Le vrai visage de la franc-maçonnerie

Suite à la nomination de nouveaux  ministres en 2012, les Français, qui suivent l’actualité et s’informent auprès de médias qui en font leur « une », ont découvert (au cas où certains n’auraient pas voulu le reconnaître) que la franc-maçonnerie prenait ouvertement le pouvoir et qu’une nouvelle société allait voir le jour sous le signe de l’hédonisme et de la liberté. L’esprit révolutionnaire renaissait plus puissant que jamais et même ceux qui l’ont réalisé n’ont rien pu faire pour l’éviter.

Sous couvert de libération du corps et de l’esprit et d’avancée sociale, la franc-maçonnerie ne connaît d’autre ambition que celle de détruire tout ce qui paraît « moral », apparenté au clergé et à Dieu. C’est ainsi que les lois concernant l'avortement, l'euthanasie et le mariage homosexuel ont été étudiées, par les francs-maçons d’abord, puis mises en pratique par les élus politiques. Il existe de très nombreux livres sur le sujet, pratiquement tous des « copier-coller » avec pour dénominateur commun celui de se débarrasser du clergé, là où la révolution n’y est parvenue.  Le sinistre Vincent Peillon a commis un livre dans ce sens.

Pourquoi entre-t-on en franc-maçonnerie ? Certains vous diront que c’est par humanisme, pour redécouvrir un esprit de fraternité, pour faire bouger les lignes et d’autres vous avoueront qu’il n’y avait d’autre choix que cette adhésion pour faire progresser sa carrière ou entrer dans tel ou tel ministère. Les francs-maçons sont partout, surtout là où s’exerce le pouvoir politique. Ils sont théoriquement dans le secret, mais comme tout se sait, un jour ou l’autre, et qu’une carrière qui stagnait tout à coup flambe, inutile de chercher plus loin.

Il existe plusieurs types de franc-maçonnerie, dont celui de la Grande Loge de France, du Grand Orient de France et du Droit Humain (fréquentation mixte). Certaines paroles du rituel maçonnique (rite écossais ancien et accepté) induisent « l’apprenti » en erreur (qui passe après compagnon, l’étape de maître) et retrouvent des similitudes entre la franc-maçonnerie et l'Église, du style : «  Frappez, et l'on vous ouvrira ». Quand la franc-maçonnerie dit : « Cherchez et vous trouverez », il s'agit d'aller chercher et de trouver au fond de soi-même, c'est la parole hermétique maçonnique « V.I.T.R.I.O.L. » (Visita Interiorem Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem : Visite l’intérieur de la terre, et en rectifiant tu trouveras la pierre cachée). Il est bien évident que plus on accède aux plus hauts grades et plus l’influence sera déterminante et ce à tous les niveaux. Et plus l’on croit détenir la science infuse, infaillible en quelque sorte.

Qui peut devenir franc-maçon ? Pratiquement tout le monde, pourvu qu’il en ait exprimé le désir, réussi ses trois entretiens (beaucoup d’hypocrisie) et son passage sous le bandeau où il peut être ajourné, juste le temps de lui faire comprendre quel privilège est le sien pour entrer dans cet univers sous prétexte de réflexion. Il peut y avoir des boulangers côtoyant des universitaires, des ouvriers des cadres supérieurs. La règle « numéro un » est que la franc-maçonnerie doit être la Fraternité.  Oui, simplement, on ne vous précise pas que ce noble sentiment ne s’adresse qu’entre frères et sœurs, étant entrés, admis et réglant leur cotisation. Celle-ci est nécessaire pour la location du temple et l’administration et autres frais de déplacement. De toute façon, soyons réalistes, on ne peut aider tout le monde, alors commençons par les siens, la famille !

Ce qui m’amène à parler de ce sujet n’est pas fortuit. Je viens de découvrir un livre tout à fait passionnant : « J'ai frappé à la porte du Temple » (Éd. Pierre Téqui), sous-titré "Parcours d'un franc-maçon en crise spirituelle", un témoignage passionnant sur les années que l'auteur Serge Abad-Gallardo, architecte français, a passé dans la franc-maçonnerie.Pour Serge Abad-Gallardo : « La franc-maçonnerie croit en l’« utopie » : autrement dit, tout ce qui est possible à un être humain, il doit et peut se le permettre. Il n'y a pas de limite dans une loi naturelle qui vienne de Dieu ; la morale provient du pacte social. Il n'y a donc pas d'autre mode de vie que l'hédonisme : le plaisir et le bonheur sont l'unique but, le Salut éternel n'existe pas, il faut jouir de la vie. La franc-maçonnerie conspire, alors, contre toute façon de penser qui n'est pas la sienne. » 

Bien entendu, l’auteur a quitté la F.M. Il n’aurait pu se permettre de dévoiler sa vie durant 24 ans au sein de celle-ci, s’il faisait encore partie de cette société (qui n’est pas une secte mais une sorte d’association tout à fait correcte où l’on se retrouve entre amis pour des agapes une fois par semaine. Il n’est pas le premier à être déçu, il n’est pas le dernier.

Qu’en est-il des relations entre l’église et la franc-maçonnerie ? Joseph Cardinal Ratzinger*, le 26 novembre 1983,  affirmait que « Le jugement négatif de l'Église sur la franc-maçonnerie demeure inchangé parce que ses principes ont toujours été considérés comme incompatibles avec la doctrine de l'Église ; c'est pourquoi il reste interdit par l'Église de s'y inscrire. Les catholiques qui font partie de la franc-maçonnerie sont en état de péché grave et ne peuvent s'approcher de la Sainte Communion ». 

Pour revenir au livre précité, il mérite vraiment une attention tout particulière. En dehors de l’écriture, le parcours permet de mieux comprendre pourquoi on y entre… et pourquoi on en sort.

Solange Strimon

*désolée, je n’ai pas trouvé de référence plus récente que celle de notre cher Joseph Ratzinger qui résume si simplement la situation.

Commentaires  

#11 sisinio 13-09-2015 21:52
Cessez cette hypocrisie,cela fait longtemps que les élites cathos et FM se côtoient au sein et en dehors des loges ou à l'envers, à l'intérieur ou en dehors des églises.
Jésus dans la "révélation" évoque une "grande cité" symboliquement nommée "Sodome et(ou) Egypte" que je traduis par pouvoir spirituel bicéphale où les juifs ne seraient qu'un appât ou bouc-émissaire pour cette construction ou élévation d'orgueil(globa lisation et contrôle des âmes).
Lisez et relisez l'apocalypse c'est dense mais assez court et Jésus nous promet d'être heureux;le Christ-roi n'est pas le christ-dieu auto-proclamé,i l propose même de partager son trône.
Il se nomme serviteur à la fin de ce livre et demande à Jean de ne pas se prosterner devant lui mais devant l'Etre que personne n'a jamais vu,Le Créateur en retrait...trava illant et oeuvrant éternellement.
Citer
#10 Benoît Legendre 01-09-2015 22:29
Que faut-il penser de cette idée (théorie ?) qui voudrait que les frères la gratouille soient les "héritiers" des templiers tant malmenés par la monarchie française ? S'agirait-il d'une vengeance posthume ?
Pour ma part, influencé par l'inoubliable Maurice Druon, j'approuve complètement le roi Philippe le Bel ; les Templiers avaient oublié leur rôle de soldats défenseurs des pèlerins en terre sainte, et s'étaient transformés en banquiers ; et en refusant un prêt demandé par Philippe le Bel, ils ont signé leur arrêt de mort...
Les francs-maçons, en oubliant d'apporter le progrès aux hommes, et en déshumanisant la cité, ont-ils pensé aux Templiers ?
Vive le roi !
Citer
#9 Solange 26-08-2015 13:53
Pour info : Dans l'EXPRESS du 26 août, les francs-maçons, les vrais et les faux, pages 86 à 90 - Le petit dictionnaire des vrais et faux frères par Alain BAUER et Roger DACHEZ - flammarion - 17 €
Citer
#8 Bonnet Gilbert 23-08-2015 11:19
Merci Madame Strimon pour votre longue réponse. Bien sur le regard que l'on peut porter sur la FM peut être sévère et souvent justifié. Mais le Grand Orient n'est pas toute la FM loin de là. Le GO est en perte de vitesse et c'est tant mieux. La FM française en général retrouve ses origines chrétiennes. Mais une grande partie n'avait jamais perdu cette filiation. Le GO et ses satellites courent après les évènements d'un monde qui leur échappe. c'est une vieille obédience qui va s'atomiser sous peu. Les médias ne s'intéressent qu'aux déclarations du Grand Maître du GO rarement à celles qui témoignent d'une vision traditionnelle et religieuse de la FM. Alors il est bien compliqué d'être Francmac, Catho et Royco. Merci Madame Strimon pour vos chroniques. Vive Dieu et le Roy en la personne de notre Prince Louis.
Citer
#7 Solange Strimon 20-08-2015 20:09
Merci Gilbert Bonnet d’avoir réagi avec votre habituelle sincérité. Ce livre, non pas un livre de plus, mais une information qui effectivement fait vendre et peut-être réfléchir. Pas sûr, je vous l’accorde. Mais les éditeurs se frottent les mains. Ce livre m’a été envoyé en « service presse », alors par correction, j’en ai parlé. Il est bien évident que je n’allais pas acheter un livre sur ce sujet qui m’a passionné et pour lequel je dispose d’une bonne bibliothèque… plus sérieuse.
En 1968, alors que je vivais à Paris et n’imaginais pas « descendre » dans le Sud, contre ma volonté, et pour mon plus grand malheur, j’étudiais l’herméneutique et l’ésotérisme, et travaillais sur les symboles avec quatre dictionnaires sur ce sujet. Je ne m’intéressais nullement à la FM. Mais en 1972, je découvre à Marseille le monde de la FM, qui ne répond pas à ma liberté d’expression. Mais autour de moi, dans ma petite sphère, je découvre que tout le monde est F.M.
Dans cet univers de francs-maçons, il en est des bons et des moins bons. Aucune société n’échappe à cette diversité de caractères. Si la FM est constamment au cœur de l’actualité, il serait déraisonnable de ne pas s’en faire l’écho. Oui, le sujet intéresse, simplement parce que la FM fait partie intégrante de la société et qu’il en est question partout : dans les quotidiens, les revues, les émissions à la télévision. A la tête de la première obédience maçonnique française (51.000 membres), Daniel Keller cherche à renouveler cette institution. Car, a-t-il admis dans les colonnes du Figaro : "Au Grand Orient, nous nous sommes épuisés dans des débats internes, parfois paralysants, et avons été dépassés par de grands débats de société que nous n’avons pas su anticiper. Je pense à la question du mariage pour tous. La mobilisation contre ce projet fut un choc pour nous. Nous sommes restés sur le quai. C’est même devenu un syndrome de l’obédience."
« La franc-maçonneri e serait-elle à un tournant de son histoire ? Quel rôle joue-t-elle aujourd’hui en France ? A quoi servent les francs-maçons en ce début du XXIe siècle ? Si l’influence des francs-maçons a atteint des sommets sous la IIIe République, avec notamment la grande loi sur l'École publique, laïque, gratuite et obligatoire de 1882, ces dernières années elle n’a cessé de décliner. Mais l’heure semble être à la reconquête. Les francs-maçons entendent se mobiliser afin d'être à nouveau une force de réflexions et de propositions pour la République, notamment sur les questions de société. » Nous n’attendons que cela et surtout un renouveau de la spiritualité. Mais là, je rêve !
Les francs-maçons sont partout et occupent des postes d’importance. Tous hélas, ne sont pas blancs-blancs. Ainsi dans l’Express du 19 août – page 19 – qui met en scène Sassou Nguesso et la franc- maçonnerie, on a la confirmation de cette vérité.
Chaque chapelle étant à l'image de son responsable, celle de la franc-maçonneri e au Congo est sulfureuse et affairiste, refuge de fossoyeurs de l'économie nationale et de personnalités ayant une moralité douteuse car malheureusement à l'image de son grand maître qui est le tyran Sassou Nguesso. Au Congo plus rien ne se conçoit en dehors des loges maçonniques au détriment de la compétence des hommes : ascension socioprofession nelle et politique, acquisition des marchés de l'Etat ...c'est pourquoi beaucoup de Congolais meurent d'envie d'être parrainés dans une loge maçonnique et espérer des jours meilleurs, loin de la misère qui est le quotidien du peuple Congolais.
Citer
#6 Bonnet Gilbert 19-08-2015 07:57
Un livre de plus pour les gogos ! La Franc-Maçonneri e cela fait vendre. et on achète, des livres, des revues, qui quand elles n'ont plus rien dire font un numéro spécial sur le sujet. Cela fait partie des meilleures ventes. Les mêmes ragots, les sois disant révélations, il n'y a rien dans ces livres qui nous nous instruisent sur le sujet en quoi que ce soit. Ils ne font qu'entretenir la bêtise de part et d'autre. Peut on croire qu'il faut entrer en FM, être initié à quoi que ce soit pour participer à l'écroulement spirituel des temps qui sont les nôtres. Et vous Madame Strimon, n'avez vous vous trouvé que ce livre à nous conseiller pour nous édifier. Vous aussi, êtes vous en manque d'inspiration, comme les revues citées plus haut pour nous resservir ce vieux serpent de mer. GB. Catholique, Royaliste, Franc-Maçon.
Citer
#5 Charles Meret Zolver 13-08-2015 19:55
Autre ouvrage susceptible d'éclairer un peu nos lanternes: "Histoire de Satan" de l'abbé Lecanu (réédité aux éditions Tiquetonne en 1990 ou bien disponible en ligne). Ce livre ne traite pas directement et exclusivement de la F.M,mais passe en revue de manière chronologique et quasi exhaustive les différentes pratiques occultes et manifestations démoniaques au cours des âges nous dévoilant ainsi les différentes facettes du "Mystère d'Iniquité".Cet ouvrage, bien que paru en 1861,est d'une brûlante actualité en ce sens qu'il démontre que l'illuminisme, la gnose, la nécromancie...e tc...ont toutes une origine commune : Satan, le Révolté par "excellence"; révolté contre l'Ordre Divin,celui qui sème le chaos là ou Dieu avait mis l'Ordre (au fait "ordo ab chaos", ne serait-ce pas la devise de la F.M...).
Citer
#4 Ventrachoux 10-08-2015 19:30
Si vous voulez rire un peu de la FM, je vous conseille une petite chanson des "Brigandes" que vous trouverez sur YouTube : "La loge des Jacobins", elles ont du talent ces filles-là et se revendiquent royalistes, autant dire qu'on est pas prêt de les voir à la télé !
Citer
#3 Solange 10-08-2015 16:44
Merci à Charles Meret Zolver de sa référence, je vais de ce pas acquérir ce livre. On n'en sait jamais assez sur ce sujet.
Citer
#2 Charles Meret Zolver 10-08-2015 12:49
Pour approfondir un peu ce sujet, ns ns permettons de recommander la lecture "Des origines Occultistes de la Franc-Maçonneri e" de J.C Lozac'hmeur aux éditions des Cîmes. DS cet ouvrage, l'auteur détermine les véritables origines du culte des "Fils de la Veuve"en démontrant qu'il ne s'agit que de la forme moderne d'une antique et ésotérique mystagogie:en l'occurrence on oppose au dieu "tyrannique" de la Bible un Dieu civilisateur.L' homme doit donc s'affranchir de Sa tutelle en se libérant du carcan de ttes les règles morales entravant sa liberté et en menant une course effrénée et prométhéenne au progrès technique et scientifique. De fait,le modèle de civilisation développé par la F.M. en "divinisant" l'homme le déshumanise ds une contre- révélation, sorte d'antithèse de la Révélation chrétienne...
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan