discrets et légaux.
- La poursuite de l'anti-Christiannisme
- Un revenu minimum obligatoire pour tous les traîne-savates
- Un nouvel impôt compensatoire dont devraient s'acquitter les propriétaires d'habitations qui auront (enfin !) fini de payer le crédit de leur maison.

Et j'ai dû en oublier !
Citer
#1 Louis de Lauban 13-10-2016 06:54
Les grands combats de la gauche :
_légaliser le cannabis
_ouvrir des salles de shoot
_Autoriser le nudisme
_interdire de rouler sur les berges à Paris
_créer le mariage pour tous (fait)
_donner le droit de vote aux étrangers non-communautaires
_favoriser la théorie du genre

On en pensera ce que l'on veut, mais la comparaison avec Mitterrand qui fit abolir la peine de mort - c'était son principal marqueur de gauche - démontre la nullité et la vacuité de la gauche actuelle et de ses "idées".
Mais ne nous y trompons pas, sur ce plan là la droite n'est pas meilleure.
A nous d'avoir des idées et des propositions pour revenir au bien commun.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan