L'Etat est aveugle lorsque certains font l'impossible pour échapper à la rue ?

" Ce que veulent ceux qui n'ont pas de toit ! Pas l'aumône, pas la pitié, ni la charité. Ils veulent un bail et une clé " Abbé Pierre

Récemment nommée ministre du Logement, Emmanuelle Cosse a du pain sur la planche pour résoudre un des problèmes majeurs de notre société française, le logement, une crise toujours plus alarmante. Car la fin de l'hiver signifie pour beaucoup le début de l'abandon pour tous ceux qui sont dans la rue. Et c'est peut-être le moment où les plus fragiles ont besoin de nous !

D'après l'Ordre de Malte : " La précarité et l'exclusion progressent sans cesse dans notre pays. Chaque jour, elles font de nouvelles victimes parmi les plus fragiles d'entre nous. En 10 ans, le nombre de personnes pauvres a presque doublé. La perte d'un emploi, des liens familiaux et sociaux qui se désagrègent, un simple " accident de parcours " et tout bascule. Le risque de se retrouver à la rue n'épargne plus personne. "

Plus ancienne organisation humanitaire au monde, l'Ordre de Malte France vient au secours de ces personnes en détresse en allant chaque jour à leur rencontre dans la rue, pour leur tendre une main fraternelle, leur apporter un peu de chaleur humaine, leur offrir un café ou un repas, les soigner, les accompagner vers des Centres d'Hébergement d'Urgence, avant de les aider à se réinsérer.

Alors que fait donc l'Etat, déjà l'Abbé Pierre martelait sans cesse : " Le Pouvoir est fait, non pour servir le pouvoir des heureux, mais pour la délivrance de ceux qui souffrent injustement. ", mais le pouvoir est muet, car tout tourne autour de l'argent. Le Droit au Logement (DAL) dénonce aujourd'hui le mécanisme budgétaire qui encourage les préfets à expulser toujours plus de familles : lorsqu'une expulsion est retardée les bailleurs peuvent obtenir une indemnisation équivalente au montant du loyer. Une enveloppe est fixée par le ministère de l'intérieur pour chaque préfecture, qui en théorie ne doit pas être dépassée, ce qui nécessite d'expulser toujours plus vite et sans solution. On est loin d'une justice humaine.

Le DAL ajoute : " On peut s'inquiéter de la hausse généralisée des expulsions dans notre pays et de l'empressement dont font preuve les préfets pour mettre des personnes souvent vulnérables à la rue sans se préoccuper de les reloger, ni même de les héberger. De nombreux habitants reconnus prioritaires DALO sont aussi expulsés, sans égard avec l'engagement du Président Hollande et avec la circulaire du 26 octobre 2012 sur le sujet. "

Selon le baromètre 115 publié il y a quelques jours, près de 10.000 sans-abri ayant sollicité un hébergement en janvier 2016 n'ont pas eu de réponse favorable, dont de nombreuses familles avec enfants. Alors que des centaines de milliers de français se retrouvent en situation précaire sur leur propre sol, la république s'efforce à trouver de multiples solutions pour accueillir et aider les migrants. Deux poids, deux mesures.

Eric Muth

Commentaires  

#3 Pellier Dominique 03-03-2016 08:40
C'est bien simple, pour ma part, j'attends les titres des informations et je vais me doucher. Les imbécilités de ces gens-là, ne m'intéressent pas, me dégoûtent. QUI AIME LA FRANCE ME SUIVE!!!!
Citer
#2 Pellier Dominique 03-03-2016 08:38
Cette situation de pauvreté chez les Français-même est la HONTE de la république. L'Etat, républicain ou monarchique, se doit de construire le bonheur de ses sujets et de le conserver. Que font ces bandits, ces vauriens, ces.... ?
Citer
#1 Pellier Dominique 02-03-2016 08:07
Non seulement il est aveugle, mais il est aussi volontairement paresseux de faire quoi que ce soit! Je le dis souvent, nous avons un pays merveilleux où nous avons pratiquement tout sous la main pour être heureux ET NOUS NE LE SOMMES PAS!!!! nous les FRANCAIS, à qui la priorité du bonheur devrait aller. Non, le gouvernement actuel fait tout dans le sens contraire et des Français meurent de faim, de froid, de tout. Puissé-je avoir une dérogation du ciel pour ne plus respecter des gens aussi irrespectueux que les politiques actuels, encore moins le président!!!!!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement