Marseille résiste à la construction d’une grande mosquée

Le chantier aurait dû se terminer en septembre 2016. Pays donateurs, bail de cinquante ans pour un grand terrain de 8000 m dans les quartiers nord (un quartier qui regroupe une communauté très importante de musulmans) avec une première pierre posée en 2010 : le projet de grande mosquée de Marseille était sur les rails depuis près de dix ans.

Ce projet ne se concrétisera jamais. La ville a décidé de résilier le bail du terrain. En cause : des problèmes financiers et l'absence d'avancement des travaux. L'association  « La Mosquée de Marseille » l'affirme : elle n'a plus d'argent. Son président, Abderrahmane Ghoul, rejette en partie l'échec du projet sur la mairie. "La municipalité n'encourage pas les gens à s'engager dans ce projet. Tout ce qu'on a récolté, c'est parti dans les frais d'avocat et de tribunaux, affirme-t-il, faisant référence aux multiples recours en justice contre le projet. Cela fait quatre ans que j'écris au maire pour envisager d'autres solutions. Il n'y a pas de retour". Et c’est vrai que la majorité des marseillais chrétiens n’en veulent pas.

Autre discours du côté de la mairie de Marseille, qui affirme, elle, tenter depuis des années de contacter l'association... en vain. "L'association ne répond pas à nos courriers d'injonction, explique Laure-Agnès Caradec, l'adjointe à l'urbanisme. Les loyers sont impayés depuis 2013 et la dette cumulée s'élève à 62 000 euros. Le permis de construire n'a pas été mis en œuvre. Les bâtiments qui existent sur le site sont dégradés, certains ont été vandalisés et incendiés. Le trésorier-payeur général nous enjoint de recouvrir les loyers impayés. Nous ne savons même pas si les bâtiments actuels sont assurés."

Ce projet de grande mosquée de Marseille était le cinquième en 90 ans. Cinq projets, cinq échecs... et des marseillais plus divisés que jamais quant à l’utilité de construire une mosquée avec la certitude qu’elle ne donnera pas lieu à des débordements en tous genres. Marseille est une ville pauvre et ne peut certainement pas construire avec ce lieu de culte un bâtiment de culture, comme cela existe dans d’autres villes françaises. Il est trop tard pour construire un tel édifice alors que l’économie va on ne peut plus mal.

Jean-Claude Gaudin ne veut certainement pas non plus faire entrer dans son prochain mandat une construction qui soulève tant d’interrogations et de rejets. C’était en 1962-1965 qu’il aurait fallu la proposer. Maintenant, avec tous les problèmes que soulèvent – bien malgré eux – les autochtones musulmans, il ne peut être question de créer une grande mosquée, sans risquer une révolution. C’est trop tard ! Restons avec  nos édifices religieux catholiques qui font la fierté des marseillais par leur beauté ! Que Notre Dame de la Garde veille sur Marseille, la catholique…

Solange Strimon

Commentaires  

#5 solange strimon 01-10-2016 18:45
En réponse à Josiane Vannier, il est certain que les musulmans ont droit à un lieu de culte correct sous réserve que ce lieu ne devienne pas un espace de communication contre les chrétiens, qu'il y ait un iman formé à la française et qui bien sûr s'exprime dans notre langue, et que ce lieu soit un peu comme la Grande Mosquée de Paris, avec un restaurant et des services qui donnent envie de mieux connaitre cette religion, où nulle part n’apparaissent les mots "amour, "fraternité" et partage", ce qui me fait réellement peur. Il faudrait aussi que cette mosquée soit financée par des musulmans marseillais ou régionaux, surtout pas venant de l'extérieur.
Avec toute la délinquance actuelle, le taux de chômage à Marseille, les logements qui se font de plus en plus rares, les emplois réservés aux marseillais d'origine, ce qui parait normal, je ne vois pas comment les musulmans pourraient financer une mosquée si petite soit-elle sans apport de l'extérieur.
Pour supprimer tous les problèmes liés à l'Islam, il suffirait que les musulmans se convertissent à une religion d'amour de l'autre : le christianisme. Qu'ils commencent d'abord par écouter le Pape François qui n'est qu'amour et respect de toutes les religions ancrées dans le respect. Quand je vois dans le centre ville de Marseille, de pauvres femmes algériennes faisant la quête sur le trottoir, je me demande si elles ont été répudiées et sont laissées à l'abandon.
Les Algériens, qui sont venus de leur campagne lointaine, ne sont pas intégrés dans la société et occupent très rarement des postes de cadres. Ils ne sont pas formés pour s'intégrer.
Il appartient à l'Education nationale de donner aux familles musulmanes de vraies chances d'intégrer notre société par un véritable enseignement qui les sortent de l'obscurantisme dans lequel ils sont plongés depuis le 7ème siècle. Le grand problème de cette religion, c'est qu'ils n'ont pas de hiérarchie comme les catholiques, ou les orthodoxes ou les protestants.
Avec une ministre musulmane, de vrais progrès devraient être réalisés dans le sens de l'intégration. On peut toujours rêver !
Citer
#4 Gwen Balafenn 01-10-2016 13:45
Je reprends les termes de Mme Vannier : ".....les musulmans radicaux qui donnent une image fausse de cette religion."
Permettez moi de ne pas être d'accord, je pense plutôt que ce sont ces "radicaux" qui donnent la véritable image de cette fausse religion. Les sourates invitants les disciples de Mahomet a égorger les Juifs, les Chrétiens et les mécréants se trouvent bien dans le Coran, et aucun musulman même modéré, ne remet formellement en cause ces sourates.
Par ailleurs, Jésus, fils de Dieu, n'a jamais dit qu'un pseudo prophète viendrait après Lui, il nous a plutôt mis en garde des manœuvres de Satan.
Enfin, j'invite les hommes de bonne volonté et de bonne foi, trompés par l'Islam à se convertir et à entrer dans la lumière du Christ !
Aucun texte sacré Chrétien n'invite à tuer son prochain !

Vive le Roi !
Citer
#3 josiane vannier 01-10-2016 12:00
Je dis oui à la construction d'une mosquée à Marseille, car les mulsulmans qui sont ausi des français, puisque né en France et comme les catholiques les protestants les israélites ils ont droit à un lieu saint pour se recueillir.
Pour moi le financementt de cette construction doit être transparent et je pense que la ville de Marseille pourrait donner un terrain pour pouvoir construire ce momnument par contre contre la construction doit être financer par des fonds privés.
Mais tout musulmans voulant cette mosquée doit s'investir à fond pour que la construction avance car actuellement il est tres facile de mettre la faute sur l'autre
La Mairie de Marseille est devenue une ville pauvre car il y a beaucoup de retard dans tous les aménagementgs publics et la communauté islamiste s'agrandissant de plus en plus, la proximité de la méditerranée tres proches, les derniers attentats ayant faient de nombreuses victimes de toutes ethnis et religions il ne faudrait pas que cette mosquée soit le refuge de ces musulmans radicaux donnant une image fausse de cette religion....... .......
Citer
#2 NOEL Hugues 30-09-2016 11:53
Non résolu, reste le problème...qui devra être résolu un jour.En face d'Alger, il serait souhaitable que les nombreux musulmans de Marseille puissent jouir d'un lieu de culte digne..A Alger, il y a bien la cathédrale du Sacré Coeur, la basilique de Notre Dame d'Afrique dans le choeur de laquelle on peut lire: "Priez pour nous et pour les Musulmans"...Qu e les Musulmans puissent aussi prier pour les Chrétiens, ce serait une bonne chose...
Citer
#1 PELLIER Dominique 30-09-2016 08:07
Ce n'est pas encore qu'un mosquée soit installée ici ou là qui importe. Ce qui importe, c'est le RESPECT MUTUEL entre TOUTES tendances spirituelles, principe de la laïcité... Tiens ?
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement