Le couple gay Dolce et Gabbana dit non à l'adoption homosexuelle

Et c'est ce qui devrait faire scandale dans le lobby gay. Le duo de designers Dolce et Gabbana a donné récemment une interview au magazine italien Panorama en racontant leur début. Puis sont venues les déclarations qui fâchent comme par exemple celles contre l'adoption d'enfants par des couples homosexuels.

"La famille traditionnelle ? Une mode qui ne passe pas. Nous couple gay, disons non à l'adoption homosexuelle. Pas d'enfants de la chimie et de ventres à louer. Les enfants doivent avoir un père et une mère". Et de rajouter : "la famille traditionnelle n'est pas une mode passagère, c'est un sentiment d'appartenance surnaturelle, c'est devenu une icône de la Sainte Famille, et ce n'est pas une question de religion ou de statut social. Vous naissez d'un père et d'une mère, ou du moins il devrait en être ainsi (...) Je suis gay, je ne peux pas avoir d'enfants. Je crois qu'on ne peux pas tout avoir dans la vie. C'est beau aussi de se priver de quelque chose.La vie est un cycle naturel. Il y a des choses qui ne doivent pas être modifiées. La Famille en fait partie ".

Mais depuis cette interview où le célèbre couple de designers a osé parler haut et fort tout en sachant la réaction probable du lobby gay, de son côté Elton John a appelé au boycott de la marque italienne, répondant à l'un des deux designers, qui a qualifié de "synthétiques" les enfants conçus par fécondation in vitro. Il a condamné la "pensée archaïque" de Domenico Dolce : "Comment osez-vous traiter mes magnifiques bébés de ' synthétiques ' " a lancé le chanteur qui élève deux jeunes enfants nés d'une mère porteuse avec son mari David Furnish. "Votre pensée archaïque est complètement dépassée, comme vos collections. Je ne porterai plus jamais du Dolce et Gabbana". 

Domenico Dolce, catholique pratiquant, en couple pendant de nombreuses années avec son partenaire en affaires Stefano Gabbana s'explique : "Je suis sicilien et j'ai grandi dans une famille traditionnelle fait d'un père et d'une mère et un enfant. J'ai bien conscience qu'il existe d'autres modèles familiaux qui sont tout aussi légitimes que celui que j'ai connu. Mais dans mon expérience personnelle, la famille avait une configuration différente. C'est là où j'ai appris les valeurs d'amour et de famille. C'est la réalité dans laquelle j'ai grandi mais cela n'implique pas que je ne comprenne pas les autres. Je parlais de mon propre point de vue, sans juger les choix des autres".

Quant à Stefano Gabbana il a accordé une interview au site italien corriere.it : "on nous met des mots dans la bouche, on dit que nous sommes contre l'homoparentalité. Ce n'est pas vrai. Domenico a seulement exprimé son opinion concernant la Famille traditionnelle et la fécondation in vitro. Si les gens font d'autres choix, ils sont libres de le faire. Nous demandons le même respect".

Le créateur a enfin fait part de sa colère envers Elton John : "je ne m'attendais pas à cela de la part de quelqu'un que je considère, ou je devrais dire ' considérais ' aussi intelligent qu'Elton John. Vous prêchez la compréhension, la tolérance et on vous attaquez les autres ? Juste parce qu'on a une opinion différente de la vôtre ? Est-ce vraiment une manière de penser démocratique et éclairée ?

Cependant, Dolce et Gabbana, a reçu le soutien d'hommes politiques de droite italienne. Affaire à suivre.

Eric Muth

Commentaires  

#4 Dominique 25-03-2015 12:53
Lettre de remerciement à Dolce et Gabbana de la part d’enfants ayant grandi auprès de couples gays : « Merci pour votre courage, n’abandonnez pas »
Chers Dolce et Gabbana,
Nous vous saluons depuis les Etats-Unis. Nous, les six signataires de cette lettre, avons tous grandi auprès de parents gays ou lesbiens. Cinq d’entre nous sont des femmes et le sixième est un homme, bissexuel.
Par la suite, nous avons tous élevé nos enfants avec leur parent du sexe opposé. Nous aimerions vous remercier d’avoir donné de la voix sur quelque chose que nous avons appris par expérience : chaque être humain a un papa et une maman et, éliminer l’un des deux de la vie d’un enfant, signifie le priver de dignité, d’humanité et d’égalité.
Nous savons que les parents gays peuvent être aimants, nous aimons nos parents et ils nous aiment. Toutefois, nous avons tous les six fait l’expérience directe du dur contre-coup qui suit quand, la vision dominante sur les couples gays qui était universellement positive, est remise en question.
Nous savons que vous serez soumis à une pression terrible, surtout maintenant, qu’en Italie et aux Etats Unis le fait de vouloir défendre nos droits, à savoir le droit d’avoir un père et une mère, commence à être censuré pour satisfaire le puissant lobby gay.
Personne ne reçoit des attaques aussi féroces du lobby que, justement, ceux qui viennent de la communauté gay et qui remettent en question sa politique : les enfants des couples gays et les hommes gays qui les défendent (comme vous deux).
Très probablement, de nombreux membres de la communauté internationale essayeront de faire annuler vos défilés, de censurer vos campagnes publicitaires et de ruiner votre réputation au travers du web. Mais vous nous avez démontré que vous êtes très courageux.
Et vous nous donné l’inspiration, alors que tous les six nous nous préparions à envoyer une lettre contre le mariage gay à la Cour Suprême des Etats-Unis.
Nous voulons louer votre courage et vous remercier pour la source d’inspiration que vous êtes pour nous.
Mais nous vous implorons aussi de ne pas abandonner quand les réactions contre vos positions vont croître. Si vous faites marche arrière et que vous vous excusez pour ce que vous avez déclaré, les enfants qui vivent dans les maisons gays deviendront encore plus vulnérables et déconsidérés.
Pour notre bien comme pour le bien de tous les enfants italiens, il est important que vous ne vous excusiez pas ni que vous abandonniez.

Continuez d’affirmer que tous les enfants ont besoin de grandir auprès de leur propre mère et de leur propre père. C’est un droit humain.
Si nous pouvons vous aider de quelque manière que ce soit, s’il vous plaît, faites-le nous savoir. Nous ne sommes pas tous chrétiens mais nous vous envoyons notre bénédiction et nous vous promettons d’être désormais de fidèles clients de Dolce&Gabbana.
Heather Barwick, collaboratrice du Federalist
Rivka Edelman, coauteure of “Jephthah’s Daughters: Innocent Casualties in the War for Family Equality”
Katy Faust, écrivain à asktheBigot
Robert Oscar Lopez, coauteur de “Jephthah’s Daughters: Innocent Casualties in the War for Family Equality”
Denise Shick, auteure de “My Daddy’s Secret”
Dawn Stefanowicz, auteure de “Fuori dal buio: La mia vita con un padre gay”
http://www.ndf.fr/poing-de-vue/25-03-2015/des-enfants-eleves-par-des-homosexuels-remercient-dolce-et-gabbana#.VRKZnK7AyW8
Citer
#3 Benoît Legendre 24-03-2015 23:10
Je suis très agréablement surpris de la prise de position de Dolce & Gabbana ; ça fait plaisir de voir que le bon sens a encore droit de cité ! Bravo, et respect ! Par contre, je suis écoeuré de la réaction minable d'Elton John, parce qu'il est plein aux as, ce gros bouffi d'irresponsabil ité et sans scrupules se croit tout permis... Je plains les deux malheureux enfants qu'il prive ainsi d'une maman !
Pour finir avec l'homosexualité , Dominique Pellier nous rappelle avec raison que c'est le péché qu'il faut rejeter, non les pécheurs ; et que nos aïeux avaient une expression qui disait tout : contre nature.
Vive le roi !
Citer
#2 PELLIER Dominique 23-03-2015 11:04
L'homosexualité n'est hélas pas une fatalité, c'est devenu une norme. Sait-on pourtant qu'elle est une abomination aux yeux de Dieu ? Il faut toutefois aimer le pécheur, non le péché
Citer
#1 Dominique 21-03-2015 12:33
Il y a une chose avec laquelle je ne suis pas d’accord : c’est que l’homosexualité soit considérée comme une fatalité, une appartenance indépassable. J’ai toujours su que c’était faux, et par des invertis honnêtes. En terminale, j’ai eu deux camarades de classe qui ont fait le choix de l’homosexualité une fois en fac. Ce sont eux qui m’ont dit que c’était UN CHOIX, ils m’ont même dit que c’était parce que c’était la MODE EN FAC qu’ils avaient fait ce choix. L’un a abandonné l’homosexualité , il s’est même marié. L’autre non. Sachant cela, j’ai acheté tout de suite, quand j’en ai entendu parler par « Famille chrétienne » : « L’Amour libéré – Sur le chemin de l’hétérosexuali té », écrit par deux Américains, John et Anne Paulk, qui témoignent de leur expérience : ils ont guéri de leur homosexualité par la Foi, ils se sont mariés et ont de beaux enfants. Affirmer que l’homosexualité est indépassable, c’est un pur mensonge propagé par les politiques, surtout pour un Chrétien qui connaît cette phrase de l’Évangile « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; et à qui on frappe on ouvrira. » (Matthieu VII,7) John et Anne Paulk témoignent qu’il faut trois choses pour sortir de l’homosexualité : de la volonté, de la Foi (il faut lire l’Évangile et prier), des ouvriers dans la vigne du Seigneur pour épauler les invertis qui veulent devenir hétérosexuels. Le manque de discernement de notre société déicide est une véritable régression, et en prononçant ce mot de « discernement », je pense au Roi Salomon qui a demandé à Dieu le discernement qu’il croyait comme le plus grand des bienfaits.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement