Affiche du film "La Parade" : une provocation ?

Elle arborait vos murs, surtout dans le métro parisien, quelques jours avant la « Manif pour Tous » du 13 janvier dernier : une affiche faisant la promotion du film serbe « la Parade » (titre original : « Parade »), sorti – hasard du calendrier ! – le 16 janvier dernier.

Film au synopsis relativement niais (cf. encadré), ce qui lui a probablement valu quelques trophées (« prix du jury œcuménique » « prix teddy bear du public »), on ne cherchera pas nécessairement à retenir quoi que ce soit du fond de l’intrigue qui renvoie au contexte très particulier de l’ex-Yougoslavie où les haines nationales ont succédé à une sanglante guerre civile.

Notre attention, elle, se focalisera sur l’affiche choisie pour annoncer la diffusion du film en salles : odieusement provocatrice et scandaleusement infamante. Qu’y voit-on ? Une bande d’activistes gays, brandissant l’étendard arc-en-ciel (dont les mouvements activistes « LGBT » ont fait leur emblème) et faisant face à une rangée de skinheads néonazis arborant fièrement croix celtiques.

Que penser alors d’une telle illustration placardée quelques jours avant la grande manifestation des opposants au « mariage » homosexuel ? Ne contenant aucun élément pouvant permettre de la dater ou de la localiser géographiquement, elle apparait comme une énième arme de propagande massive qu’utiliserait le lobby gay pour tenter de décrédibiliser les opposants au « mariage » homosexuel. Car ces derniers y sont, de facto, assimilés à une bande de skinheads patibulaires voulant en découdre avec d’innocents homosexuels persécutés.

Synopsis (source : allociné)

En voulant sauver son pitbull chéri et contenter sa fiancée capricieuse, Lemon, parrain des gangsters de Belgrade, se voit obligé d’assurer la sécurité de la première GayPride de Serbie. 
Pour l’aider dans cette mission impossible, il part à la recherche d’anciens mercenaires. Serbes, musulmans, bosniaques, albanais du Kosovo et combattants croates se retrouvent aux côtés des militants homosexuels. Comment cet équipage hétéroclite qui n’aurait jamais dû se rencontrer va-t-il arriver à transcender les frontières et leurs différences ?

La mauvaise foi coutumière des partisans du lobby gay les conduira peut-être à objecter qu’il s’agit-là d’une paranoïa de notre part. Alors, les éventuels manifestants du 13 janvier qui se seraient sentis insultés par cette affiche seront en droit de demander pourquoi une telle affiche a été élaborée, en plein débat sur une question de société fondamentale, quand il en existait une autre, très différente ?

Stéphane Piolenc

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement